Partagez | 
 

 Olive Plummer ▬ « I'm so powerful I don't need batteries to play. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- D 01 122015 21 02 D -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 8
Coincé depuis le : 21/08/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : mdr

MessageSujet: Olive Plummer ▬ « I'm so powerful I don't need batteries to play. »   Dim 21 Aoû 2016, 19:26



« Keep my sunglasses on while I shed a tear ; it's never the right time. I'll put my armor on, show you how strong I am. »
Nom : Plummer.
Prénom : Olive Daisy.
Surnom : Live, Livy.
Sexe : Féminin.
Âge effectif : 25 ans.
Âge apparent : 25 ans.
Date de naissance : 02/04/1990, St Austell, Cornouailles, Angleterre.
Date de mort : 25/12/2015, Reading, Berkshire, Angleterre.
Arrivé depuis : Vient d'arriver.
Orientation sexuelle : Homosexuelle.
Groupe : Commotus.
Nationalité : Britannique.
Langues parlées : Anglais, Espagnol, quelques notions de Français.
Ancien métier : Ambulancière.
Métier actuel : Aucun, pour l'instant.
Casier Judiciaire


▬ Crimes commis :
▬ Circonstances du décès :
▬ Péché capital principal :
▬ Péché capital secondaire :
▬ Rapport à l'alcool :
▬ Rapport aux drogues :
▬ Addictions :
▬ Mauvaises attitudes récurrentes :
▬ A été victime :


Physique


...

Petite déjà, tout le monde complimentait Olive sur son joli minois ; et plus elle grandissait, plus l’admiration des autres était visible. Alors elle a pris pour acquis qu’elle était belle, mais que ça ne lui ouvrirait pas toutes les portes pour autant, aussi mignonnes soient ses fossettes.

Belle, oui, mais loin d’avoir la taille mannequin, puisqu’Olive stagne depuis ses dix-sept ans à un « petit » mètre soixante-quatre. Elle aurait aimé être plus grande, ou plus petite, histoire de se démarquer, mais elle a appris à faire avec. Une peau claire qui bronze facilement en été, des cheveux châtain foncé qui lui arrivent au bas du dos, et pour finir deux yeux d’un brun clair, presque noisettes : son sourire est éclatant, contagieux s’il est sincère mais bizarrement figé quand le cœur n’y est pas. Les deux fossettes au creux de ses joues lui donnent l’air gamine, comme les quelques tâches de rousseur éparses sur ses joues. Olive a une silhouette plutôt commune, des hanches convenables et une poitrine tout à fait honorable : elle colle toujours de beaux jeans sur ses jambes, car elle n’aime ni les jupes ni les robes. Athlétique, en bonne santé, elle tombe rarement malade mais tombe souvent tout court. Elle pratique assidument l’équitation depuis qu’elle est petite, et les chutes de cheval ont été monnaie courante toute sa vie durant. Olive possède ainsi quelques cicatrices, dont la plus impressionnante à l’avant-bras gauche, souvenir d’un plâtre particulièrement embêtant.

Olive aime se maquiller, mais sans entrer dans l’excès : elle se perd si ses produits de beauté sont trop nombreux et n’en utilise de toute façon que la moitié, alors autant économiser. Un peu de fond de teint, du mascara, du rouge à lèvre si l’envie lui en prend, et elle laisse aux stars le soin de s’étaler le reste sur la figure. Elle se juge assez belle pour ne pas avoir besoin de tonnes de maquillage – et bien heureusement, car elle refuse de passer deux heures à se préparer chaque matin.

Olive est une très belle femme, mais qui dégage une impression de dynamisme et de naturel – elle n’a jamais le temps, elle est toujours en mouvement, et préfère jouer aux jeux vidéos plutôt qu’enfiler une robe et danser jusqu’au bout de la nuit. Elle prend soin d’elle sans excès, ce qui a tendance à la rendre plus sympathique aux yeux des autres ; elle ne compte pas s’en plaindre.


Caractère


...

