Partagez | 
 

 INTERACTION ▬ Les os de la poupée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Sam 18 Oct 2014, 05:00

Les os de la poupée

Vous marchez ; prudemment, à vitesse mesurée. Il n'y a rien d'anormal à cet endroit, ou du moins rien qui sorte de l'ordinaire - l'ordinaire d'Asphodèle, disons. C'est plutôt calme. A bien y regarder il n'y a même pas grand monde. Vous seriez vous trop éloignée ? En tout cas, les rues n'ont pas l'air plus effrayantes que celles dans lesquelles vous marchiez précédemment. A bien y regarder, il y a même quelques échoppes de-ci de-là, désertes certes mais pas abandonnées. C'est rassurant, quelque part. Vous n'êtes pas n'importe où. Rien ne présage le moindre danger.
A part peut-être ce râle étouffé qui résonne dans votre dos. Effrayée peut-être, intriguée sans doute, vous opérez un brusque demi-tour pour vérifier qu'il n'y a rien derrière vous ; seul le silence et le vide vous répond. Sans grand mal, vous parvenez à identifier que le bruit venait d'une petite ruelle étroite entre deux bâtiments, sur votre droite. A quelques pas devant. Vous pourriez y aller, bien sûr. Quelqu'un de trop en chair aurait du mal à s'y glisser mais vous, non. Seulement est-ce vraiment prudent ?

▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant toutes des conséquences différentes.

• Vous vous glissez prudemment dans la ruelle, de côté pour éviter de vous faire mal, en priant pour qu'il ne vous arrive rien. { 1 - 3 }

• Vous vous postez devant l'entrée de la ruelle et appelez d'une voix forte pour savoir s'il y a oui ou non quelqu'un là-bas. { 2 - 5 }

• Vous faites demi-tour et passez votre chemin le plus rapidement possible, en espérant que ce qui est là ne vous suive pas. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse au moment où vous êtes bien engagé dans la ruelle. Pour la deuxième, arrêtez vous après avoir élevé la voix. Pour la dernière, enfin, arrêtez vous après avoir entamé votre demi-tour.

Bonne chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 138
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 09 Nov 2014, 18:35

Son cœur s'était arrêté ; si, si, Amal pouvait le jurer. Et si elle n'avait pas déjà été morte, la peur l'aurait foudroyée sur place, sans espoir de retour.
Ses yeux foncés scrutèrent attentivement la rue sans rien y trouver d'anormal. Elle n'avait pas rêvé, pourtant, quelque chose avait bien soufflé dans son dos ! Comme un vieillard à qui la respiration manquerait ou, plutôt, un gros animal essoufflé. Pétrifiée, elle n'osa pas fermer les yeux pour tendre l'oreille et resta là, bras ballants comme une imbécile, à attendre que le silence lui apporte la réponse. Il ne mit pas longtemps à la soulager (au moins un peu) : elle n'était pas folle et n'avait pas rêvé ce bruit, mais il provenait d'une petite ruelle à sa droite, et non du pavé juste derrière elle. Amal se balança un instant sur ses pieds, hésitante, triturant le voile qui recouvrait encore et toujours ses cheveux.
Il n'y avait personne dans le coin, et ce drôle de râle pouvait tout aussi bien appartenir à une grosse bête aux crocs baveux (iiih) qu'à une personne en difficulté. La pauvrette déglutit, pas sûre d'elle pour un sou, mais son bon cœur la rattrapa avant qu'elle ait pu faire demi-tour. Si quelqu'un était blessé et souffrait, même si c'était une bête, elle n'allait pas la laisser là sans rien faire ! Il n'y a personne, se répéta-t-elle, personne sauf moi. Si quelqu'un devait tendre une main, ce ne serait certainement pas le vide.

« Allez Amal, un peu de courage », se sermonna-t-elle à voix basse, s'approchant sans faire de bruit de la ruelle en question. Elle était étroite, du genre à s'y cogner les épaules en voulant y entrer. Est-ce que quelqu'un avait vraiment pu s'y glisser ? En tout cas, pensa-t-elle, hors de question d'y poser un pied. On ne sait jamais.

Ses doigts s'agitaient nerveusement mais Amal prit son courage à deux mains et se posta juste devant l'entrée, ordonnant à ses jambes de ne surtout pas se débiner.
Je suis courageuse, je suis forte. Allez.

