Partagez | 
 

 Clyde ▬ « So many flavours to explore »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- 00 ΜαAS 61 ○× QP -
avatar Pseudo : Dayday

Messages : 11
Coincé depuis le : 22/04/2017



MessageSujet: Clyde ▬ « So many flavours to explore »   Dim 23 Avr 2017, 00:58


Your eyes flicker
like marbled champagne
With pomegranate
tea and dreams
A little bit spice
A little bit salt
A little bit sugar to top it all
Rosemary cardamom anise
The flavours you taught me
puts me at ease
Love melts in my mouth
Dissolves my doubt
Paprika and parsley
Dance with me now
No matter how far you go
I’ll always let you know
Prénom : Clyde.
Surnom : Cla', Bavouille.
Sexe : FéMasculin.
Âge effectif : Un an et demi.
Âge apparent : Mi-vingtaine.
Orientation sexuelle : Asexuelle Panromantique.
Groupe : Daemon.
Langues parlées : Aucune. Quelques mots et expressions par-ci par-là, surtout en anglais.
Métier actuel : Recherche d'emploi fixe.
Casier Judiciaire


▬ Péché capital principal :
▬ Péché capital secondaire :


Physique


A vu de nez, et malgré son indéniable statut de Daemon, il n'est pas si évident de deviner de quel mélange Clyde est vraiment fait. Pas de cornes, pas de sabots ou d'ailes, Clyde est à priori juste une grande perche d'un mètre quatre-vingt six à la peau pâle, tendant vers le jaunâtre. Selon les habits qu'il porte, un dégradé anthracite qui commence au niveau de ses avants bras et de ses genoux est évidemment dévoilé.
Elle est longue et svelte, ses traits sont droits et dépourvus de rondeurs. Et c'est par ailleurs ce manque apparent de formes ainsi que sa grande taille qui tendent à faire penser qu'il pourrait être un homme. Pourtant, si on s'attarde un peu mieux sur les détails, il y a quelque chose dans la forme et la délicatesse de ses doigts ou de son visage qui ont de quoi faire penser à une femme. La question se pose et pourtant ne devrait pas car, concrètement, Clyde est un véritable hermaphrodite porteur des deux sexes. Cette idée ne l'a d'ailleurs jamais dérangé et il laisse à chacun le choix de le désigner comme il l'entend.

Autrement, le Daemon a de grands yeux aux pupilles bleu-gris, un petit nez et des lèvres fines. La longueur de son visage est mise en valeur par ses cheveux mi-longs lui arrivant aux omoplates qui ont toujours l'air naturellement humides. Ses fines mèches couleur bistre tombent à la manière d'un ruisseau, l'encadrent et se collent à sa peau ainsi qu'à ses vêtements sans pourtant les mouiller.

Une autre particularité visible de Clyde est qu'un seul bras répond à l'appel chez lui, et il s'agit du gauche. L'autre est tout simplement absent et ce depuis le premier jour. Ce handicap n'en est pas vraiment un selon lui, étant donné qu'il a toujours vécu ainsi. Il s'avère parfois même bien plus habile que bon nombre de gens. Si des signes de maladresse se font voir à cause de son attention parfois virevoltante, le Daemon arrive à se rattraper avec aisance et retrouver son équilibre à l'aide de son corps entier. Celui-ci s'avère par ailleurs extraordinairement souple, à défaut de présenter une force physique supérieure au commun des mortels.

