Partagez | 
 

 Oeh oeh capitaiine abandonnéé | Entrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- S 31 092285 74 16 C -
avatar Masculin Pseudo : Sköll.

Messages : 274
Coincé depuis le : 05/08/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : Technicien au théâtre.

MessageSujet: Oeh oeh capitaiine abandonnéé | Entrée   Lun 24 Avr 2017, 00:47

02|04|17


La cacophonie vrombissante des mitrailleuses s'entrechoque aux cris, le capharnaüm est assourdissant. Les impacts des balles résonnent sans fin dans l'air confiné et quelque part non loin de ses oreilles, une voix familière hurle son nom.
Quelque chose de doux glisse entre ses doigts. Un contact rassurant.

Il fait terriblement froid.


Delhan rouvrit brutalement les yeux sur un monde entièrement blanc. Ses poumons compressés se débloquèrent, et s'emplirent douloureusement d'air. Il lui fallut quelques secondes pour reprendre un semblant de lucidité, et se demander où il était.
Alors il se rendit compte qu'il avait la main tendue sur du vide, et un sentiment de manque presque douloureux au bout des doigts.
Perplexe, le jeune homme ferma le poing et le considéra en silence quelques secondes supplémentaires. Puis il relâcha ses muscles, et se redressa en position assise.
Ce qu'il avait vu en ouvrant était un plafond. Autour de lui s'étendait une pièce tout aussi uniformément blanche. Il était seul.

Le jeune homme battit des paupières, déboussolé. Comment il était arrivé là ? Il avait un trou. Il se concentra un instant, fouillant sa mémoire à la recherche de son dernier souvenir. Il lui fallut un temps qui lui parut immensément long avant de se rappeler.
A. A avec un détonateur à la main. A a fait sauter le mur.
Le mur. Qu'est-ce qu'il foutait là !
Delhan bondit brutalement sur ses pieds. Aussitôt, une vive douleur fusa dans sa poitrine et le plia presque en deux, stoppant net tout mouvement superflu. Le jeune homme appuya une main entre ses côtes, les sens en alertes, paniqué ; mais ses doigts ne rencontrèrent ni entaille, ni sang caillé. D'ailleurs, la douleur se calmait déjà, et se réduisit vite à une simple pulsation discrète au fond de sa chair.
Cependant, la sensation de blessure avait été si vivace, si réelle, que Lhan dut remonter son t-shirt et fixer sa poitrine vierge de tout hématome un bon moment, avant de se convaincre qu'il avait halluciné.

D'ailleurs, il commençait à se dire que ce lieu lui-même était une hallucination. Il se souvenait distinctement de la nuit, du vent du large au goût salé, des pierres qui roulaient sous ses bottes alors qu'il dévalait la côte, à deux pas derrière A. La détonation qui avait foutu le mur par terre résonnait encore dans ses oreilles.
Et ensuite...
Ensuite plus rien.
Rien que cette foutue pièce blanche.
Lhan serra les dents et les poings. Il n'aimait pas ça. A tous les coups, ça ressemblait à un petit jeu des cinglés qui faisaient tourner la prison. Il leva les yeux, cherchant à distinguer les yeux minuscules de caméras de surveillances qui ne manqueraient pas à suivre le moindre de ses faits et gestes ; mais rien ne venait troubler la continuité immaculée des murs.

