Partagez | 
 

 Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories   Mer 27 Aoû 2014, 14:49

Prénom Nom
"My spirit is crying for leaving, and my heart beats in reverse"


I.D
Nom : Welle (prononcé à l'allemande : vell-e).
Prénom :  Aaron
Surnom : Aucun, personne n'a éprouvé l'envie de lui en donné un.
Âge : 37 ans.
Date de naissance : 5 mai 1990
Date de mort : 28 juillet 2027.
Orientation sexuelle : bisexuelle.
Groupe : Commotus
Nationalité : France.
Langues parlées : Français, Anglais, des notions d'Allemand, et surtout Latin, Grec ancien, hébreu (si si si je vous jure!).
Ancien métier : Écrivain
Métier actuel : Bibliothécaire.



Casier judiciaire
▬ Crimes commis :
▬ Circonstances du décès :
▬ Péché capital principal :
▬ Péché capital secondaire :
▬ Votre rapport à l'alcool :
▬ Votre rapport aux drogues :
▬ Addictions :
▬ Avez vous eu de mauvaises attitudes récurrentes :
▬ Avez vous déjà été victime :


Physique
La première chose que l'on remarque en général, ce sont ses cheveux roux. Longs et fins, elle y porte un soin tout particulier. Ses yeux, bruns, l'on en revanche toujours contrariée, n'y trouvant toujours qu'une affligeante banalité, dépourvus de la lumière qu'on pouvait voir dans le regard d'Abel ou de Niham (personnages qu'elle a bâti avec des regrets).

Pas vraiment maigre, elle a même eu des phases de léger surpoids, ce qui la stressait à un tel point qu'elle noyait son chagrin dans les beignets à la framboise (pas la solution, mais Aaron a des réflexes bizarres).

Toujours vêtue simplement, mais avec soin dans le choix des couleurs, elle porte une attention particulière aux petits détails : les bijoux, les ongles, un trait de couleurs sur les chaussures, une touche de mascara... Tout est dans la discrétion. Elle porte un tatouage sur le poignet droit : un mot grec, qu'elle a toujours apprécié, « pharmakon ».

Aaron a toujours eu un rapport bizarre avec son corps. Trop pesant et trop massif pour elle et son esprit qui aurait préféré s'envoler. S'envoler, elle essaye, mais comment faire sans ailes? Ou même, comment faire sans elle? Sans donner une chance à son corps? Le remède provisoire qu'elle a trouvé sur terre était de se noyer dans le corps des autres : toucher celui de ceux qu'elle aimait, rêver celui de ses personnages...


Mental
Ayant vécu dans un environnement masculin, elle pouvait passer, enfant, pour avoir un style garçon manqué. Apparence disparue, mais pas dans le mode d'existence. Courageuse, peu bavarde quand il s'agit d'elle, elle est du genre à avancer, et si possible emmener du monde dans son courant ascendant.

Plutôt bonne à l'école, elle a conservé le goût pour la réflexion, et passe volontiers des moments seules avec elle-même juste pour réfléchir. Bon, il lui arrive de s'ennuyer; elle a fini par apprendre que la vie entièrement seule est impossible.

Côté relationnel, elle a eu quelques bons amis, jamais des tonnes, mais elle leur a pourtant préféré la solitude. Lassée de la vanité des discussions de bistrot, des histoires qui tournent en rond, elle fuit le poids des devoirs sociaux. Ce qui ne l'empêche pas d'être d'une aide secourable, ayant plutôt du tact pour régler des problèmes diplomatiques.

Ses amours, elle les a porté sans prétentions. Garçons et filles venaient, passaient, re-partaient, parfois laissaient des souvenirs, ou juste une faible chaleur de l'autre côté du lit qui disparaissait vite.

Sensible, elle a surtout un sens de l'observation à toute épreuve. C'est ce qui lui permet de composer des histoires d'ailleurs, à partir de fragments de vie qu'elle a reçu et amalgamé.

Non, le centre névralgique de sa vie, c'est l'écriture, rien à y faire. Vivre dans son imaginaire lui permet de mieux appréhender le réel, de s'y ouvrir pour en tirer le beau. Elle vit dans le réel, s'en imbibe, fait corps avec lui, pour après, sur sa feuille et sous sa plume, le transcender et le sublimer.


Histoire
A ceux qui liront ces mots, à ceux qui me restent, aux rares qui tiennent à moi,

O Capitaine, mon capitaine ! Lève l'ancre, et comme l'écrivait Mallarmé, « je sens que les oiseaux sont ivres d'être parmi l'écume inconnue et les cieux ». J'ai soif d'absolu, d'une essence que je ne trouve pas dans ce monde. Il est temps pour moi d'aller de l'avant, de voir si l'autre horizon porte plus d’espérances.