C'est aussi pour cela qu'elle préfère porter des vêtements qui ne l'étriquent pas de trop, bien qu'elle reste ouverte sur la question. Le Daemon préférerait mettre plus souvent des jupes mais il a peur des chocs électriques que produisent ses jambes et qu'elle ne contrôle malheureusement pas toujours.
En effet, Clyde présente donc des attributs propre aux anguilles électriques. Sa peau, légèrement plus douce et rugueuse que la normale est insensible à ses propres décharges, mais elle sait très bien quand ça se produit. Elles ne sont à priori pas assez fortes pour tuer sur le coup, mais peuvent bien assommer selon leur intensité. Autrement, elles chargent aussi ses bas de vêtements d'un soupçon d'électricité statique, ce pourquoi il faut tout de même rester prudent si on souhaite le toucher de ce côté-là. Heureusement, lui serrer la main n'est pas un problème vu que ses organes électriques ne se situent que dans la partie inférieure de son corps.
Pour continuer dans les caractéristiques de l'anguille, elle présente aussi des branchies discrètes au niveau de ses clavicules

Enfin, à moins de la déshabiller, il n'est pas possible de se rendre compte que le Daemon cache au niveau de son épaule droite, en vérité, une coquille d'escargot en lieu et place de la jointure d'un potentiel bras. Brune et zébrée de teintes proches, si elle n'est pas spécialement fragile, elle ne s'avère pas moins sensible. Clyde n'aime pas vraiment qu'on fixe son appendice et souhaite encore moins qu'on y touche. C'est donc pour cela qu'elle porte toujours une cape de ce côté-là et ne va pas non plus la dévoiler à n'importe qui.


Caractère


Clyde, du peu de son année et demie d'existence, est un jeune Daemon. En cette qualité, il lui reste encore de nombreuses choses à apprendre ou découvrir et elle ne saurait contredire ce fait.
Pourtant, elle n'est pas bête et comprend assez vite. A priori. En fait, il s'avère surtout très confiant et assume les choses très vite sans réfléchir, interagissant parfois seulement en répétant aveuglement ce que l'autre a pu lui dire. Ce n'est qu'après un petit temps de latence que les choses lui viennent, même si elle a pourtant l'air très vif.
En même temps, le Daemon veut bien faire. Il souhaite être accepté, être une active pièce de puzzle de la société, et ce n'est pas qu'avec de l'observation que ça se fait. Et pourtant, elle aime beaucoup observer. Regarder autour de lui et s'intéresser aux choses nouvelles ...

C'est donc un bon citoyen, poli et qui sait se tenir sans toujours comprendre pourquoi. Il fait confiance à son instinct, vu que celui-ci ne l'a à priori jamais laissé tombé. D'un autre côté, Clyde croit aussi au Destin et place une grande importance à toutes les petites choses qui peuvent passer sur sa route. Atterrir dans la baignoire d'une maison de Commoti ? Leurs existences sont à présent liées à tout jamais. Quelqu'un lui a fait découvrir le goût sensationnel de la crème à la vanille ? Pareil.
Et malgré ses penchants escargots, Clyde n'a rien de la limace collante. Elle ne va pas chercher ceux avec qui elle se pense connecté pour tout et n'importe quoi. Toujours heureux de les retrouver par hasard, oui. Totalement se raccrocher à leur présence, non.
Il souhaite plus que tout s'autonomiser, être une personne responsable et digne de confiance sur laquelle tout un chacun peut compter. Le Daemon souhaite plus que tout avoir ce pouvoir. Et il s'avère plutôt confiant à ce propos.

Malheureusement, tout le monde a ses faiblesses et celle de Clyde est sans aucun doute la nourriture. On aurait dû l'appeler Pavlov diraient certains, et d'autres le surnomment affectueusement Bavouille justement car son sérieux potentiel est immanquablement détruit dès lors que quelque chose qui se mange est en jeu.
Il ne peut juste plus se contrôler et salive énormément tout en voulant juste mettre la chose dans sa bouche.
Au départ, il ne faisait même pas vraiment la différence entre ce qui était vraiment mangeable ou non, mais cela a plus ou moins fini par venir. Il fait plus confiance à ce qui a été cuit et préparé, en tout cas ; salé ou sucré. L'importance n'est alors ni la quantité, ni la qualité du produit : elle est attirée par tout ce qui active ses glandes salivaires.
Afin de ne pas non plus se faire influencer par n'importe qui, Clyde fait passer son travail avant tout : se disant que, étant sa source de revenu, c'était aussi sa source de nourriture. C'est à lui de se récompenser tout seul. Même si cela peut marcher, cela n'empêche en rien que ça reste perturbant pour lui si, par exemple, une aile de poulet est secouée sous son nez.

