Partagez | 
 

 Et la lumière ne se fit pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- S 30 032050 41 12 C -
avatar Masculin Pseudo : Never.

Messages : 47
Coincé depuis le : 30/01/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : SMF.

MessageSujet: Et la lumière ne se fit pas.    Dim 29 Mai 2016, 15:47

Et soudain, le silence.



Silence mon c... pensa Maksym en rouvrant un œil, immédiatement aveuglé par la couleur des murs – il était quoi, à l'hôpital ? Mais même à l'hosto, ils avaient fait un effort pour rendre le décor moins austère ou moins putain ma rétine a implosée je vois plus rien. Des cadres de-ci de-là, des frises, quelques affiches préventives... Le jeune homme roula sur le dos mais son côté droit lui offrit la même vision uniforme que le gauche. Blanc des murs au plafond, à ne plus en distinguer le ciel de la terre. Il avait beau fermer et rouvrir les yeux, le blanc ne s'estompait pas. Blanc, white, blanco, et personne pour lui refiler un white russian. Avec un grognement de petit garçon fâché de devoir se lever, il se hissa sur ses bras et dégagea une mèche de son front. Great, il y voyait pas plus clair et en plus de ça, sa tête le lançait.

Sous ses tempes, un bourdonnement indistinct l'empêchait de réfléchir. Il essayait de se rappeler ce qu'il fichait là et, plus important, où il était. Il avait la désagréable impression de vivre un lendemain de soirée bien bizarre, de ceux où on peut imaginer un connard avec un gros point d'interrogation sur la figure glisser discrètement une petite pilule dans notre verre. La douleur diffuse gagnait peu à peu ses membres, sa poitrine, et il dut se faire violence pour ne pas renvoyer le contenu de son estomac vide. Merde, mais quoi ? Il avait été drogué pour de vrai ? Il tenta de se relever mais la gravité et le tournis le renvoyèrent aussi sec à terre. Hébété, agacé, et parce qu'il se sentait mal et stupide, il poussa un cri frustré en se rallongeant de tout son long.

Fuck everything. Si quelqu'un l'avait kidnappé, qu'il fasse ce qu'il veut de lui, il quitterait pas sa position d'étoile de mer on ne peut moins coopérative. On allait bien finir par venir le chercher, hein ? Bordel, si ça se trouve il était en train de rêver. Peut-être qu'il était tombé dans le coma.
Peut-être qu'il était mort.

Personne me regrettera, de toute façon. Sur cette pensée d'un optimisme aussi noir que ses vêtements, Maksym ferma les yeux, à la recherche du sommeil du juste.

___________________________________________________

You left me there,
Waiting at the bottom of the stairs,
With my eyes closed,
Holding my right hand in my left ;
There is no time for hesitation now,
You come or go.

Keep all my promises to break them,
I am no, oh no, innocent son.

You run rabbit, run !

You’re the antidote to everything except for me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 16
Coincé depuis le : 14/06/2013



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    Dim 05 Fév 2017, 15:54


Les pas nerveux de Cocytus frappent le sol avec l'irrégularité d'un pendule mal réglé ; tantôt longues tantôt dérisoires, ses foulées maladroites lui donnent l'air d'un faon encore peu habitué à ses longues jambes. Son bras droit, ballant, vient régulièrement se plier contre son torse. L'autre reste alerte, à sa ceinture. Il ne le bouge presque pas.
Lorsqu'il vient pousser la porte d'un geste franc, immobilisé devant, ses yeux analysent rapidement l'intérieur de la pièce avant de s'y engouffrer d'un geste visiblement nerveux.
Du talon, il referme le battant derrière lui sur un "clac" satisfaisant.

A quelques centimètres d'être adossé au mur, mains jointes devant son estomac, il baisse la tête vers le nouvel arrivant.

« Monsieur le décédé, bienvenue à Asphodèle. Restez calme, s'il vous plaît, et ne faites rien qui m'oblige à devoir utiliser la force. Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre, tout vous sera expliqué un peu plus loin. »

Sa voix récite le texte sans trop d'hésitations, mais sans joie.
Il faudrait que le garçon se lève.

Vous pouvez suivre Cocytus directement ou refuser de coopérer.


___________________________________________________

« Forsan et haec olim meminisse juvabit »
• compte PNJ • gray •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- S 30 032050 41 12 C -
avatar Masculin Pseudo : Never.

Messages : 47
Coincé depuis le : 30/01/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : SMF.

MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    Sam 25 Fév 2017, 00:38

Maks récitait sa dernière liste de courses pour s'occuper l'esprit quand la porte claqua. Lèvres immobiles, il ouvrit un œil et aperçut de belles bottines noires alignées devant la porte ; ses yeux remontèrent le long du pantalon tout aussi noir qui les surmontait pour accrocher des mèches, noires elle aussi, et un regard pas franchement concerné par son mal de crâne – ça faisait mal pourtant, merde.

