Partagez | 
 

 INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar Messages : 36
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Sam 22 Juil 2017, 01:49

Visite de courtoisie

Il est aux alentours de dix heures du matin lorsque, déjà levé ou encore au lit, vous entendez plusieurs coups sourds et impérieux frappés contre la porte d'entrée. Après quelques secondes de silence, pour peu que vous n'ayez pas déjà couru appuyer sur la poignée, trois autres retentissent. Clairement, cette personne quelle qu'elle soit ne vous laisse pas le choix d'ignorer sa présence.
Le ton est sec, autoritaire, et ne ressemble définitivement pas à ce que l'on aurait l'habitude d'entendre de la part d'amis ou de plaisantins. Vous devez ouvrir. Ce n'est pas une proposition.

Vous vous exécutez donc.

A peine ouverte, la porte vous laisse face à deux visages familiers ou profondément inconnus. Le garçon, teint mat, visage fermé, porte par-dessus sa veste foncée un brassard noir et argent que vous avez sans doute déjà pu observer en ville ; la jeune fille qui se tient à sa droite, la mine sévère et le regard perçant, porte quant-à-elle un uniforme noir et rouge à peu près aussi distinctif que le sont ses yeux rubis. Aucune arme n'est visible, ni sur l'un ni sur l'autre, hormis le fourreau d'un poignard à la ceinture de la demoiselle.
Derrière eux, deux hommes portant le même brassard que le premier se font discrets.

Bras le long du corps, c'est le jeune homme qui prend la parole.

« Bonjour. Yehonatan Malka, chef de la police. » Il penche poliment la tête. « Veuillez excuser notre intrusion, mais nous aimerions parler à mademoiselle Amal Khalil. Sa description correspond à celle d'un fugitif dans une affaire de vol. J'ai ici un mandat nous permettant de fouiller la maison à la recherche de l'objet en question. »

Attentif, il regarde par-dessus votre épaule. Sa partenaire reste silencieuse.

« Pouvons nous entrer ? »

▬ Votre personnage dispose à présent de deux options, ayant chacune des conséquences différentes.

• Accéder à leur requête immédiatement. { 1 - 3 - 5}

• Chercher à gagner du temps. { 2 - 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse après vous être écarté de la porte pour les laisser entrer. Pour la seconde, arrêtez vous après avoir agi ou parlé.

Bonne chance.

NB : cette suite d'interaction peut être jouée à plusieurs et, dans l'idéal, le sera. La première personne à répondre est par défaut le personnage principalement concerné (ici, Amal) mais vous pouvez tout aussi bien vous mettre d'accord sur un ordre différent.
L'ordre de réponse sera ensuite indiqué à chaque réponse PNJ.
Exemple : si le PNJ ouvre et que A répond, ce sera ensuite de nouveau au PNJ de répondre. Il indiquera ensuite que A, puis B, puis C, puis D doivent poster avant que le PNJ ne poste à nouveau. Il y aura peut-être des moments où un personnage se retrouvera à poster plusieurs fois de suite avec le PNJ sans intervention des autres, le tout pour garder des échanges dynamiques.

A noter également qu'il y aura un personnage admin (Donnie) dans cette interaction ; si vous lui laissez volontairement des choix risquant d'influencer autre chose que le personnage en lui-même, compte tenu de sa connaissance des conséquences, il se verra obligé d'utiliser les dés.
Autant que possible, gardez les décisions importantes pour des mains innocentes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 130
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Sam 22 Juil 2017, 03:09

Les coups contre la porte interrompirent Amal si brusquement qu’elle en tressauta et laissa tomber ses couverts. Ses yeux bruns, perdus, cherchèrent ceux de Macario – elle n’osa pas tourner la tête pour regarder Donnie, qu’elle savait pourtant juste à côté d’elle. Un léger tremblement parcouru ses doigts à la nouvelle sommation et elle se redressa d’un coup, mal à l’aise. Elle fit signe à ses colocataires de ne pas se déranger et fit de son mieux pour ne pas trébucher sur les quelques mètres séparant la cuisine de la porte. Elle récita une très courte prière entre ses mains croisées avant d’appuyer sur la clenche. Ouvrez.