Olive n’est ni classe, ni bien élevée, et possède un quart seulement des bonnes manières nécessaires en société : en plus de ça, elle a un caractère de cochon et jure comme un charretier.
Si vous lui posez la question, elle vous répondra simplement qu’elle est entière et qu’il vaut mieux ça que faire semblant d’être une autre.
Malgré ce tempérament bien trempé et une fierté certaine vis-à-vis de sa personne, Olive sait se tenir et être correcte quand la situation l’exige. Elle a conscience des barrières, de la bienséance, de la sensibilité des gens autour d’elle, et si elle blesse parfois les autres en étant trop directe, elle en est souvent immédiatement désolée. Mademoiselle est forte, et ça depuis l’enfance ; elle a ses opinions, souvent forgés au fer, et déteste qu’on soit en désaccord avec elle. Elle a tendance à se buter, et à vouloir imposer son avis aux autres, et à fuir le combat quand il semble perdu d’avance. Elle a du mal à accepter l’avis des autres, mais fait de son mieux pour être respectueuse – ce qui marche une fois sur trois, mais on ne peut pas lui reprocher d’essayer, au moins un peu. Vite vexée, susceptible, elle sort les armes à la seconde même où elle se sent agressée – et elle se sent rapidement agressée, comme si le monde entier lui en voulait. Au-delà de ça, ses défauts ne l’empêchent pas d’être déterminée – sans pour autant être ambitieuse, en tout cas au niveau professionnel. Elle a du mal à lâcher l’affaire, et s’acharne jusqu’à réussir ou s’étaler au sol. Les défaites lui font mal, mais elle a appris de la vie qu’un chagrin s’estompe et qu’elle a la capacité de rebondir comme une balle de tennis, qu’avec de la volonté et de l’aide chaque mur peut être abattu.

Se dire que rien ne risque de l’abattre pour de bon ne l’empêche pas de geindre et de gémir quand quelque chose lui échappe ou lui a échappé. Olive amplifie ses malheurs pour leur donner la dimension d’un drame télévisé, et quand elle est de mauvaise humeur, tout le monde s’en prend plein la figure : ajoutez à cela qu’elle saute sur la première conclusion venue, et le coupable se prend un coup dans les dents. Olive cherche vraiment à se comporter de manière plus raisonnable et moins partiale, mais le regret arrive la plupart du temps après la bêtise, et elle a du mal à s’excuser. Trop fière, trop têtue, elle réagit sur le champ et sous le coup de la colère, en injuriant copieusement tout ce qui lui passe par la main, PC compris ; son père détestait la vulgarité, mais elle n’a jamais pu la lâcher. C’est un moyen pour elle de se défouler, comme celui de partir faire un jogging au milieu de tout, ou de se mettre à rire ou faire et dire absolument n’importe quoi. Olive peut passer du rire aux larmes aux cris en une fraction de seconde, c’est un volcan qui explose souvent sans prévenir.

Vive, spontanée, elle est aussi pleine de compassion et n’arrive pas à rester sur le côté si un de ses amis a un problème. A moins qu’elle ait quelque chose à se reprocher (cas de figure dans lequel elle jouera l’autruche), Olive se plie toujours en quatre pour détendre l’atmosphère.
Et si les autres la trouvent trop ceci, trop cela, elle veut bien faire un effort,  mais sans avoir à se transformer et changer de personnalité.


Histoire


...

Olive est née en Cornouailles, en Avril 1990 ; premier enfant d’un jeune couple, pas forcément désirée mais néanmoins aimée, elle grandit dans une propriété immense en pleine campagne. Son père, éleveur et dresseur de chevaux, partage avec elle sa passion des équidés tandis que sa mère, infographiste, profite de son travail à domicile pour s’occuper au maximum de sa petite fille. Olive accueille contre son gré un frère, Xander, quatre ans après elle, puis une sœur, Megan, trois ans plus tard.
A la naissance de Megan, ses parents ne s’entendent déjà plus ; trop jeune pour s’inquiéter de leurs disputes et des allées et venues bien trop fréquentes de sa mère, Olive vit d’insouciance et d’aventures en pleine campagne avec son frère cadet. Puis aux deux ans de Megan, en 1999, ils décident de divorcer. La pilule est difficile à avaler pour la fillette, qui pensait naïvement que sa mère finirait tôt ou tard par rentrer définitivement à la maison. En colère et incapable de tout comprendre, elle se renferme dans ses bouderies et refuse d’adresser la parole à ses parents – en particulier sa mère, qu’elle accuse de les abandonner et de ne plus les aimer. Elle la laisse partir deux semaines plus tard sans avoir daigné lui dire au revoir.