Delhan n'était pas convaincu d'être à l'abri pour autant. En fait, plus les minutes s'écoulaient, plus c'était le contraire.
Le premier examen de la pièce ne révélait pas de porte, mais après en avoir fait une ou deux fois le tour - c'est qu'il avait du temps à perdre, bien sûr, putain de chômeur hein - Lhan repéra une sorte d'encadrement, un mince rectangle découpé dans la paroi, qu'il suivit du bout des doigts avec circonspection. D'après ses remarquables connaissances en architecture, ça pouvait difficilement être autre chose que la porte. A moins que les mecs qui avaient construit ça se foutent de sa gueule même dans la conception de la pièce. Il tenta de pousser le battant, et même vaguement de tirer dans les charnières.
Verrouillée. Evidemment. Avait-il déjà rencontrée une seule porte dans sa vie qui ne soit pas verrouillée ?
Soudain, son ouïe accoutumée au silence des lieux perçut ce qu'il identifia comme un bruit de pas de l'autre côté du panneau blanc.
Le jeune homme à l'iroquoise jura en plusieurs langues, puis alla s'adosser au mur voisin.
Ses muscles se détendirent, et ses yeux s'étrécirent. Il fléchit légèrement les genoux et prit appui sur le mur, prêt à bondir sur le nouveau venu.

___________________________________________________


#3B4C4E


Dernière édition par Delhan L. Marshall le Mer 26 Juil 2017, 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 22
Coincé depuis le : 04/10/2012



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Oeh oeh capitaiine abandonnéé | Entrée   Ven 07 Juil 2017, 17:21


L'impatience fait vibrer le sol sous les pas lourds de Styx. Elle y enfonce les talons puis les pointes avec moins de gentillesse et d'égard qu'elle n'en accorderait au pire des criminels ; à chaque bond, chaque accélération, il reçoit sans broncher une nouvelle claque sourde et pas plus d'excuses que s'il l'avait mérité.
Et peut-être qu'il le mérite, après tout.
Stoppée net devant la porte, yeux clos, main sur la poignée, elle inspire un grand coup avant de pousser le battant et de pénétrer dans la pièce d'un pas assuré.

Elle laisse au cri coincé dans sa gorge à peine le temps de venir l'étrangler que déjà sa jambe se tend devant elle ; consciente de ses priorités, elle enregistre le bruit de la porte qui claque avant même de ne penser à envoyer l'agresseur bouler plus loin.
Le bond qui la tire en arrière, par conséquent, manque d'être coupé court et de finir en beau roulé-boulé avec le jeune homme. Le manque de temps et l'adrénaline qui lui dilate les pupilles envoie sa main se refermer sur le poignard plus que la faux ; un pas encore en arrière, elle se met à grogner entre ses dents.
Peu de chances que ce soit poli ; difficile de comprendre ce qu'elle raconte pour autant.
Elle le menace de la lame, en tout cas.

« Je suis pas d'humeur à jouer, monsieur le décédé bienvenue à Asphodèle, alors tu te calmes direct si tu veux pas finir avec un œil en moins et une sacré bosse. Tu vas devoir me suivre. »

Elle juge que ça a le mérite d'être clair, à défaut de suivre le protocole, et s'en contente donc.
On fait avec ce qu'on a.

Vous pouvez suivre Styx directement ou refuser de coopérer.


___________________________________________________

« A cane non magno sæpe tenetur aper »
• compte PNJ • red •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- S 31 092285 74 16 C -
avatar Masculin Pseudo : Sköll.

Messages : 274
Coincé depuis le : 05/08/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : Technicien au théâtre.

MessageSujet: Re: Oeh oeh capitaiine abandonnéé | Entrée   Jeu 27 Juil 2017, 00:11

La première partie de la manoeuvre se déroula sans encombre. La seconde nettement moins. Enfin, si on considère que la première partie constitue à se synchroniser avec l'ouverture de la porte. Puisqu'à peine entrée dans la pièce, la nouvelle arrivante esquiva prestement la charge du jeune homme. Delhan, pourtant loin d'être maladroit, en fut déséquilibré - la surprise - alors qu'il tentait de faire volte face, et glissa sur le sol immaculé qu'il alla heurter du plat du dos.
Aïe.
Alors que le jeune homme, mû par l'instinct de survie, se redressait sur les coudes, une silhouette menaçante se profila au-dessus de lui. Une gamine aux longs cheveux noirs qui le regardait avec l'air de vouloir le bouffer, mâcher ses os et n'en recracher que quelques menus fragments. Il aurait juré voir crépiter ses cheveux.