Les silhouettes sur le pas de la porte lui donnèrent envie de la refermer à clé.

Elle avait essayé d’oublier l’incident sans y parvenir – ces deux derniers mois n’avaient été que pure horreur, tant elle craignait de se faire agresser à chaque coin de rue ou arrêtée comme elle savait qu’elle le serait bientôt. Son souffle coincé dans sa gorge, elle fixa tour à tour le policier (elle avait reconnu son brassard) et la garde (même si elle ne se souvenait plus de son nom), consciente qu’ils n’étaient pas venus leur payer une visite de courtoisie ou leur demander de baisser le son. Ils étaient venus pour ça[:. Pour quoi d’autre se seraient-ils déplacés ? Elle n’avait pas fait de vagues ces derniers mois.
[i]La faute à quoi, on se le demande bien.


« Bonjour. Yehonatan Malka, chef de la police. Veuillez excuser notre intrusion, mais nous aimerions parler à mademoiselle Amal Khalil. Sa description correspond à celle d'un fugitif dans une affaire de vol. J'ai ici un mandat nous permettant de fouiller la maison à la recherche de l'objet en question. »

Amal ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt, et se sentit bien bête de ne rien rétorquer. Elle s’était attendue à des ennuis – elle possédait quelque chose qui ne lui appartenait pas, mais de là à la traiter de voleuse ! L’indignation dut se lire partiellement sur ses traits, et elle jeta un regard discret par-dessus son épaule. Donnie et Macario avaient dû tout entendre. Elle ne leur en avait pas parlé, pour ne pas les mettre dans l’embarras.
Bien joué, Amal. Super réussi.

« Pouvons nous entrer ? »

La jeune femme resserra inconsciemment les pans de son hijab autour de son cou. La logique voulait qu’elle les laisse entrer et leur explique tout en détails ; laver son honneur, leur rendre l’objet, expliquer les circonstances dans lesquelles il était entré en sa possession. Mais la croiraient-ils seulement ? Ne l’accuseraient-ils pas de raconter des histoires pour échapper à la police ? Et que faisait-on aux voleurs, ici, pour commencer ?

J’ai rien volé, je le jure.

« Je suis Amal Khalil, précisa-t-elle pour parler, dire n’importe quoi en attendant de trouver quoi leur dire, mais je… De quel vol parlez-vous ? »

Elle avait vécu cet incident comme dans un rêve, mais elle cauchemardait encore du poignard qui venait se planter dans le sol – là où aurait dû se trouver sa chair. On avait essayé de la tuer, ce jour-là. La garde blessée l’avait sauvée, lui avait donné son poignard, lui avait dit de partir, et elle ne savait pas pourquoi.
A qui pouvait-elle faire confiance ? On a essayé de me tuer. Son regard glissa un instant sur le fourreau à la hanche de la Daemon.

Sa posture respirait la méfiance effrayée.

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 36
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Dim 23 Juil 2017, 01:23

Visite de courtoisie

En entendant la jeune femme confirmer son identité, Yehonatan et la garde échangent un bref regard. Ni l'un, ni l'autre, ni les deux hommes derrière eux ne semblent prêts à faire le moindre mouvement pour autant ; ils restent patiemment en place, bras lâches et visages impassibles, jusqu'à ce que le chef de la police ne hoche la tête.
Sa réflexion n'aura duré que quelques secondes.