« Il y a quelqu'un ici ? » appela-t-elle d'une voix claire et forte, autant que possible vu les trémolos qui persistaient à s'y nicher sans son accord. Et elle ne savait pas si elle voulait que le silence s'éternise ou vole en éclats.

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Lun 10 Nov 2014, 02:03

Les os de la poupée

Votre voix porte dans le silence de la ruelle ; un instant, vous pensez avoir rêvé. Personne ne vous répond, rien ne sort de l'ombre pour vous étrangler ou vous dépecer vivante : le souffle vous revient, votre rythme cardiaque s'apaise légèrement. Il n'y a rien, finalement. Il n'y a rien. Ce n'était qu'un mauvais tour du vent, une farce de votre esprit embrumé.

Mais n'aurait-il pas mieux valu partir immédiatement ?

Parce que soudain, de l'obscurité totale dans laquelle est plongée la petite ruelle, s'élève une voix. Clairement féminine, cassée, ébréchée, rongée par une douleur que vous devinez forte, difficile à supporter ; quelques mots emportés jusqu'à vous, à peine audibles certes, mais compréhensible malgré tout.

"A l'aide."

On vous appelle à l'aide.

Tap, tap, tap.

A l'aide, à l'aide.

Tap, tap, tap.

Et qui est cette personne dont vous entendez soudain les pas pressés ?

▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant toutes des conséquences différentes.

• Vous reculez, prudemment, et appelez à l'aide autour de vous pour voir si la personne à proximité pourrait vous aider à porter secours à la blessée. { 1 - 3 }

• Vous vous glissez dans la ruelle et avancez jusqu'à l'endroit d'où semblait provenir la voix, à quelques mètres de là. { 2 - 5 }

• Vous vous cachez dans l'angle du mur, accroupie derrière ce qui semble être une sorte de poubelle, et priez pour que l'étranger/e ne vous voit pas. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse au moment où vous appelez à l'aide. Pour la deuxième, arrêtez vous une fois engagée dans la ruelle. Pour la dernière, enfin, arrêtez vous après vous être dissimulée.

Bonne chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 138
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Jeu 13 Nov 2014, 14:31

Rien, le silence le plus total, rythmé par les martèlements de son cœur contre sa poitrine, qui s'estompaient peu à peu. Bom, bom, bom. Effrayée à l'idée de fermer les yeux et les rouvrir sur un monstre (peur de petite fille qui ne voulait pas disparaître), Amal scruta la ruelle plongée dans l'obscurité, yeux écarquillés. Il n'y avait rien du tout, pas le plus petit souffle ; peut-être bien qu'elle était folle, finalement. Qu'à force de se raconter des histoires pour se faire peur, elle imaginait des monstres à tous les coins de rue. Pas encore rassurée, elle laissa néanmoins filtrer un léger soupir, presque inaudible.
J'ai rêvé, il n'y a rien. C'était juste moi, juste m-...

Et la douche froide lui fondit dessus dans la seconde.
Un cri perché à ses lèvres entrouvertes, ravaler son exclamation lui fit mal ; elle le fit pourtant. Il tomba à la renverse dans son estomac, laissant sur son passage une large brûlure. A l'aide, c'était bien ce qu'elle avait entendu, non ? A l'aide. Et comme une traînée de poudre, quelque part non loin de là, des pas pressés résonnèrent à ses oreilles. Amal en serra la pierre du mur, phalanges blanches, avec le besoin express de prendre une décision – et la bonne décision, si possible.
Elle avait trois solutions : ou elle rentrait dans cette ruelle malgré l’appréhension qui lui tordait le cœur pour porter secours à la personne en détresse, ou elle appelait à l'aide, ou... ou elle s'en allait. Noooon, se sermonna-t-elle une nouvelle fois, résistant à l'envie de s'envoyer elle-même une gifle, elle ne devait pas partir, quelqu'un avait besoin d'elle. Et elle avait beau savoir que rentrer dans cette ruelle était à priori une très mauvaise idée, elle ne pouvait pas ignorer la détresse qu'elle avait perçue dans cette petite voix faible et aiguë. Qu'elle tourne les talons, et elle allait profondément se détester. Est-ce qu'elle aurait voulu qu'on la laisse là, à l'agonie, sans se préoccuper de son sort ? Sûrement pas.