Même adulte, Olive gardera cette impression près du cœur. Dès lors, elle ne revoit sa mère qu’en de rares occasions, principalement pour les fêtes. Celle-ci, de nouveau en couple, ne les visite plus. Même les cartes de vœux se font rares. La petite fille prend ce silence comme un aveu odieux et reporte toute son affection sur son père, qui se plie en quatre pour combler le vide laissé par son ex-femme.

Heureusement pour Olive et Stephen, les oncles et les cousins défilent régulièrement entre les murs de la grande maison. Parmi eux, Mark a la préférence de la fillette, et l’affection est réciproque. De cinq ans son aîné, le jeune homme est un héros à ses yeux : il fait des figures à vélo, monte à cheval, a de bonnes notes à l’école et dessine comme personne. Olive essaye de mettre ses pas dans les siens avec plus ou moins de succès, et il reste son confident le plus proche durant de longues années.

Et, bientôt, la maison ne semble plus aussi vide, car son père a trouvé en la nouvelle bibliothécaire une nouvelle âme sœur et il pousse à Olive deux petites sœurs et un petit frère. Assez âgée pour se réjouir du bonheur de son père, elle accueille ses demis frères et sœurs avec enthousiasme. Tout se passe pour le mieux jusqu’en en 2007, date à laquelle Mark perd la vie dans un accident de moto. Olive n’arrive pas à passer outre l’accident et la perte soudaine de son cousin préféré ; elle sombre dans une dépression qui ne lui semble pas en finir. Après de nombreux rendez-vous chez le psychologue, elle décide de changer de ville et de lycée pour terminer sa scolarité. Elle évite tout ce qui peut lui rappeler Mark et lui redonner des idées noires. A l’aise dans sa nouvelle école, elle devient amie avec un groupe de garçons et de filles, et se rapproche plus particulièrement de Blythe Hamilton, avec laquelle elle ne tarde pas à tisser des liens plus qu’amicaux. Bien entourée et de nouveau heureuse, Olive se laisse porter par la vie jusqu’à l’obtention de son diplôme. Elle se lance dans des études de communication, sans trop savoir ce qu’elle pourra bien en faire : ce qui lui importe, c’est de vivre au jour le jour sans se soucier du futur.

Mais Blythe n’est pas comme elle ; elle a un rêve, et cherche à s’assurer par tous les moyens que les après-midis passés à répéter avec son groupe dans son garage leur serviront un jour. Quand finalement elle a la chance de partir pour Londres avec ses amis, Olive n’arrive pas à être heureuse pour elle. Elle qui les voyait vivre le reste de leurs jours l’une avec l’autre sent arriver une déchirure irrémédiable avec la distance. Alors Olive se bute, réagit comme une enfant, et se fâche avec sa petite-amie, qui décide de mettre un terme à leur relation. Le cœur brisé, Olive décide de se changer les idées lors d’une fête, et aligne les verres sans penser à sa tête qui tourne. Les conséquences ne se font pas attendre, et elle est amenée d’urgence à l’hôpital le plus proche, dans un mauvais coma éthylique. Entre les reproches de sa famille et ceux glacials de Blythe, la jeune femme passe du temps à parler à Zachary Driscoll, un ami d’enfance perdu de vue depuis des années qui travaille désormais à l’hôpital et veut devenir ambulancier. En racontant leurs déboires et anecdotes, il donne à Olive l’idée de suivre la même formation ; le métier lui plaît, sur le papier, et ses études lui pèsent bien trop sur le moral.