« Je ne peux pas en parler à l'extérieur. C'est une affaire très importante ; je suppose que vous comprenez. »

Disant cela, il jette un coup d’œil en arrière. Comme il est encore tôt et que la lumière du jour est un peu tamisée, il n'y a pas grand monde dans les rues ; cependant, étant donné leurs tenues respectives et la présence d'une garde, il est évident qu'ils risquent d'attirer l'attention s'ils ne rentrent pas sous peu.
La demoiselle, comme en réponse à cela, croise les bras et lève les yeux au ciel. Elle ne dit rien, cependant.
Yehonatan, de son côté, n'a pas l'air particulièrement dérangé qu'on le garde à la porte d'un air méfiant.

« Il est évident que vous n'avez pas envie d'être accusée de vol et encore moins de nous regarder fouiller dans vos affaires, mais nous n'avons pas le choix. Croyez moi, je n'aime pas plus que vous devoir faire ça. Je répondrai à vos questions du mieux que je peux, si vous en avez, mais vous ne passerez pas outre l'inspection et l'interrogatoire. Si je puis dire. »

Le mot n'a pas l'air de lui plaire. Quoi qu'il en soit, il désigne l'intérieur de la tête.

« Si vous pouviez prévenir les autres occupants de la maison de descendre dans le salon dans le même temps, je vous en serais reconnaissant. »

▬ Votre personnage dispose à présent de deux options, ayant chacune des conséquences différentes.

• Accéder à leur requête. { 1 - 3 - 5}

• Refuser. { 2 - 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Si vous choisissez la première option, arrêtez votre réponse après vous être écarté de la porte et avoir été (ou non) appeler les autres. Pour la seconde, arrêtez vous après avoir refusé.

▬ Votre personnage dispose durant cet échange d'options facultatives.

• Se montrer agréable/désagréable envers Yehonatan et/ou accéder à sa requête.

• Se montrer agréable/désagréable envers la garde.

• Se montrer agréable/désagréable envers le groupe.

• Rester neutre.

Ces options vous seront régulièrement proposées et pourront avoir un impact sur la suite. Elles sont valables pour tout les personnages (les colocataires participent donc) et peuvent se composer de paroles, d'actes ou de regards, dirigés vers eux ou qu'ils puissent comprendre comme étant un acte bienveillant/hostile à leur encontre.

Bonne chance.

L'ordre de RP pour le prochain tour est : Amal, libre, libre, libre, PNJ.
Dans l'idéal, essayez de répondre dans la semaine ou de prévenir de votre éventuel retard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 130
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Lun 24 Juil 2017, 06:10

Amal déglutit, mal à l’aise ; elle aurait préféré qu’il lui explique tout sur le perron, qu’elle en rit et lui dise qu’il s’agissait d’une erreur. Elle avait beau refuser de se bercer d’illusions, elle aurait aimé qu’ils ne rentrent pas, n’impliquent ni Macario, ni Donnie, ni John. Savoir la police et un garde à l’intérieur de chez elle… Ses doigts se crispèrent contre la clenche, qu’elle n’avait pas osé lâcher.
C’était passer outre une ligne qu’elle n’avait jamais tracée mais voyait bel et bien. Comme un accord tacite qu’elle se répugnait à briser. Oui, elle comprenait.

Mais non, elle n’aimait pas ça.

« Il est évident que vous n'avez pas envie d'être accusée de vol et encore moins de nous regarder fouiller dans vos affaires, mais nous n'avons pas le choix. Croyez moi, je n'aime pas plus que vous devoir faire ça. Je répondrai à vos questions du mieux que je peux, si vous en avez, mais vous ne passerez pas outre l'inspection et l'interrogatoire. Si je puis dire. »

Le mot « interrogatoire » faillit la faire vaciller, tout comme l’insinuation constante de vol. Amal n’était pas une criminelle, et se félicitait d’avoir vécu une vie honnête et droite. Elle avait peur, et elle avait aussi honte d’être traitée comme telle devant ses amis. Qu’allaient-ils penser d’elle ? Lui en voudraient-ils d’avoir caché sa mésaventure ? Elle qui pensait bien faire en se cousant les lèvres…
Son cœur se débattait farouchement sous sa poitrine, et elle se promit de tout faire pour régler au plus vite la situation. Lèvres pincées, elle adressa au policier et à la garde un hochement de tête qui se voulait sympathique. Elle venait de remarquer les deux autres policiers dans le fond, et un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale.