Et tout ce que le jeune homme fut capable de penser à l'aide de ses deux neurones connectés fut : « wow, un elfe ».

« Monsieur le décédé, bienvenue à Asphodèle. Restez calme, s'il vous plaît, et ne faites rien qui m'oblige à devoir utiliser la force. Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre, tout vous sera expliqué un peu plus loin. »

Lutin aurait peut-être été plus approprié, cela dit, vu la longueur des oreilles et – wait, what.
Maksym roula avec grâce sur le ventre et se redressa sur ses coudes, lançant à l'intrus un regard halluciné.

« Hein ? Décédé ? De quoi ? Quand ? C'est quoi, Asfodaile ? Tu comptes m'emmener où ? »

La méfiance avait pris possession de sa voix et il se cabra comme un chien acculé. Ses genoux ployèrent et il redressa le dos, assez pour pouvoir toiser son interlocuteur plutôt que le fixer depuis le sol. Les chaînes accrochées à son jean tintèrent, et ses oreilles se remirent à bourdonner. Il grimaça, méfiant et mal à l'aise.
Alors il était vraiment mort, c'était ça la fin de l'histoire ? Et au paradis y'avait pas de filles en bikinis, mais juste des elfes trop petits avec des putains d'armes trop lourdes pour eux ? Il en connaissait qui allaient être déçus.

« Je vais rencontrer le petit Jésus ? » demanda-t-il, goguenard, histoire de bien montrer que la gravité de la situation ne lui échappait pas.

Ses bottes campées sur le sol ne semblaient pas prêtes à vouloir en décoller de si tôt.

___________________________________________________

You left me there,
Waiting at the bottom of the stairs,
With my eyes closed,
Holding my right hand in my left ;
There is no time for hesitation now,
You come or go.

Keep all my promises to break them,
I am no, oh no, innocent son.

You run rabbit, run !

You’re the antidote to everything except for me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 16
Coincé depuis le : 14/06/2013



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    Mer 05 Avr 2017, 19:37



Cocytus entrouvre la bouche comme pour répondre à ses questions — décédé, de quoi, quand ; autant de choses qu'il ne peut pas savoir à sa place, vraiment — il devrait être à même d'y répondre, au lieu de les lui poser, pour ce qu'il en sait — mais s'arrête net quand le garçon se décide à bouger.
Bouger vraiment, soit. Se rendre d'ici à leur destination en roulant sur le dos puis sur le ventre aurait pris un temps infini.
Son regard suit le visage du nouvel arrivant sans trop se défaire. La remarque suivante lui fait pincer les lèvres ; pensif, ennuyé, peut-être un peu interrogateur, il hausse des épaules. Ses bras retombent sagement le long de ses côtés, doigts nerveux sans arrêt pliés puis tendus contre le tissu impeccable du pantalon noir.

« Euhm. Probablement pas, répond-il, sourcils arqués. Mais on peut croiser des personnes qu'on a connu de son vivant, ici, en tout cas. Ça arrive. C'est, euhm, comme le Paradis ? Ou l'Enfer. Ce genre de choses. »

Sa voix s'emmêle et, bien vite, il toussote pour se redonner une contenance.

« Quoi qu'il en soit, vous allez devoir me suivre. Les bureaux sont par là, annonce-t-il en désignant de la tête la porte close. Vous y trouverez des gens pour vous expliquer, et... J'ai pour ordre de vous y emmener, de gré ou de force. Je préfèrerais que ce soit de gré. »

Mains croisées devant lui, ses lèvres s'étirent sur une grimace gênée. L'idée ne lui plaît pas, à l'évidence.

« C'est une formalité, vraiment ! Ce sera rapide. Je vous emmène là-bas et ensuite, vous serez tranquille. »


___________________________________________________

« Forsan et haec olim meminisse juvabit »
• compte PNJ • gray •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- S 30 032050 41 12 C -
avatar Masculin Pseudo : Never.

Messages : 47
Coincé depuis le : 30/01/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : SMF.

MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    Mer 05 Avr 2017, 21:20

Maksym continuait de fixer l'elfe-lutin avec tout ce que son corps pouvait humainement contenir de méfiance ; autant dire que l'idée de se faire escorter où que ce soit par ce qui se ressemblait à s'y méprendre à la grande faucheuse ne lui disait rien. Peut-être que s'il attendait assez longtemps ici, il allait revenir à la vie et bam, plus personne n'en parlerait.
Y'avait toujours de petites clauses embêtantes au bas des contrats. Maksym n'était pas très doué pour les repérer mais là, il voulait bien faire un effort. Exploiter toutes les failles possibles. L’assommer en le baratinant et en lui posant mille et une questions.