L'esprit humain est ainsi fait qu'il se croit maître de tout, responsable du courant de la rivière et de ses méandres. Pourtant, nul ne hante mon esprit au moment où je me penche au dessus de la falaise pour en apprécier la chute. Nul ne m'a poussé à la mort, nul ne m'en a retenu ; c'est comme ça, c'est tout, l'appel du vide est devenu trop fort. Trop fort pour âme troublée et pourtant lucide, trop fort pour ne pas supplanter mes anciennes croyances.

Je me rappelle... L'instant où on sent la fin approcher nous ramène au début, comme dans un bon livre...

« C'est une fille ». Le père avait prononcé ces mots comme on annoncerait l'heure du décès. Bien sûr, pour un homme qui vivait encore chez son père, qui de sa vie n'avait jamais côtoyé que des hommes, c'était un coup dur de voir sa semence devenir un petit bout de femme apparemment chétif. Pourtant il l'avait éduqué, l'avait aimé, lui avait fait oublié l'absence de mère.

J'ai toujours vécu dans un univers masculin. Mon père et mon grand-père étaient des hommes fantastiques. Ils en venaient presque au point de voir en moi le fils qu'ils avaient toujours voulu ; Aurélien, ils l'auraient appelé, il est devenu mon frère de l'ombre, ou mon ombre de frère. Mon père était presque fier de me voir devenir un cancre à l'école, comme un bon fiston qui préfère courir les champs et les filles que se plonger dans les livres.

Il n'avait pas complètement raison ; pour les filles, oui, il est vite apparu que leurs lèvres avaient le même goût que celles des gentlemen. Mais pour les livres...

« Attends, répète un peu voir... ». Aaron prit son courage à deux mains pour expliquer une énième fois à son vieux père.
« J'écris, Papa. Des bouquins. Des histoires originales, que j'ai créée moi-même, avec des personnages qui n'existent nul part ailleurs ». « Et tu vis de ça ? Je croyais que y avait que des vieux... »
« ... »

C'est vrai, A.W a commencé très jeune sa carrière d'écrivain. A 19 ans elle publiait son premier recueil de nouvelles, et son premier roman à 21. C'est à partir de là qu'elle à prit son pseudonyme, Aaron Welle.

Eh oui, faut le dire, Aaron Welle c'est quand même bien plus classe. Quand je lisais des livres, il suffisait que j'apprenne que l'auteur ou le traducteur était une femme pour que ça m'énerve. Ce que je prenais pour de la sensibilité masculine devenait de la mièvrerie. Quel a été mon deuil, quand j'ai appris que George Sand s'appelait Aurore Dupin...

Son vrai nom...

Puis le succès a suivi. Aaron Welle était au top des vente. Personnage mystérieux, inconnu, absent des émissions littéraires et des interviews de magazines. On admirait son style original, ses images, ses personnages attachants .
Et puis, quand elle a atteint la trentaine, les publications d'Aaron sont devenues plus aléatoires, ses intrigues plus torturées... Crise d'écriture comme certains autres ont pu le connaître.

C'était fou. Je ne parvenais plus à rien. Abel et les autres venaient me hanter, me harceler, et je ne parvenais plus à les comprendre. Ils m'ont dépassée. Alors je me suis réfugiée dans ma dernière demeure, un phare sur la côte Atlantique, battu par les vents et les vagues. Là, je contemplais la mer, pendant des heures, ignorante des journaux qui se demandait sûrement où était passé le maître Welle.

Et en effet, où est-il? Nul ne le sait... Disparu, tapi dans l'ombre... Mort? Non, cela on n'y croit pas. Ça ferait vraiment trop. Comme si une de ses histoires l'avait rattrapé, puis avalé. Non, il est surement quelque part, organisant son retour. "Les saisons me survolent sans me soupçonner; et puis un jour, la corneille raconte qu'elle a entendu au loin quelqu'un qui recommence à pleurer..."

. Elles m'appellent. Dans cinq minutes, j'étendrai mes bras comme un albatros prêt à plonger.[/hide]
« Isolé sur le sol au milieu des huées, ses ailes de géant l'empêchent de marcher ». .