Une vraie escorte de criminel. Ils allaient fouiller la maison, et sans doute trouver le poignard. Elle l’avait caché de son mieux, mais pas dans l’optique de le dissimuler à la police.
Alors, quoi ? Oui, non, oui, non ? Les devancer, faire preuve de bonne volonté, mentir ?

Les autres occupants. Elle inspira et répondit enfin :

« Ils sont dans la cuisine, je… je vais les prévenir tout de suite. »

Mince, où était John ? Elle s’écarta pour leur laisser le passage, et fit un demi-tour raide. En quelques enjambées, elle était revenue vers ses amis et leur faisait passer le message, la mort dans l’âme.
Pourvu qu'il ne leur arrive rien.

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- C 02 061968 30 04 C -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 401
Coincé depuis le : 14/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  : Aventurier.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Lun 24 Juil 2017, 16:52

Sa boisson chaude en main, l'inquiétude de Macario était bien trop présente pour qu'elle ne l'empêche d'essayer de tendre l'oreille.
Avant qu'il n'ait pu penser à se lever, c'était Amal qui s'était précipitée à l'entrée pour répondre ... mais, en attendant, que devait-il faire ? Se lever et se cacher dans un coin pour être aux premières loges ? Après, peut-être qu'Amal reviendrait vite. Peut-être que ce n'était qu'une erreur ou une simple visite de courtoisie. Pourquoi toujours imaginer le pire, hein ?
Confiant, donc, le jeune homme ne semblait pas plus alarmé que ça en apparence et passa une main dans ses cheveux lâchés avant de lancer un léger sourire à Donnie.

Pas d'éclats de voix. Tout ce dont il était certain se résumait au timbre grave de l'interlocuteur d'Amal. L'échange semblait plutôt long et ... finalement, la jeune femme qui n'avait jamais eu l'air aussi petite vint retrouver les deux garçons et les inviter à rejoindre le salon, comme leur avait demandé le policier. Woh.
Sans poser de question, chose qu'on ne lui donnait pas vraiment l'occasion non plus, Macario s'exécuta et suivit les pas d'Amal tout en s'attachant vite fait les cheveux. Habillé, autrement, il n'avait pas à s'en faire quant à sa présentation.
Une légère surprise put se lire sur son visage quand il découvrit le nombre d'invités et, surtout, leur identité. Même une Garde était présente, ça devait être très sérieux.
Macario posa alors un temps arrêt d'une bonne seconde, suffisamment pour que les informations s'imbriquent, puis il sourit à l'assemblée et les salua d'un bonjour cordial. Il n'arrivait pas non plus à se montrer complètement à l'aise, cependant.
Ils allaient leur exposer la situation, il supposait, alors le mexicain attendit sagement avant de prendre la parole. Les autorités, il valait mieux ne pas plaisanter avec eux.

___________________________________________________

• • • #820F02
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- S 18 092013 41 00 A -
- S 18 092013 41 00 A -
avatar
Masculin Pseudo : Nii'

Messages : 250
Coincé depuis le : 16/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : Réparateur.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Mer 26 Juil 2017, 17:54