Amal savait que les choses n'étaient pas toujours ce qu'elles semblaient être – et à Asphodèle encore plus qu'à Alexandrie, mais voilà... Elle ne pouvait pas faire abstraction. Elle ne pouvait pas ignorer. C'était trop dur. Peut-être qu'elle en mourrait, un jour, mais bon : qu'est-ce qu'elle risquait encore, déjà jetée au purgatoire ? Écartant à grand renfort de détermination l'image d'un monstre hideux imitant une petite voix brisée qui se faufilait dans son esprit, elle se glissa dans la ruelle, de côté pour ne pas s'y coincer bêtement et devoir appeler à l'aide à son tour. Sans savoir pourquoi, elle n'avait trop envie de croiser la personne qu'elle avait entendue plus tôt.
Si celle dans la ruelle était un monstre, l'autre pouvait l'être aussi, pour ce qu'elle en savait. Alors assume, avance et tais-toi.
Ou non, ne te tais pas, justement.

« Vous m'entendez ? J'arrive pour vous aider, alors ne bougez surtout pas ! »

Encore un peu... C'était bien de là qu'était venue la voix, hein ? Quelque part par là...

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 


Dernière édition par Amal Khalil le Dim 16 Nov 2014, 04:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Jeu 13 Nov 2014, 15:40

Les os de la poupée

Ni une ni deux, vous vous glissez dans l'étroit passage ; aussitôt, il vous semble que la lumière du jour est avalée par l'obscurité de l'endroit. Il y fait sombre, humide. Les bruits de pas se rapprochent derrière vous, encore suffisamment loin mais déjà trop proches : lorsque votre voix s'élève, la mauvaise personne ne devrait pas pouvoir vous entendre. Du moins vous l'espérez. Ça cogne dans votre poitrine et, un instant, rien ne trouve d'écho où que ce soit. Il semble n'y avoir personne. Difficile de dire dans l'obscurité ambiante, mais...

« Shhh... »

Soudain, quelqu'un - quelque chose ? - saisit votre mollet. Cinq doigts glacés à l'emprise incertaine, presque faible. Quelque chose comme des ongles s'enfoncent dans votre peau, suffisamment fort pour vous faire mal.

Pas le temps de réfléchir, il faut agir. Et vite.

▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant toutes des conséquences différentes.

• Vous tentez de vous dégager à tout prix de l'étreinte vous retenant prisonnière, quitte à envoyer un coup de pied dans cette direction. { 1 - 3 }

• Vous hurlez. { 2 - 5 }

• Vous obéissez à l'injonction presque muette et restez immobile, sans parler ni réagir, en espérant qu'on ne vous fasse pas de mal. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse après avoir tenté de vous dégager. Pour la deuxième, arrêtez vous après avoir poussé un cri. Pour la dernière, enfin, arrêtez vous une fois bien immobilisée.

Bonne chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 138
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 04:00

Amal avançait à l'aveuglette, ses mains frôlant les murs qui l'encerclaient et battant l'air afin de s'y retrouver ; difficile de s'accrocher à un quelconque repère quand il faisait si noir et que le seul bruit qu'on entendait encore, c'était les battements d'un cœur comme prêt à rompre. Pourquoi ne pas avoir fait demi-tour, hein ? Dans quoi cherchait-elle à se fourrer en agissant de la sorte ? On a besoin de moi, je ne peux pas la laisser tomber.
Mais dans cette ruelle humide, il n'y avait pas un chat. Pas un regard, pas un sourire, pas un mot, rien qui puisse l'aider à discerner des contours qui ne semblaient pas exister. L'espace d'un instant, elle fut prise d'une inquiétude si vive qu'elle sentit son cœur faire un tour complet sur lui-même. A force de penser et douter, elle allait vraiment devenir folle. Elle n'avait pas imaginé cette voix, ni l'intonation qui la modulait si douloureusement. Son cerveau n'était pas grippé au point d'inventer des bouteilles à la mer à chaque coin de rue. Ce SOS en était bien un.

Mais alors, qui l'avait laissé filé, et où cette personne se trouvait-elle ? Les murs pouvaient s'étendre à l'infini, elle n'en voyait pas le bout. Et ces pas pressants qui résonnaient encore à ses oreilles...
Oh.