Au pire, passer sous son bras pour se casser de là pronto.

« Euhm. Probablement pas. Mais on peut croiser des personnes qu'on a connu de son vivant, ici, en tout cas. Ça arrive. C'est, euhm, comme le Paradis ? Ou l'Enfer. Ce genre de choses. »

Ça ne lui convenait pas du tout. Il voulait être remboursé. Il avait aucune envie de croiser un type qu'il avait descendu et qui se souviendrait comme de par hasard de sa tronche ; il voulait vivre, merde !
Cette dernière exclamation le laissa pantois et pensif. Pour vivre, fallait être vivant, non ? Et il était mort.

Raaah, trop compliqué cette situation de m...

« Quoi qu'il en soit, vous allez devoir me suivre. Les bureaux sont par là. Vous y trouverez des gens pour vous expliquer, et... J'ai pour ordre de vous y emmener, de gré ou de force. Je préférerais que ce soit de gré. »

Nan, vraiment. Et de qui ils venaient, les ordres, au juste ? Le petit Jésus qu'il avait même pas le droit de voir ? Maksym souffla profondément et passa ses mains sur sa nuque. Il avait froid et chaud à la fois, et se serait bien allongé trois jours d'affilés sans se relever.
Considérant d'un œil attentif le lutin et la grosse arme qu'il se trimballait, il demanda avec une nonchalance feinte à 50 % :

« Et admettons que je refuse de te suivre parce que t'es louche et que ma mère m'a bien élevé ; tu vas faire quoi ? »

Le traîner ? Le couper en deux ou en rondelles et l'amener en petits morceaux aux bureaux ? Il déglutit. On l'avait pas préparé à faire face à ce genre de situation.
Il aurait presque préféré se retrouver en face d'un camé en manque. Ça, il savait gérer.

A peu près.

___________________________________________________

You left me there,
Waiting at the bottom of the stairs,
With my eyes closed,
Holding my right hand in my left ;
There is no time for hesitation now,
You come or go.

Keep all my promises to break them,
I am no, oh no, innocent son.

You run rabbit, run !

You’re the antidote to everything except for me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 16
Coincé depuis le : 14/06/2013



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    Mer 19 Avr 2017, 17:04



Les doigts de Cocytus viennent se crisper pensivement devant sa bouche. Il appuie sur ses phalanges, main droite puis main gauche, comme s'il voulait les faire craquer. Ses yeux passent au plafond ; au sol ; aux murs, sur les côtés. Son visage expressif marque la réflexion et le doute avec une netteté presque trop claire qu'il n'a apparemment que faire de cacher ; du moins, si ça ne lui est pas égal, il souffre au minimum d'un manque dramatique de discipline à ce niveau.
Lorsqu'il parle, le garde baisse tout de même les poings devant sa poitrine pour être entendu clairement.

« Euhm... Je suppose que je vous répondrais que je ne suis pas louche, et que votre. Mère, n'a pas dû très bien vous apprendre la politesse pour me dire des choses pareilles à peine réveillé. »

Moue aux lèvres, il fronce un peu les sourcils.

« Enfin, hm, plus concrètement... Je vous assommerais avec ma faux, ou bien je vous ferais tomber dans l'inconscience d'une manière ou d'une autre, puis je vous porterais à destination. Ce serait valable aussi dans le cas où, comment dire, vous voudriez me fausser compagnie en cours de route. »

Ça arrive, parfois. Mieux vaut prévenir que guérir.

« Ça c'est le côté "force". Dans, de gré ou de force. Vous arriverez là-bas quoi qu'il en soit ; je  ne vous laisserai pas sortir, autrement. Et euhm, vous ne pourrez pas ouvrir la porte tout seul, je dois le faire pour vous. Donc... »

Donc vous avez tout intérêt à me suivre.
Nettement plus nerveux qu'à son arrivée dans la pièce, Cocytus passe d'un pied sur l'autre, regard posé sur le garçon sans oser le fixer pour autant.


___________________________________________________

« Forsan et haec olim meminisse juvabit »
• compte PNJ • gray •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- S 30 032050 41 12 C -
avatar Masculin Pseudo : Never.

Messages : 47
Coincé depuis le : 30/01/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : SMF.

MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    Lun 26 Juin 2017, 01:19

Maksym s’indigna : quoi, il insultait sa mère, maintenant ? Sans la liste exhaustive de toutes les horreurs qu’il pouvait lui faire subir s’il ne coopérait pas, il lui aurait hurlé toutes les qualités maternelles dont sa mère avait fait preuves de sa naissance jusqu’à ses dix-huit ans, âge auquel un être humain est censé pouvoir prendre soin de lui-même et s’auto-améliorer. A défaut de ça, il soupira, sur les nerfs, et lui lança un regard mauvais.