A moitié endormi, mains serrées autour de son bol, Donnie sursauta si fort lorsqu'on frappa à la porte qu'il faillit tout envoyer par terre. Jurer entre ses dents et nouer ses chevilles sous sa chaise l'occupa suffisamment pour ne pas lui laisser l'occasion de s'inquiéter de quoi que ce soit ; Amal allait répondre, ce dont il lui était reconnaissant, et il était encore temps pour lui d'opérer un repli stratégique vers l'étage si un intrus indésirable se pointait.
Agir comme le pire des ados l'aurait gêné à un autre moment. La fatigue et l'agacement qu'elle induisait, heureusement, lui laissèrent juste une impression diffuse de parfaite justification. S'il n'avait pas envie de voir les amis de ses colocataires, c'était son droit. De toute façon il avait prévu de rester chez lui toute la matinée, donc il faudrait bien qu'il aille se terrer dans sa chambre à un moment où à un autre.
Pas qu'il n'aimait pas voir ses amis, mais il avait aussi besoin d'être un peu tranquille de temps à autre.
Succédané de lait avalé en quatrième vitesse, il répondit au sourire de Macario par un semblable. S'il y avait comme un souffle de "quelque chose ne va pas" dans l'air, il ne s'en rendit pas compte. A ses yeux, un indésirable matinal n'avait vraiment rien d'étrange. Il se sentait suffisamment en sécurité chez lui pour ne rien questionner du tout.
Lorsqu'Amal revint, il avait posé sa vaisselle dans l'évier et rangé sa chaise contre la table, prêt à partir et à ne jamais repointer le bout de son nez au rez-de-chaussée.

Toute trace de couleur le quitta au gré de ses paroles.

Comme Macario s'exécutait déjà, incapable de réfléchir et effrayé à l'idée de rester seul ici, Donnie les suivit d'un pas nerveux. Il avait les cheveux dénoués, rien aux pieds et son pyjama sur le dos ; pas vraiment la tenue rêvée pour gérer quoi que ce soit d'important. Il aurait aimé aller chercher une veste ou se coiffer, mais ce n'était sans doute pas le moment.
Ça lui apprendrait à se lever trop tard.
Tassé aussi près possible de ses colocataires sans aller jusqu'à se cacher derrière eux, il croisa les bras et garda les yeux rivés quelque part devant ses orteils. Il avait repéré ce qui ressemblait à une garde et ne chercha pas plus loin pour les autres ; police, FBI ou KGB, peu importe.
L'expression fermée et nerveuse de son visage en disait long sur ce qu'il pensait d'eux.
J'ai rien fait, non ?

___________________________________________________


« I'm tired of all the drama that unravels in your head ;
Well, it's easy to get tangled up when your world is torn to shreds.
And every time you spit at me - some day, you will regret.
An ounce of insecurity is worth a pound of lead. »

It's hard to hold an olive branch with a gun against my head :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 36
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Sam 12 Aoû 2017, 01:48

Visite de courtoisie

Aussitôt qu'on leur permet d'entrer, Yehonatan hoche poliment la tête et précède le groupe dans la maison. Une fois tous à l'intérieur, l'un des policiers restés en arrière ferme la porte derrière eux.
Sans avoir guère besoin qu'on leur montre le chemin, le chef de la police et la jeune femme qui l'accompagne avancent à pas résolus jusqu'au salon, où ils sont vite rejoints par trois des occupants de la maison. L'un des deux policiers, carnet en main, se met à écrire quelques mots pensifs à l'abri des regards indiscrets.
Les deux garçons, encore une fois, restent quelques pas derrière leurs supérieurs. À priori, leurs positions les uns par rapport aux autres semblent naturelles et habituées ; le temps que tout le monde soit arrivé et prêt à écouter, pas un mot n'est prononcé entre eux. Pas même un regard ne circule.

La tension, malgré l'air serein de Yehonatan, est presque palpable.

« Bien. Avant toute chose, je tiens à nous présenter plus officiellement. Je suis Yehonatan Malka, chef de la police, répète-t-il, la voix calme et l’œil attentif, avant d'ouvrir la paume vers la demoiselle à sa droite. Styx, première garde en charge de la sécurité à Asphodèle ; et cachés derrière, ce sont Andrew et Javier, policiers en qui j'ai entièrement confiance. »

Bras croisés dans son dos, il embrasse alors la pièce du regard ; observe les murs, les meubles, les fenêtres, avant de revenir poser les yeux sur Amal, puis ses deux colocataires.
Styx, quant-à-elle, fixe la jeune femme sans chercher à cacher ni la méfiance, ni la colère qui viennent froncer ses sourcils sur des yeux brillants.

