Partagez | 
 

 Oh ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- D 03 092023 60 12 D -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 18
Coincé depuis le : 18/03/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Oh ...   Ven 10 Juin 2016, 05:18

Elle aimait beaucoup cette sensation. Celle qu’elle a, quand elle s’allonge sur le dos au fond de l’eau et qu’elle regarde vers le ciel. Flotter dans un entre deux …

Aurora ouvrit les yeux et se redressa brusquement, prenant une grande goulée d’air comme si son souffle avait été coupé plus longtemps qu’il n’aurait dû. Abasourdie, elle laissa papillonner son regard tout autour d’elle, un soupçon d’appréhension dans le creux de son estomac comme lorsqu’on ne savait pas trop où on avait atterri. Ce qui était … eh bien, le cas.
Rien de plus autour d’elle que sa présence, une immensité de blancheur et une … porte. Banale et droite, attendant au milieu du vide. Elle avait l’impression d’être comme dans un rêve. Aucun endroit au monde ne pouvait ressembler à ça, pas vrai ? Ou bien à Hollywood, dans des studios de cinéma.

Machinalement, elle passa ses doigts sur la matière lisse et froide du sol, tentant d’au moins se remémorer ses derniers agissements. Mais, malheureusement, Aurora ne put que faire face à une impasse. Rien. Elle ne savait rien du tout. Pourtant, ça ne devait pas être bien loin, ça reviendrait, il n’y avait pas de quoi s’en faire. Ça lui arrivait d’oublier des choses, sûrement pas un grand pan de sa vie non plus, mais un coup sur la tête avait parfois de drôles d’effets. Et puis entre se retrouver seule dans une pièce immaculée digne d’une série de science-fiction et avoir les idées un peu trouble … Non, rien ne pouvait l’étonner plus que ça, étrangement.
Doucement, elle se releva donc, les froissements de ses vêtements étant la seule chose qui vint lui assurer qu’elle n’avait pas perdu l’usage de l’ouïe aussi, en passant. Elle s’amuserait presque à amplifier ses mouvements pour mieux apprécier ce bruit particulier. Enfin, pour l’heure, il semblait à la jeune femme qu’il ne lui restait plus qu’une chose à faire … Aller de l’avant et, potentiellement, avoir le cœur net sur ce qu’il se passait. Si c’était un rêve, elle se réveillerait bien tôt ou tard, et sinon … Eh bien, rester assise n’allait pas vraiment arranger les choses. La lumière lui fatiguait assez les yeux, en plus.
Ses pas résonnèrent, clac, clac, clac, alors qu’elle traversait les quelques mètres qui la séparait de la porte … d’entrée, ou de sortie, qui savait. Oh. Lui faisant à présent face, la jeune femme se fit surprendre par un vertige. Manquant de tomber, elle se rattrapa de justesse au bois solide de l’accès. Les secondes passèrent alors qu’elle reprenait son souffle, sa respiration happée par l’ambiance silencieuse à en devenir claustrophobe.

Pourtant, ça allait. L’inquiétude du « réveil » n’était plus présente. Elle avait vraiment cette impression qu’il n’y avait aucunement à s’en faire et que, d’une façon ou d’une autre, les choses s’arrangeraient. Et elle n’avait pas le temps d’imaginer pourquoi elle pouvait avoir tort.
Ses doigts vinrent effleurer le bois, agréable, alors qu’elle s’y tenait pour retrouver un mur où elle put se laisser glisser tranquillement jusqu’à s’asseoir par terre. Là. Son exploration attendrait un petit peu. Sa tête lui tournait toujours, martelée par son impasse précédente qui commençait tout juste à se craqueler.
Ses souvenirs se mélangeaient, insoucieux de la continuité temporelle. D’un coup elle pensait à sa fille, puis à l’université, la tempête, une horde d’orques paisibles …
Ohhh …


Dernière édition par Aurora Cavendish le Sam 04 Mar 2017, 16:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 28
Coincé depuis le : 14/06/2013



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Oh ...   Dim 05 Fév 2017, 16:16


La faux qu'Acheron tient dans sa main gauche vient régulièrement heurter le sol, comme en lieu et place d'une canne ; pourtant, quoi que penché, il semble avancer sans difficulté. Le troisième tap ponctue ceux de ses talons à rythme régulier, en larges enjambées souples et lasses, suffisamment longues pour lui permettre d'en faire le moins possible.
Son regard dans le vague ne se pose devant lui qu'une fois la porte de la salle Nord à portée de mains.
Il la pousse en même temps qu'il avance, pénétrant dans la pièce un pas derrière sa longue faux.

Bref tour d'horizon. Ses yeux se reposent ensuite sur les jambes de la silhouette assise contre le mur ; pensif, il repousse un peu la porte, la laissant entrouverte, et se tourne vers la jeune femme.

« Mademoiselle la décédée, bienvenue à Asphodèle. Je vous prierai de ne pas crier. De ne pas m'agresser. De ne rien faire qui puisse vous porter préjudice. »

Bras libre replié contre son torse, il se penche pour la saluer.

« Je vous prierai également de me suivre. Tout vous sera expliqué en temps et en heure. »

Redressé, quoi que toujours penché, il balance le poids de son corps sur sa jambe gauche et attend.

Vous pouvez suivre Acheron directement ou refuser de coopérer.