Sinon, Clyde aime beaucoup les balades, la pluie ... Il apprécie autant être avec des gens que de s'amuser tout seul. Malgré ses envies et bonnes résolutions, il reste toujours un enfant qui cherche à se donner une place d'adulte dans un monde difficilement compréhensible d'un simple regard.


Histoire


La première chose qui vint transpercer la quiétude de son réveil fut un son ; très long, très surprenant.
Saisi par la peur, ce qu’elle était s’enfonça un peu plus dans l’eau de son bassin. Seuls ses yeux dépassaient toujours de la paroi blanche, où il pouvait ainsi garder l’Autre dans son champ de vision. L’émetteur de ce son qui était … un peu comme elle ? Presque. Assez, selon lui. La différence la plus notable devait être que son torse et ses jambes à lui étaient recouverts de vêtements. Elle n’eut de toute façon pas l’occasion de s’intéresser plus longuement à ce jeu de ressemblances, la silhouette s’étant vite enroulée dans une serviette rose avant de disparaître après un nouveau son claquant.

Finalement seule, ce qu’il était soupira et s’allongea plus confortablement là où il s’avérait installé. C’était donc une sorte de petit bassin ; pas assez grand cependant pour que ses jambes puissent totalement s’y étendre. Bah, peu importe, pensa-t-il. Ça ne lui était pas désagréable pour l’instant. L’eau était bonne, en effet.
Pas plus que ça paniqué par la situation, il ne se demanda même pas où avait bien pu passer l’Autre et encore moins ce qu’elle y faisait. Pourquoi s’en soucier ? Qu’était-il et pourquoi il était là … Pourquoi s’en soucier aussi alors qu’il était si bien. Ces problèmes ne disparaîtraient pas et elle y ferait bien face tôt ou tard.
Doucement, son être s’immergea donc complètement dans l’onde translucide et, instinctivement, retint tout naturellement son souffle. Il sentait qu’il pouvait rester comme ça longtemps et ça lui convenait.

Au contraire des Autres.

Alors que ses paupières s’étaient closes, ses sourcils se froncèrent quelque peu lorsque des bruits et échos semblèrent lui parvenir. Le temps qu’il rouvre les yeux, un visage trouble se retrouva juste là, en face de lui de l’autre côté de la surface de l’eau, et des mains plongèrent pour l’attraper par les épaules. Dans une nouvelle réaction instinctive, ce qu’il était sentit une drôle de sensation parcourir ses jambes et un nouveau cri vint percer ses oreilles. Celui qui avait essayé de le sortir de l’eau le lâcha sans qu’elle n’ait eu besoin de se débattre plus, puis se retrouva au sol. Inconscient.
Main accrochée au bord de son bassin, la créature cligna des yeux de surprise et fixa les deux Autres – dont l’une qui était en fait celle qu’elle avait vu un peu plus tôt – rejoindre le corps gisant pour le secouer et lui crier des trucs incompréhensibles.

« Rhian ! Rhian ! Oh, bon sang ! »

Ouh. Quelque chose venait de se passer.
Peu importait la sécurité et le confort que lui procurait ce petit bassin où il était apparu, quelque chose au fond de ce qu’elle était lui susurrait d’agir. Sous les regards horrifiés des deux Autres, il se leva en s’aidant de sa main pour ne pas glisser.
La première, cette fois, n’émit aucun cri terrible et se leva à son tour avec un air plutôt menaçant. Si elle était plus petite que lui et demandait à ce que le menton soit baissé, chacun de ses deux bras étaient bien plus épais que le sien. Ah, eh bien voilà une nouvelle différence.