Il était trop fin, trop hésitant, trop tout pour avoir l’air vraiment effrayant. Sans sa faux et le fait qu’apparemment, seule la main de dieu pouvait ouvrir cette fichue porte, il lui aurait faussé compagnie sans demander son reste. Ça ne le tentait vraiment pas de le suivre, il se méfiait trop pour détendre ses membres soumis à rude pression ; ses poignets tremblaient un peu et, désireux de reprendre le contrôle de son corps, il fit un pas de côté.
Qu’est-ce qu’il pouvait faire, maintenant ? Le prendre mano a mano, en combat singulier ? Peut-être qu’il pouvait lui demander qu’on lui amène une arme pour régler ça entre hommes.

Oh. Bonne idée.

« Moi je te propose plutôt qu’on règle ça en combat singulier. Tu m’amènes une arme et on voit ça. Entre hommes. Si. T’es un homme. »

Il n’avait pas douté jusque-là, mais se l’entendre dire le faisait soudain hésiter. C’était un mec, hein ? Il avait un pantalon, et… Et une arme… Et si c’était une fille ? Il allait pas tabasser une fille, quand même ?
Maksym se remémora toutes les femmes qui lui avaient passé un savon dans sa vie pour se remplir de haine et de détermination. Même si ce truc avait les os fragiles, il était armé et sans doute pas inoffensif. Il ne s’en prenait pas à une fillette.

Respire, tout va bien se passer. Gagne juste du temps, c’est tout ce qu’il te faut.

___________________________________________________

You left me there,
Waiting at the bottom of the stairs,
With my eyes closed,
Holding my right hand in my left ;
There is no time for hesitation now,
You come or go.

Keep all my promises to break them,
I am no, oh no, innocent son.

You run rabbit, run !

You’re the antidote to everything except for me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 16
Coincé depuis le : 14/06/2013



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    Lun 10 Juil 2017, 02:44


De ses mains crispées au mouvement de ses pieds, Cocytus laisse glisser son regard sur le moindre détail du garçon tout en évitant soigneusement de croiser le sien. Il étudie les vêtements, les chaussures, la peau, les cheveux, l'irritation grandissante qu'il devine sur ses traits ; sans avoir à décrypter des signaux complexes ou à l'observer si longuement, n'importe qui douterait qu'il accepte de le suivre un jour. Il n'a vraiment pas l'air décidé à sortir sans faire d'histoires.
Le garde, à l'évidence, a quelques réserves sur la question également.

A la mention d'un combat, les sourcils de Cocytus s'arquent à un degré presque improbable. Il reste fixer le nouvel arrivant, phalanges tordues, à tel point que ses tourments intérieurs ne semblent plus si privés que ça ; ils sont écrits sur son visage, à peu de détails près. Les clauses manquent mais l'enjeu, lui, est très clair.
Avant de parler, il s'éclaircit la gorge.

« Un homme, uhhh... »

Ses lèvres se plissent en moue songeuse. La réflexion, malgré tout, est bien vite chassée au profit d'une décision inattendue.

« D'accord. D'accord. Si vous voulez, comme vous voulez. »

La nervosité fait grimper sa voix dans des aigus indéfinissables ; troublé, il inspire avant de s'emparer de sa faux et de la faire passer par-dessus son épaule d'un geste habitué.

« Je vous donne ça. »

Il lève l'arme comme pour la lui donner, manche en avant pour ne pas risquer de le blesser. L'embout métallique pèse lourd, alors il penche un peu. Forcément.
Puis, d'un geste extrêmement vif, sans que son visage ne trahisse quoi que ce soit, il envoie un coup sec dans la tempe du décédé. Suffisamment pour l'assommer, pas assez pour laisser de marques ou de séquelles ; il a fait attention.
Il l'espère, du moins.

« Ohhh, désolé... J'espère que ça ira quand même » gémit-il en frottant nerveusement sa nuque.

Faux rangée dans son dos, il fixe le cadavre un moment avant de ne le hisser prudemment contre lui, un bras sous les genoux et l'autre sous les épaules, sans plus d'effort apparent qu'un petit soupir.
Le chemin va être rapide, au moins.

Un RP va être ouvert pour vous dans les Bureaux. Veuillez y répondre dès que ce sera chose faite.


___________________________________________________

« Forsan et haec olim meminisse juvabit »
• compte PNJ • gray •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et la lumière ne se fit pas.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Et la lumière ne se fit pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche SWATCH poudre de lumière "NAKED HONEY"
» de l'ombre à la lumière...........
» Quel fap pour touche lumière?
» "Trésor maudit". Son et lumière. Bellême (61).
» Les frères Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Points d'arrivée :: Pièce Ouest-