La main qui venait de lui saisir la jambe, elle, elle ne l'inventait clairement pas. Pétrifiée par la peur, Amal gagna en une seconde l'immobilité parfaite d'une statue : sa gorge se serra assez pour empêcher le cri qui voulait s'y frayer un chemin de parvenir jusqu'à ses lèvres fermées sur une ligne droite. Shhh. L'ordre était clair, en tout cas à son corps d'une rigidité cadavérique. Elle hocha presque imperceptiblement la tête et se tint droite, sans un mot, sans un geste, un souffle court lui agitant tout juste la poitrine. Ça faisait mal, elle n'osait pas baisser les yeux, pourquoi n'avait-elle pas fait demi-tour ? Et si c'était un monstre, et si c'était un piège ? Et si...

Trop tard pour y penser, encore trop tard pour réagir. Amal ne pouvait plus qu'attendre et prier pour que sa journée ne continue pas avec un violent retour à la case départ.

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 04:32

Les os de la poupée

Vous retenez votre souffle. Plus un bruit ne résonne dans la ruelle ; juste celui de votre cœur qui cogne contre vos côtes, bam bam bam, dans un violent concerto pour crise cardiaque. Vous ouvrez les yeux, les fermez, les rouvrez. Le silence persiste.
Puis, soudain, les bruits de pas.
Ils sont plus proches de vous que jamais ; vous les devinez à l'entrée de la ruelle, tous près, lents et méthodiques. Puis le silence, de nouveau. Vous êtes cachée par l'obscurité ; à cette distance, personne ne devrait distinguer votre silhouette - et quand bien même, après tout, vous avez le droit d'être là.
Silence.
Les bruits de pas reprennent. S'éloignent. Disparaissent.

Vous baissez les yeux.

La main vous lâche pour mieux vous agripper le bout des doigts ; dans un effort visible, elle se redresse un peu et tire votre poignet vers le sol. Suivant docilement le mouvement, vous vous retrouvez face à face avec une jeune femme.

Sa peau bleuté ne vous est peut-être pas inconnue.

La faux qui repose près de vous dans la ruelle, du moins, ne l'est sûrement pas.

Ses cheveux rouges sont en désordre ; ses yeux semblent ne pas réussir à accrocher quoi que ce soit, restant dans le vague. Elle a l'air blessée mais, sans lumière, difficile d'en être persuadée.

Alors que faire ?

▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant toutes des conséquences différentes.

• Vous tentez de la redresser pour aller chercher de l'aide en toute urgence. { 1 - 3 }

• Vous en profitez pour saisir sa faux, prête à la menacer si besoin est ; vous avez des questions et c'est le moment parfait pour obtenir des réponses, tant qu'elle est à terre.  { 2 - 5 }

• A voix basse, vous lui posez des questions sur son état. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse après avoir tenté de la redresser. Pour la deuxième, arrêtez vous après avoir posé votre/vos question(s). Pour la dernière, enfin, arrêtez vous de même après avoir posé votre/vos question(s).

Bonne chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 138
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 17:41

Amal glissa un regard à l'autre bout de la ruelle sans pouvoir y distinguer quoi que ce soit ; la peur était telle qu'elle n'osait pas même tourner la tête pour y voir plus clair. Les bourdonnements que le silence laissait à ses oreilles s'étaient dispersés avec les bruits de pas, toujours plus proches, qu'elle crut un instant arrêtés là où elle s'était tenue quelques secondes plus tôt, à l'entrée de la ruelle. Il ne peut pas me voir, si ? Elle se demanda si la poigne qui lui retenait la jambe voulait qu'elle se taise pour ça. La corrélation était confuse, peut-être erronée, mais ça ne l'empêcha pas de soupirer de soulagement en entendant l’intrus s'éloigner. Tap, tap, tap, et bientôt le silence redevint roi. Pour la première fois depuis qu'elle s'était glissée entre ces deux murs, Amal se prit à le bénir et le remercier.
Puis on lui lâcha la jambe et elle ne pensa pas à reculer ou s'enfuir. Elle baissa les yeux au moment où les doigts fantômes agrippèrent les siens, lui intimant de se baisser. La jeune femme suivit le mouvement sans se poser de questions, maintenant persuadée que si monstre il y avait là, il n'était pas prêt à la dévorer sur le champ. Mais à la place d'un monstre ou d'une figure effrayante, elle tomba nez à nez avec une jeune femme – comme la voix l'avait laissée entendre. Elle fronça les sourcils car il lui semblait l'avoir déjà vue quelque part. Peut-être en ville, ou...