« T’occupe pas de lui ! Viens m’aider plutôt ! »

C’était l’autre Autre qui avait parlé. Un être comme ses confrères mais aux cheveux courts et très sombres, plus petite et menue aussi. Ses yeux étaient plus fins et, en fait, la teinte de sa peau se rapprochait un peu de la sienne ? Enfin …

« Je veux faire quelque chose ! »

Les mots sortirent tout seul. Manifestement, les voir ainsi émettre des sons l’avait inspiré à son tour à se lancer. Cela semblait mieux que penser, en tout cas, et la surprise autant que la satisfaction passèrent vite pour retourner au sérieux de la situation actuelle.
Les deux se regardèrent, jusqu’à ce que celle qui s’était levée se retourne dans sa direction :

« Mais c’est toi qui l’a mis comme ça ! Qu’est-ce que tu lui as fait ! »
— Je ne sais pas. »

Et c’était vrai. Ce pourquoi sa réponse fut claire et sincère. Ça, il n’y pouvait rien et même s’il ne savait pas quoi faire, il voulait que ça en soit autrement.
Peu importait si l’Autre lui donnait l’impression d'être prête à le frapper. Heureusement, l’autre Autre l’arrêta à temps pour remettre ce petit monde sur le droit chemin.

« Bon, peu importe, on va pas le laisser là ! Aide-moi à le porter ! »

Presque déçue, l’être aux cheveux bouffant se retourna et attrapa celui toujours dans les vapes par les épaules. Se pensant inclus dans la suite des opérations, ce qu’il était voulut suivre le mouvement et lui prendre les jambes avant de se faire arrêter avec un éclat de voix autoritaire.

« Non, tu le touches pas ! Distance ! »

Ehhhh.
Une moue peu satisfaite au visage, ce qu’elle était obéit malgré tout à contrecœur et attendit que ces Autres fassent le premier pas avant de les suivre.



« Etsukoooo ! »

Clyde agita sa main avec enthousiasme lorsqu’il reconnut la Commotus malgré ses vêtements différents. Beaucoup de choses s’étaient passées depuis son réveil – plus ou moins – et il s’était longuement demandé s’il lui serait possible de revoir ses nouveaux amis. Ils lui avaient dit qu’elle pouvait repasser quand elle voulait mais … A avoir été trop excitée pendant leur voyage jusqu’aux bureaux, aucune attention à la route ne fut portée et il lui avait été incapable de retrouver leur maison. Après, bien qu’il n’avait pas persévéré au point de vouloir toquer à toutes les portes des habitations de la zone, le Daemon n’avait pas perdu espoir ; ce n’était pas son genre.

En tout cas, la jeune femme eut d’abord l’air surprise, puis sourit poliment à son interlocuteur avant de se courber tout en le saluant. Son apparition dans sa maison ainsi que celle de ses colocataires s’avéra être une aventure en soi ... mais, heureusement, tout s’était bien terminé. En fait, passée l’horreur de trouver un étranger dans sa salle de bain et que celui-là même ait électrocuté quelqu'un par accident, devoir s’en occuper comme d’un enfant lui avait bien plu et lui rappelait quelques souvenirs de son ancienne vie.

« Comment vas-tu ? Tout se passe bien, chez toi ? »

Oh, ça. Le Daemon était complètement excitée par toutes les nouveautés et les rencontres inédites qu’elle pouvait faire. Pour l’instant, il s’était surtout amusé à sautiller un peu partout, dire bonjour à qui voulait l’entendre, etc. Il raconta quelques anecdotes à la jeune femme, sans remarquer pour autant que la pertinence de ses récits pouvait lui paraître fluctuante. Pourtant, elle continua de l’écouter en hochant la tête avec ce qu’il pensait être de l’intérêt, jusqu’à ce que quelques personnes viennent les interrompre.
Sage, Clyde laissa reposer ses lèvres dans un sourire en regardant la Commotus s’exécuter dans ses affaires professionnelles. Tout était si intéressant. Son envie de faire partie de ce monde était réelle. Ses marques furent prises avec beaucoup de rapidité, elle savait déjà ce qu’elle voulait et elle voulait plein de choses ! S’habiller, pour commencer. Car ce qu’on lui avait donné aux bureaux restait très simple, et pas très saillant. De plus, surtout, pas vraiment adapté pour son anatomie. Avoir une manche dans le vide comme ça n’était pas du tout agréable.