Olive reprend sa vie là où elle l’avait laissée, regrettant amèrement son comportement avec Blythe sans oser joindre son ex-petite-amie pour s’excuser. Modèle photo à ses heures perdues, elle rencontre dans le studio d’un ami de lycée une jeune femme nommée Chelsea, dont le rêve est de devenir photographe de mode. Le courant passe immédiatement entre les deux filles, et quelques semaines plus tard elles commencent à sortir ensemble. Leur histoire dure un moment, puis Olive, jalouse et suspicieuse depuis quelques mois, découvre que sa petite-amie la trompe avec un collègue. Les disputes sont violentes, et se terminent par une rupture amère sur laquelle Chelsea passe facilement mais qu’Olive a énormément de mal à digérer. Elle passe du temps avec Zachary et Jonathan, ses deux amis les plus proches, pour oublier ses problèmes ; comme dramatiser est sa spécialité, elle est persuadée à l’époque d’être condamnée à finir seule et mourir jeune.

Sans qu’elle le sache ni ne le pense vraiment, elle n’a pas tort. Quelques temps plus tard,  2015 touche à sa fin mais avant de pouvoir passer Noël en famille, Olive et Zachary doivent assurer le service le soir et la nuit du 25 Décembre. Ils sautent en voiture après un appel depuis un domicile à quatre kilomètres de là, et foncent sur les routes verglacées. Un feu rouge, un moment d’inattention, et c’est la collision qui blesse mortellement Olive et grièvement Zachary.


     
« Requiescat in pace »
Pseudo : BJ
Âge : BJ
Avatar : BJ
Comment avez-vous connu ce forum : BJ
Autres : BJ BJ



___________________________________________________


I hit a wall, I never felt so low,
Like a waterfall, my tears dropped to the floor.
They left a swimming pool of salted crimes.
Oh, what could I do to change your mind?
Nothing.

I hit a wall, I thought that I would hurt myself,
Oh I was sure, your words would leave me unconscious,
And on the floor I'd be lying cold, lifeless,
But I hit a wall, I hit 'em all, watch the fall,
You're just another brick and I'm a sledgehammer.

I win every single game:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Masculin Messages : 234
Coincé depuis le : 12/09/2011



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Olive Plummer ▬ « I'm so powerful I don't need batteries to play. »   Sam 07 Avr 2018, 19:13

Félicitation
Vous êtes officiellement validée ♥️

Je t'avais oubliée, rip. Pour compenser, je t'offre un accès de niveau 9 et un numéro personnalisé. Tu peux choisir ce que tu mets dedans. Comme au Subway.



PLUS SÉRIEUSEMENT. J'ai vu une seule faute se balader, et c'était juste une répétition, donc tout est clean à ce niveau-là. Les descriptions sont ok, le casier est ok, le début est ok. TOUT EST BIEN TOUT EST PARFAIT MÊME LE RÉSUMÉ DE L'HISTOIRE EST PARFAIT.
L'histoire en elle-même, par contre, je t'avoue qu'elle ne l'est pas. Y'a de la douleur. Y'a des MORTS. CA ME PLAIT PAS DU TOUT, JE TE LE CACHE PAS. J'ATTENDS UNE VERSION CORRIGÉE OU TOUT LE MONDE EST HEUREUX ET VIVANT Y COMPRIS MARK ET IL SE MARIE ET IL A DES ENFANJREGNFC



La vie est un peu trop injuste. Wsh.

Tu peux dès à présent ne pas recenser ton avatar, ne pas recenser ton métier et demander une chambre pour t'en faire un petit nid douillet. Tu peux également poster une demande de RP ou créer ton sujet de liens. Ton numéro va t'être attribué quand les planètes seront alignées et tu vas être intégrée à ton groupe dans l'instant. Tu arriveras dans la pièce Ouest.

Les lumières dansent, dans l'ambulance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforeisleep.forumactif.fr
 

Olive Plummer ▬ « I'm so powerful I don't need batteries to play. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» que faire avec des sardines à l'huile d'olive ?
» Pain à la tomate et huile d'olive
» Huile d'olive parfumée au basilic et à l'ail
» Vitale Olive Oil
» L'huile d'olive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Papiers à remplir :: Présentations :: Fiches validées-