         
Vous ?
Personnage sur l'avatar : Madoka, dessinée par Chocogingerfinger (deviantart).
Pseudo : Abelle.
Âge : 19 ans.
Comment avez-vous connu ce forum : Topsite.
Des commentaires : Références, par ordre d'apparition :
Muse, Knights of Cydonia
Led Zeppelin, Stairway to Heaven, et Fall Out Boy, Rat a Tat.
Walt Withman, Oh Captain! My Captain!
Mallarmé, Brise marine
Kaamelott, Livre V, ep1
Baudelaire, l'Albatros



Dernière édition par Aaron Welle le Sam 06 Sep 2014, 19:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
- NO DATA -
avatar Masculin Messages : 233
Coincé depuis le : 12/09/2011



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories   Jeu 04 Sep 2014, 19:25

Félicitation
Vous êtes officiellement validée ♥ Alors pour commencer, ta fiche était très agréable à lire ! Tu as une très belle plume, je trouve, très légère, simple sans l'être. Ce n'est ni prétentieux ni "trop", et il y avait de jolies images disséminées ça et là dans tes textes. J'ai donc pris un grand plaisir à te lire ♥
Maintenant, il y a quelques petites choses malgré tout. Je ne compte pas, comme tu as pu t'en rendre compte, te demander explicitement de changer puisque je te considère déjà validée ; je préfère cependant t'en faire part malgré tout pour que tu puisses retravailler/changer ça si tu veux.

Tes descriptions sont un peu courtes. Je considère qu'elles ne sont pas mal construites et il manque peu de choses pour que tu atteignes le nombre requis ; donc si tu tiens à les peaufiner, dis le moi et je t'en laisserai l'occasion.

La coiffure/couleur de cheveux du personnage sur l'avatar me parait également un peu éloignée de celle d'Aaron... Mais ça reste dans les mêmes tons, donc je ne vais pas t'ennuyer avec ça.
En revanche, il n'est pas à la bonne taille ; donc il va falloir changer ça. Pour une question d'esthétique. La taille est deeee 200*450 ici, si je ne me trompe pas ! (ce qui serait plutôt embêtant venant de l'Admin mais.)

Au cas où tu veuilles répondre à mes remarques, je laisse ta fiche déverrouillée quelques temps ! ♥

Tu peux dès à présent recenser ton avatar, ton métier et demander une chambre pour t'en faire un petit nid douillet. Tu peux également poster une demande de RP ou créer ton sujet de liens. Ton numéro va t'être attribué sous peu et tu vas être intégré à ton groupe dans l'instant. Tu arriveras dans la pièce Est.

Et voilà ! Désolé du retard pour la validation ;v; ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforeisleep.forumactif.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories   Jeu 04 Sep 2014, 21:26

Wouh je suis contente!!!! Merci pour tes superbes compliments, ça fait vraiment très chaud au cœur! Et du coup je suis d'autant plus motivée pour suivre tes conseils. J'améliorerai ma fiche au plus vite.

Par contre concernant l'avatar... Je suis excessivement nulle pour tout ce qui est internet (oui oui oui je sais ça la fout mal pour une RPGiste, mais au-delà de l'écriture, moi...^^) Donc je ferai mon possible pour trouver mieux et refaire les dimensions, ça prendra juste un chouïa plus de temps.

Hâte de commencer en tout cas! Va falloir que je m'y attèle pour essayer de bien comprendre l'univers d'Asphodelus (ah oui je vous ai pas dit? Je suis un peu bête ^^ mais je fais de mon mieux pour me soigner!)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories   Sam 06 Sep 2014, 19:08

Ooooops désolée pour le double-post!
Juste pour dire que c'est fini je pense; j'ai fait ce que j'ai pu pour l'avatar et pour les descriptions, j'espère que ça va.

Et sinon... Ça y est? Je peux y aller? C'est bon? Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
- NO DATA -
avatar Masculin Messages : 233
Coincé depuis le : 12/09/2011



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories   Lun 08 Sep 2014, 23:14

Oui oui, tu peux y aller, pas de soucis !

Merci pour les modifications apportées *^* ♥ J'ai remis correctement ton avatar, donc ça ne devrait plus poser de problèmes (et je comprends parfaitement que ça puisse poser problème à certains ! D'autant plus s'il y a des dimensions spécifiques à respecter.)

Si tu as des questions ou quoi, d'ailleurs, n'hésite pas à m'envoyer un MP. Je me ferai une joie de te répondre o/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforeisleep.forumactif.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aaron Welle - Come ride with me through the veins of (hi)stories

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ephéméride
» Une nouvelle crème Anti-ride à fait son apparition !
» Aaron et son papi
» Come get a little closer... Gabriel Aaron COOPER
» Lutter contre la ride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Papiers à remplir :: Présentations :: Fiches archivées-