« Je suis désolée, Clyde, nous parlerons plus tard ? Tu sais où me trouver, maintenant.
— J’espère ! », fit-il avec assurance, bien que cela restait plutôt incertain.

« Tiens, cadeau. »

L’asiatique lui tendit une fleur emballée dans un papier fin, retenu par une carte de visite. Sans doute pour que, justement, il n’oublie pas le nom de la boutique ? Cependant, sur l’instant, son intérêt se porta plus facilement sur le bouton coloré que formaient les pétales de la plante. Une sensation qui lui prenait souvent à certains moments vint envahir sa bouche. Il déglutit.

« Pouah !
— Clyde … »

Les fleurs, ce n’est pas bon.



A chaque fois qu’il voyait quelque chose qui lui semblait appétissant, il ne pouvait rien y faire. C’était un véritable réflexe : sa bouche se remplissait de salive et son envie de goûter surpassait tout bon sens. Chose qui, chez lui, continuait toujours petit à petit à se construire.
Certains n’hésitaient pas en utiliser cela comme sujet de moquerie, notamment Susan qui, pourtant, était la première personne qu’il avait vu de sa courte existence et qui avait choisi son nom.
Elle n’était pas toujours très gentille, mais Clyde n’avait pas envie de ne pas vouloir la voir. Elle ne l’avait jamais frappé. Ce fut en tout cas le sentiment qu’il partagea avec Rhian alors que le Daemon le suivait, s’obligeant à faire de moins grandes enjambées pour se coordonner avec son rythme.

« J’espère bien qu’elle ne te frappera pas … Elle a compris qu’elle avait un problème et essaye de s’en sortir. Enfin, ce n’est pas vraiment nos affaires, tu sais. »

Le brun se montrait toujours doux et complaisant. C’était intéressant de le voir discuter avec Susan ; gardant son calme alors que l’autre lui envoyait des éclairs avec les yeux. Après, il en ressortait assez éreinté de ces échanges, mais …

« Fais quand même attention. Et pas qu’avec Susan, ceci dit. »

Qu’il lui parle avec autant de sérieux lui donnait à elle aussi l’envie d’être sérieux. Il aurait aimé, ceci dit, être toujours sérieux et charismatique comme lui. Un jour, peut-être. Quand elle trouverait un bon travail épanouissant. Ce qu’elle cherchait justement activement. Malheureusement, tant de choix étaient à sa disposition que le Daemon avait vraiment du mal à savoir par où commencer. L’idée de devoir tout essayer au hasard lui semblait aussi une perte de temps grandiose, mais s’il n’y avait pas d’autre solution …

Une clochette tinta lorsqu’ils passèrent la porte du petit café. Les yeux de Clyde tournoyèrent dans ce nouveau lieu pour mieux en apprécier le décor, de telle sorte qu’il manqua de se prendre les pattes dans une table. Heureusement, et sans surprise, il réussit sans mal à se rattraper dans une pirouette souple.
Au bar, lui et Rhian retrouvèrent donc Etsuko ainsi qu’une autre femme de l’autre côté du comptoir. Jackie, qu’elle s’appelait, comme on pouvait le lire sur la devanture de sa boutique.

« Bonjour ! »

Tout naturellement, chose que Clyde trouvait particulièrement fascinant, Rhian se pencha pour que le contact soit fait entre les lèvres de la Quietus et les siennes. La façon dont le brun avait de le faire était telle que le Daemon avait du mal à regarder ailleurs.
La première fois, l’eau lui était véritablement montée à la bouche et il n’avait pu s’empêcher de demander s’il pouvait goûter. Pourquoi d’autre auraient-ils approché leurs bouches, hm ? Mais …

Les lèvres humaines, ce n’est pas bon.