Daemon ? La faux échouée là comme par erreur la fit tressaillir. Elle avait vu la même, elle le savait bien : le jour de son arrivée, elle avait même cru qu'elle allait lui arracher la tête. Le sentiment de déjà-vu laissa place à l'incompréhension la plus totale. Une garde ? Que faisait-elle là ? Elle était blessée ? En tout cas, si elle n'avait pas de problèmes, elle n'aurait pas appelé à l'aide.

La gorge d'Amal se dénoua pour laisser passer, toujours discrètement, quelques interrogations :

« Euh... Vous allez bien ? Qu'est-ce que vous faites ici ? Si vous avez un problème je peux vous aider, vous savez. »

Elle se chargea de donner un grand sérieux à ses traits sous leurs airs préoccupés. Pas que se retrouver seule dans une ruelle avec une potentielle garde était rassurant, mais elle n'allait pas la laisser là toute seule : elle était venue lui porter secours, et c'était ce qu'elle allait faire. Avait-elle peur de quelque chose ?
Elle aurait aimé lui poser d'autres questions, mais son état passait avant tout.

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 18:28

Les os de la poupée

Votre voix s'élève et résonne doucement contre les murs de la ruelle ; la jeune femme, les yeux toujours dans le vague, donne l'impression d'à peine vous entendre. Elle semble ailleurs. Dans un autre monde. Quelque part où vous pouvez difficilement l'atteindre : quelque part où, peut-être, elle ne veut pas être atteinte.
Sa main lâche la votre et elle cherche à présent votre regard. Une fois ses grands yeux posés sur les vôtres, elle entrouvre la bouche ; tousse un peu et, enfin, laisse s'échapper un mince filet de voix.

« Je ne sais pas... »

Elle parait troublée. Dérangée. Ce n'est pas même cela seulement, non - elle semble particulièrement énervée par ce fait. Ses mains tremblent ; ses yeux papillonnent.

Elle est vraiment dans un sale état.

« Je devrais savoir, mais... »

Une larme roule sur sa joue.

« ... Le début... Aidez-moi... »

Disant cela, elle se penche pour saisir son poignard ; attrape votre main droite et le pose dans votre paume avant d'en refermer les doigts.

Et ça veut dire quoi, ça ?

▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant toutes des conséquences différentes.

• Vous saisissez le poignard. { 1 - 3 }

• Vous le lui tendez pour lui rendre.  { 2 - 5 }

• Surprise, vous le lâchez. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse après avoir saisi l'objet. Pour la deuxième, arrêtez vous après l'avoir tendu à la jeune femme. Pour la dernière, enfin, arrêtez vous après l'avoir lâché.

Bonne chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 138
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 20:16

Amal aurait bien voulu l'aider ; lui dire ce qu'il manquait, la rassurer, lui tapoter l'épaule et lui dire que tout allait bien se passer – mais elle n'avait aucune idée de ce qui clochait, et son interlocutrice non plus. Intriguée, yeux écarquillés, elle l'observa avec un intérêt teinté de méfiance. Sa voix filtrait comme une plainte incertaine et elle y perçut la colère ou la contrariété, ce qui la mit mal à l'aise. Qu'importe ce qui s'était passé dans cette ruelle, elles n'avaient aucun moyen de le savoir. Tout du moins, ce fut ce qu'Amal pensa, en songeant à poser d'autres questions et aller chercher de l'aide.
Peut-être qu'une autre personne pouvait y voir plus clair, quelqu'un de plus intelligent qu'elle, de plus fin, de plus habitué à Asphodèle, de...

Elle sursauta lorsque la jeune femme se pencha pour prendre son poignard ; et à vrai dire, elle s'attendait presque à se faire planter ici, vite fait bien fait. Du genre tu en sais trop, retourne d'où tu viens. Mais la Daemon ne lui enfonça pas l'arme dans la poitrine comme elle s'y attendait. Elle lui prit la main et l'y déposa, refermant ses doigts sur l'objet. Le cœur d'Amal repartir au galop sans que ses muscles suivent le rythme. Ils restèrent de pierre, et elle fixa tour à tour l'arme et la jeune femme, curieuse. Qu'est-ce que ça pouvait vouloir dire ? Que devait-elle en faire ? Pourquoi tu pleures ? Mais...