La fille émit un grognement de pit-bull.

« Je suis pas d'humeur à jouer, monsieur le décédé bienvenue à Asphodèle, alors tu te calmes direct si tu veux pas finir avec un œil en moins et une sacré bosse. Tu vas devoir me suivre. »

Woaw. Mais c'est que ça mordrait, ce truc-là. Delhan grimaça et se redressa encore un peu, tout en lançant un sale regard au poignard dont elle le menaçait - ce n'était pas la première fois qu'on le menaçait avec une arme quelconque, et certainement pas la dernière.

« Eh, demi-portion, si tu commençais par pas me foutre dans un tupperware cryogène déjà ? » Et ça osait se plaindre d'un peu de résistance, sérieusement. « Quoique t'as pas l'air d'avoir assez de cervelle pour inventer ça toute seule. »

Alors que le jeune homme s'apprêtait à développer le sujet, il aperçut la faux qu'elle portait en guise de très jolie décoration. Il loucha un instant dessus, et le plan qu'il était en train d'élaborer pour lui arracher son poignard des mains s'évapora.
Très bon choix, elle mettait bien en valeur son teint. Il haussa les sourcils, et ses yeux bruns firent un ou deux aller-retours entre l'arme et l'air furibond de sa propriétaire. Puis il prit sa décision. Il se recoucha.
Etalé sur le sol froid, l'air morose, Delhan considéra ses options.

« Tout compte fait, j'suis bien, là. »

Etalé sur le sol froid, l'air pensif, Delhan numérota ses abattis.

___________________________________________________


#3B4C4E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 22
Coincé depuis le : 04/10/2012



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Oeh oeh capitaiine abandonnéé | Entrée   Dim 06 Aoû 2017, 15:51


Au regard que lui lance Styx, yeux écarquillés et sourcils froncés, chaque muscle plus tendu que la corde d'un arc prêt à tirer, inutile d'être bien observateur pour deviner que la notion de meurtre n'est ni très loin ni très improbable. Malgré tout, elle reste en garde, bras en avant, campée sur ses deux pieds, et à aucun moment n'amorce le moindre mouvement pour aller remettre en place les idées du jeune homme.
Quelques secondes après qu'il se soit allongé, apparemment tout sauf décidé à la suivre, la garde range son poignard à sa place et lui coule un regard peu amène.
Elle n'a pas l'air moins décidée à le trancher en morceaux.

« Vous ne pouvez pas rester là. Vous êtes mort, répète-t-elle, froide et indifférente malgré la colère contenue qui fait vibrer sa voix. En vertu de cela, je dois vous escorter jusqu'aux bureaux, où l'on vous expliquera la marche à suivre et tout ce qui s'ensuit. Si vous réussissez à vous tenir tranquille. »

Discuter avec un homme ne pensant qu'à s'enfuir, et ce par tout les moyens possibles, ne mène nulle part. C'est bien pour cela qu'ils ont le droit d'amener des personnes inconscientes à destination ; quitte à les attacher ou les enfermer jusqu'à ce qu'ils se calment, mieux vaut ça plutôt que les retrouver en train de se cacher au hasard des rues.

« Si vous refusez de coopérer, je devrai vous assommer puis vous emmener de force. C'est vous qui voyez. »


___________________________________________________

« A cane non magno sæpe tenetur aper »
• compte PNJ • red •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oeh oeh capitaiine abandonnéé | Entrée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oeh oeh capitaiine abandonnéé | Entrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gravlax de saumon au sucre d'érable (entrée ou hors-d'oeuvre
» La clé USB semble ne pas être reconnue. Un message m'indique 'Point d'entrée introuvable'.
» Tests d'entrée en AS médiathèque bibliothèque Bordeaux 2011
» Je suis juste entrée pour poser une question...
» Un python abandonné sur un trottoir à Villeurbanne (69)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Points d'arrivée :: Pièce Est-