« Tu pourrais peut-être travailler dans une boulangerie, ou quelque chose comme ça ? Vu que tu aimes manger … »

Rhian fronça les sourcils, offrant un petit son de désapprobation avec lequel l’image d’un Clyde bavant littéralement sur les vitrines finirent par convaincre Etsuko de l’idiotie de son idée. A moins d’en faire la mascotte du magasin – et elle l’imaginait tellement bien vanter les produits, ça ne le ferait à priori pas vraiment. Et, malheureusement, juste faire la potiche n’était aucunement du goût du Daemon.
Non, Clyde voulait être actif. Certes, il voulait d’abord de l’argent pour s’autonomiser. Cependant, elle voulait aussi servir à quelque chose dans ce monde qui était le sien.

Alors, ils trouveraient. C’était le Destin.



Le temps lui donnait toujours l’impression de passer très vite, à Asphodèle. D’un autre côté, comparé à bien d’autres, cela ne faisait pas longtemps qu’elle se trouvait là. De nombreuses choses l’attendaient encore.

Il y avait eu une tempête cette nuit-là. Clyde adorait cette ambiance et se serait bien plu à danser dessous s’il ne savait pas que cela restait dangereux pour lui.
A la place, il se décida à sortir ses jolies bottes en caoutchouc et sauter dans les flaques restantes.

Ses nombreux essais dans le monde du travail, bien que tous soldés par des échecs, lui avaient au moins permis de s’acheter des choses qui lui plaisaient. Le Daemon ne saurait dire exactement ce qu’il cherchait dans le métier qu’il voulait exercer … Il était sûrement aussi encore un peu tôt pour baisser les bras et se dire qu’aucun ne l’irait complètement. Certains lui avaient même assuré que personne ne pouvait être totalement heureux dans ce qu’il faisait. Elle n’avait pas envie d’y croire.

Les rues étaient calmes. Ses yeux, toujours pétillants de curiosité et attentifs, virevoltaient tranquillement de-ci de-là avec une certaine candeur. Ils s’arrêtèrent cependant subitement vers un point intéressant : les longs cheveux bruns et longs reconnaissable de Rhian. Allongeant ses pas, elle arriva en un rien de temps à sa hauteur mais fut saisie par la marque étrange à son œil. Il n’y avait rien de normal à ça, elle pouvait en être sûre.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

Clyde imita les sourcils inquiets du Commotus et les garda même lorsqu’il tenta de paraître rassurant. Il était toujours comme ça et y arrivait souvent très bien mais, là, la marque avait l’air particulièrement douloureuse.
Sûrement aurait-il préféré ne pas tomber sur le Daemon, mais ça … C’était bien trop tard. Et lui qui n’arrêtait pas de parler de Destin entre eux, ce genre de chose, voilà un nouveau point pour éventuellement y croire.
Après un bref rire nerveux, Rhian préféra rester évasif :

« On va sûrement changer de maison, avec Etsuko. Un petit incident. »

Trop inquiet et encore retourné, il n’avait visiblement pas envie d’en dire plus. Comprenant ça, et malgré sa curiosité, Clyde n’ajouta donc rien de plus et resta simplement là à regarder son ami sans véritable mouvement dans sa direction ou quoi.
Rhian soupira doucement, puis lui prit la main avant de le guider vers une ruelle plus tranquille. Là, il s’installa sur le trottoir et plongea son visage dans ses paumes. Clyde alla lui faire face, appuyant son dos contre le mur d’un bâtiment.

« Tout est si compliqué. »

Difficile de se faire conseiller de son propre conseiller. Son estime pour les trois Commoti était très grande et elle n’était sûrement pas aussi bon orateur que le garçon. Dans tous les cas, elle ne savait pas quoi dire. Qu’est-ce qui avait pu se passer ? Comment cela aurait-il pu être évité ? Il aimerait tant pouvoir faire quelque chose.