Si je peux t'aider...

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 20:55

Les os de la poupée

La garde du poignard entre vos doigts, vous sentez le tremblement de la jeune femme se propager à travers vos propres membres ; jusqu'à ce qu'elle vous lâche, ne laisse retomber ses bras comme une poupée cesserait brusquement de fonctionner. La boîte à musique parait cassée. Elle n'est pas morte, pourtant.
Vous n'êtes même pas sûre que ces gens-là puissent vraiment disparaître. C'est une garde, après tout.

« ... Tu - »

Un bruit sourd résonne au-dessus de vos têtes, empêchant la demoiselle de finir sa phrase. Ses articulations blessées, son expression absente, tout semble soudain s'animer et prendre vie ; la boîte à musique se remet en marche. Redressée sur les genoux, mains à plat contre vos épaules, elle vous pousse violemment en arrière.

L'instant d'après, un poignard vient se planter droit à l'endroit où vous vous trouviez une seconde plus tôt.

Ça vient des toits.

« Partez... »

Elle semble lutter pour articuler.

« PARTEZ ! »

▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant toutes des conséquences différentes.

• Vous vous relevez et partez en courant dans la direction d'où vous êtes venue. { 1 - 3 }

• Vous vous relevez et partez en courant dans la direction opposée à celle dont vous êtes venue.  { 2 - 5 }

• Pour une raison X ou Y, vous restez sur place. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première ou la deuxième option, arrêtez votre réponse après être partie en courant. Pour la troisième, arrêtez vous après avoir expliqué les raisons pour lesquelles vous décidez de rester.

Bonne chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 138
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 22:05

Elle hésita à passer sa main devant ses yeux, à lui toucher l'épaule, n'importe quoi qui puisse la faire réagir. Amal ne savait plus quoi penser et le poignard pesait lourd au creux de sa paume. Que devait-elle faire avec ça ? Pas la poignarder avec, tout de même ? Un frisson comme un tremblement la parcourut, au point où elle ne pouvait distinguer ses frémissements de ceux de la garde. Elle ferma les yeux un très bref instant, un presque rien, juste pour essayer de se remémorer son nom. Mais tout ce qui lui venait à l'esprit, c'était celui du jeune homme aux cheveux clairs qui l'avait accueillie. Peut-être qu'elle devait aller chercher de l'aide auprès de lui ? Elle se fit bêtement la réflexion que, si ça se trouve, ils étaient amis.
Un bruit la sortit de ses pensées et empêcha son interlocutrice de finir sa phrase ; avant que l'égyptienne ait pu réagir, la Daemon l'avait poussée et un poignard était venu se ficher à sa place. Un cri d'horreur silencieux lui gonfla la poitrine et elle porta sa main libre à sa bouche.
Oulà, oulà, oulà ! Il n'y avait peut-être pas de monstre dans cette ruelle, juste une garde amochée, mais elle n'était définitivement pas en sécurité ! Son regard sombre se porta automatiquement vers les toits, d'où était vraisemblablement partie l'arme, sans qu'elle puisse distinguer quoi que ce soit. Mais qui...

Le cri lui colla à nouveau les pieds sur terre. Affolée, elle la regarda sans comprendre, partagée : et elle allait la laisser ici ? Seule la pensée qu'à Asphodèle, la mort était relative, et la faux qui traînait encore près d'elles la poussa à se redresser. Elle remit machinalement le voile sur ses cheveux et, après un dernier regard à la jeune femme aux cheveux rouges, fit brusquement demi-tour.
Amal ne savait pas ce qui se passait, mais la conscience perchée sur son épaule lui susurrait que ce n'était pas vraiment normal.

Faites qu'il n'y ait personne, faites qu'il n'y ait personne !

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 23:02

Les os de la poupée

Bruit sourd ; vous entendez dans votre dos quelqu'un atterrir au sol près de l'endroit où vous étiez jusqu'alors. Les bruits de discussion vifs entre ce qui semble être une voix de jeune garçon et celle, presque inaudible, de la garde, se font de plus en plus distants et étouffés à mesure que vous vous éloignez : bientôt, quand vous avez rejoint l'air libre de la rue, vous n'entendez plus que des bribes de cris et d'exclamations affolées.

Quoi qu'il se passe là-bas, ce n'est plus de votre ressort.