___________________________________________________

« Omnia mutantur, nihil interit »
• compte PNJ • #3366ff •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- D 03 092023 60 12 D -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 18
Coincé depuis le : 18/03/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Oh ...   Dim 05 Fév 2017, 18:48

Les pièces du puzzle s'étaient assemblées petit à petit dans son esprit, formant une sculpture dont l'équilibre s'avérait acceptable. Il manquait pourtant un morceau fort gênant ... celui qui l'avait menée jusqu'à ces lieux. Impossible de mettre la main dessus, comme si quelqu'un avait oublié de le ranger dans la boîte après utilisation sans son accord.
Terrible, ce sentiment de perte.

Aurora cligna des yeux et pencha la tête vers l'avant, laissant ses mèches être soumises à la gravité et venir chatouiller sa peau. Elle amplifia son souffle pour mieux l'entendre et ainsi vaincre ce silence assourdissant qui l'entourait. Allons, à présent que sa tête ne tournait plus, elle pourrait se lever et. Clic. Trop concentrée avec sa respiration, ce ne fut que trop tard qu'elle perçut le son de l'extérieur.
L'arrière du crâne de la jeune femme s'appuya contre le mur où elle se tenait. Dans un long bâillement, elle sentit le bois de la porte se mouvoir dans la direction opposée et laisser passer un ... Un. Homme ? Elle imaginait. Il portait un costume, ressemblait tout à fait à un homme mais avait les cheveux blanc. Il lui inspirait aussi une drôle de sensation, et ce totalement indépendamment de la faux qu'il portait.

Interloquée, mais sans plus de manifestation physique, ses yeux suivirent ses mouvements tandis qu'il faisait le tour de la salle. Lorsque finalement il la croisa, ses longues jambes l'aidèrent à lui faire face et la saluer.
Son timbre de voix était si particulier qu'Aurora ne put s'empêcher de laisser tomber ses paupières afin de mieux l'entendre. Chacun des mots qu'il prit le temps de prononcer vinrent s'imprimer dans sa tête, sans pour autant qu'elle ne cherche à les comprendre dans un premier temps. Décédée, Asphodèle, Préjudice ... Des jolies mots qui perlaient dans ses oreilles et qu'elle fit rouler sur sa langue.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, l'inconnu était penché et elle put ainsi mieux apprécier la blancheur naturelle de sa chevelure. Son regard s'attacha vers le point un peu plus clairsemé du crâne et fut bien triste au moment où il se redressa. Heureusement que ses yeux le remplacèrent. Si bleus. Elle aimait leur couleur ; ça la réchauffait de l'intérieur.

« Je vous prierai également de me suivre. Tout vous sera expliqué en temps et en heure. »

Suivre ...? D'accord.
Si tout lui serait expliqué, elle n'avait pas à poser de question. Docilement, Aurora prit appui sur le mur et se remit debout. Là, s'approchant du visage de son hôte elle put mieux remarquer les petites tâches qui parsemaient son nez et ses joues. Un spectacle qui lui fit lâcher les iris bleutés et légèrement sourire. Bien sûr, ce n'était pas la première fois qu'elle voyait des tâches de rousseur, mais elle appréciait leur façon si unique pour chacun de s'étendre comme des étoiles sur le ciel. Ou les reflets du soleil sur la mer.
Sans un mot ni geste brusque, elle voulut tendre la main vers lui pour toucher une mèche de cheveux immaculée collée à son front.

___________________________________________________


#285888


Dernière édition par Aurora Cavendish le Sam 04 Mar 2017, 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 28
Coincé depuis le : 14/06/2013



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Oh ...   Sam 04 Mar 2017, 16:22


L'absence de réponse qu'induit le silence de la jeune femme ne semble pas gêner Acheron. Il reste immobile, dans l'attente, appuyé sur une jambe avant de paresseusement passer son appui sur la seconde ; son regard las ne se déplace que pour mieux longer le mur ou, au hasard d'un clignement des yeux, frôler la couture d'un tissu.
Aucune protestation n'étant émise de la part du corps maintenant mouvant, appuyé contre une surface qu'il sait solide, il ne voit visiblement pas l'intérêt de réitérer la demande. L'obéissance semble être une réponse largement suffisante à sa prise de parole.

Là où la station debout de l'individu vient induire une proximité plus personnelle, possiblement dangereuse, peu importe pour qui, Acheron reste penché, appuyé sur sa faux, son poids comme entièrement relégué à une seule moitié de sa personne. Être physiquement plus proche ne l'empêche pas de garder son regard soigneusement posé en périphérie de tout être pensant ; sur un point lointain quelque part derrière l'épaule de la décédée, en l'occurrence. On ne le dirait pas attentif.
Le mouvement se fait fluide et la réaction rapide, pourtant, lorsque les doigts de l'autre entrent dans cette zone trop intime où le toucher se fait imminent — et il se redresse, juste un peu, juste assez pour signifier que le contact n'est pas désiré.
Dans son dos, ses mains se passent la faux et la gauche, nouvellement libre, vient glisser dans l'interstice de la porte pour l'ouvrir en grand.

Il recule, désigne la sortie de la tête.

« Veuillez rester près de moi durant le trajet. »

Un RP va être ouvert pour vous dans les Bureaux. Veuillez y répondre dès que ce sera chose faite.


___________________________________________________

« Omnia mutantur, nihil interit »
• compte PNJ • #3366ff •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oh ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Points d'arrivée :: Pièce Nord-