« Tu te souviens qu’il faut faire attention ? »

Clyde leva la tête au silence coupé. Tel un enfant qui venait d’oublier ses soucis, il répondit à l’affirmative et avec un grand sourire :

« Oui ! »

Comme toujours, il ne contrôlait pas vraiment ce qu’il disait tout en y croyant dur comme fer. Pourtant, ça semblait faire l’affaire pour Rhian.

« C’est bien. »

Finalement, et sur ça, il ferma les yeux et s’allongea sur le pavé froid. Clyde le regarda un instant, silencieux dans un souci de ne pas le déranger vu qu’il avait l’air si fatigué. Juste après, son menton se leva vers le ciel clair qui les surplombait.

Elle était encore jeune et ne comprenait sûrement pas toujours tout, mais il désirait que ça soit autrement.


     
« Requiescat in pace »
Pseudo : DabediDabeda.
Âge : hu; cA se DEmanDe pPPaas
Avatar : Random, yeay.
Comment avez-vous connu ce forum : hihihi :DDD
Autres : Je veux que Nii' succombe à la tentation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Masculin Messages : 224
Coincé depuis le : 12/09/2011



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Clyde ▬ « So many flavours to explore »   Lun 24 Avr 2017, 16:50

Félicitation
Vous êtes officiellement validé/e

UNE OMBRE FILE DANS LA NUIT
Encore è//é

BON BEN comme pour Jane, je n'ai pas grand chose à vérifier au niveau de l'histoire vu qu'elle est assez courte. C'est très très inhabituel voire limite rarissime qu'un Daemon pop dans une salle de bain, par contre, je ne te le cache pas. C'est marqué dans la description des groupes, donc je suppose que tu le sais, mais je reprécise au cas où.
Je ne vais pas te demander de changer, parce que bAAAH CA PEUT ARRIVER, et il n'y a pas de règle à ce qui pourrait pousser un Daemon à atterrir ailleurs (quoi que), mais voilà. Les baignoires n'attirent pas les Daemon, aquatiques ou pas, je tiens à le préciser. Il a eu de la chance de pas finir dans un placaR/EPRLRED/
Sinon pas de soucis dans l'histoire, tout est fort convenable et parfait et tout. Je pats avec tendresse les minorités qui doivent supporter le bavou de Clyde. C'est dégoûtant :DD
(du bavou amical et affectueux, okAY, MAIS VOILA QUAND MÊME)

No problemo avec le caractère et le physique non plus. J'ai vérifié qu'il y avait une taille, cette foi/PLEURE/ Je n'ai pas vu de fautes, donc à priori c'est qu'il ne doit pas y en avoir trois mille à la ligne. Je poke les cheveux slimy de Clyde avec un bâton.
Et donc le bras c'est vu. Mais ça me crispe toujours d'horreur d'imaginer une coquille à la place de l'épaule (j'ai des restes de Spiral qui remontent chaque fois que je vois ta bêbête, j'espère que tu eS CONTENTE) (à un moment j'ai failli vouloir proposer qu'il puisse rentrer et sortir son bras de son épaule façon escargot mais en fait c'est horrible je veux oublierejirehtfdx)

DU COUP TOUT EST VU, ON EST BONS, C'EST PARTI.



Il pleut, il mouille ♫

Tu peux dès à présent recenser ton avatar (ou pas), ton métier (ou pas) et demander une maison (do it) pour t'en faire un petit nid douillet. Tu peux également poster une demande de RP ou créer ton sujet de liens. Ton numéro va t'être attribué incessamment sous peu, si les étoiles le veulent, et tu vas être intégré/e à ton groupe dans l'instant.

Slimy slimy slippery.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforeisleep.forumactif.fr
 

Clyde ▬ « So many flavours to explore »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EILEEN ♠ « Viens on s'casse et on explore le monde »
» Sylvie explore sa féminité
» (F) Crystal Reed ⊱ tu es ma bonnie et je suis ton clyde, la famille cela ne s'oublie jamais
» PANIER RETRAITE URGENT POUR CLYDE (31)
» (F/LIBRE) KARLA SOUZA ≈ like bonnie & clyde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Papiers à remplir :: Présentations :: Fiches validées-