Vos pas vous emmènent loin, de plus en plus loin ; au bout d'un moment, fatiguée, vous ralentissez et vous rendez compte que vous êtes arrivée non loin du centre. Quelques personnes vous dévisagent sans s'arrêter ; vous soufflez.
Ce n'est que là que vous vous rendez compte, un peu hébétée, que vous tenez toujours le poignard entre vos doigts moites.

Mais qu'allez vous en faire ?


▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant toutes des conséquences différentes.

• Vous le cachez quelque part sur vous. { 1 - 3 }

• Vous faites demi-tour pour aller le rendre.  { 2 - 5 }

• Vous le posez sur un muret quelconque en espérant qu'il retrouve sa propriétaire. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse après l'avoir caché. Pour la deuxième, arrêtez vous après avoir commencé à rebrousser chemin. Pour la troisième enfin, arrêtez vous après l'avoir posé quelque part.

Bonne chance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 138
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 23:36

Amal poussa un soupir de soulagement une fois revenue à la lumière et l'air libre. L'odeur d'humidité et le noir disparus, son cœur continuait malgré tout à battre la cadence et l'exhortait à ne pas s'arrêter. Derrière elle, les voix s'étaient faites plus ténues, et une voix masculine qu'elle ne connaissait pas s'était ajoutée à celle de la garde. Elle frissonna en pensant à ce qui serait arrivé si elle avait choisi de rester ; quelle que soit l'identité de l'inconnu qui avait rejoint la jeune femme, il ne lui voulait certainement pas du bien.
Ses tap tap se firent moins pressants au fur et à mesure de sa course. Haletante, elle ne s'accorda néanmoins une véritable pause qu'une fois en vue du centre ville. Les jambes douloureuses, les muscles tendus, elle n'aperçut qu'à peine les regards intrigués qu'on lui lançait, jusqu'à ce que ses yeux ne se posent sur le poignard qu'elle tenait encore entre ses mains. Son sang ne fit qu'un tour, et elle écarquilla les yeux.
Mince, je l'ai gardé sur moi ! Fut sa première réaction. Elle esquissa un pas en arrière avant de s’immobiliser, incertaine. Et quoi ? Rebrousser chemin, aller le lui rendre ? Non, si la garde était encore dans la ruelle, son compagnon risquait d'y être également, et lui, elle n'avait pas vraiment envie de le croiser. Il lui vint ensuite à l'esprit que la Daemon lui avait mis l'arme dans la main, et qu'elle voulait peut-être qu'elle la garde. Alors...

Comme si de rien n'était, Amal fit disparaître le poignard sous ses vêtements, prenant garde à ne pas se blesser. Elle remit bien son foulard, toussota, et se remémora tous les détails utiles qu'elle avait eu le temps d'observer lors de sa courte discussion avec la jeune femme. Peau bleutée, cheveux rouges... les gardes ne devaient pas passer inaperçue, de toute façon : si elle voulait, elle pourrait la retrouver facilement. Ce n'est qu'un emprunt, et encore... Le temps que sa propriétaire puisse le récupérer, Amal comptait bien le garder à l'abri.

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 45
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   Dim 16 Nov 2014, 23:57

Les os de la poupée

Vous gardez le poignard avec vous. Jusqu'à nouvel ordre, votre personnage le gardera donc parmi ses possessions, où il le désire.

Vos vêtements ondulent doucement ; plus rien ne laisse à penser que vous vous êtes aventurée où que ce soit aujourd'hui. Les marques ne seront que psychologiques, les faits purement théoriques - et qui vous croirait de toute façon ? En quoi ce que vous avez vu peut-il avoir la moindre sorte d'importance ? Et qu'avez vous vu exactement, au juste ?
Les questions s'accumulent mais restent sans réponses.

Vous feriez sans doute mieux de rentrer chez vous avant que quelque chose ou quelqu'un vous poursuive.

On ne sait jamais.

Vous êtes désormais libre de faire part de vos découvertes ici.

Félicitation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée.   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTERACTION ▬ Les os de la poupée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mei tai poupée
» Lien pour poupées de papier à habiller...
» Tonner considere faire une poupée Jem !
» Poupées BELLES DE PARFUM ou PEPPERMINT ROSE
» la poupée lin-z (lindsay pierce) la journaliste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Rues et ruelles-