« Comme je vous l'ai dit à la porte, mademoiselle, votre description correspond à celle d'un fugitif dans une affaire assez délicate. Un objet très précieux a été dérobé ; en l'absence de pistes plus concluantes, nous sommes obligés de fouiller toutes les maisons dont un habitant pourrait correspondre au suspect. » Il pince les lèvres et cherche l'inspiration au sol un court instant. « Le témoignage a été porté par une personne de confiance. Nous n'avons aucune raison d'en douter. »

Son regard, soudain, se fait grave.

« Quand je dis que l'affaire est délicate, je ne plaisante pas. Toute information concernant cette affaire est considérée hautement prioritaire et confidentielle. Vous n'êtes techniquement pas concernés, messieurs, ajoute-t-il à l'adresse des deux garçons. Vous avez la possibilité de passer la porte maintenant et de ne pas y être mêlé. Si vous restez, en revanche, tout ce que vous direz, tairez, ferez ou ne ferez pas pourra être retenu contre vous. »

Styx, bras croisés, glisse sur eux un regard peu amène. Elle pourrait difficilement faire plus intimidant.

« Et ce sera retenu contre vous. »

A ces mots, la mâchoire de Yehonatan se crispe presque imperceptiblement. Ils n'échangent encore une fois ni un mot, ni un regard.

Rien du tout.

▬ Vos personnages disposent à présent de deux options, ayant chacune des conséquences différentes.

• Partir. { 1 - 3 - 5}

• Rester. { 2 - 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Dans les deux cas, arrêtez après avoir fait part de vos intentions.

▬ Votre personnage dispose durant cet échange d'options facultatives.

• Se montrer agréable/désagréable envers Yehonatan.

• Se montrer agréable/désagréable envers Styx.

• Se montrer agréable/désagréable envers le groupe.

• Rester neutre.

Ces options peuvent se composer de paroles, d'actes ou de regards, dirigés vers eux ou qu'ils puissent comprendre comme étant un acte bienveillant/hostile à leur encontre.

Bonne chance.

L'ordre de RP pour le prochain tour est : Macario, Donnie, PNJ.
Dans l'idéal, essayez de répondre dans la semaine ou de prévenir de votre éventuel retard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- C 02 061968 30 04 C -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 401
Coincé depuis le : 14/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  : Aventurier.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Lun 14 Aoû 2017, 11:25

Écoutant attentivement le Chef de la Police, l'inquiétude et le malaise se virent de plus en plus lisibles sur le visage de Macario.
Tout d'abord, il laissa tourner les informations, se répéta plusieurs fois pour lui-même les noms et rangs de chacun dans sa tête pour bien s'en imprégner.
La suite l'aurait presque fait bondir. Jamais il ne se serait attendu à ce genre de scène dans sa maison, et encore moins avec Amal comme principal sujet. Lui, éventuellement (et il n'en aurait pas été fier non plus), mais Amal ? Même s'il ne la connaissait pas depuis "si" longtemps, le jeune homme se pensait assez proche d'elle pour assurer qu'elle n'avait rien d'une criminelle. Aucun doute là-dessus, il n'imagina aucune autre possibilité.
Il tenta de rester composé et de bien comprendre la situation exposée par Yehonatan Malka, mais Macario était déjà pris dans l'idée qu'il y avait là une injustice et qu'il ne pouvait décemment pas le laisser passer. Trop concentré sur celui qui parlait, il en oublia la tension dans l'air et ne fit pas non plus attention à l'expression de Styx.
Lorsqu'on leur donna le choix de partir, le mexicain ne réfléchit pas une seule seconde :

« Je me sens quand même impliqué. Je reste. »

Sa voix était ferme, sans pour autant se montrer agressive, témoignant juste de sa détermination et conviction.
Il n'y avait pas besoin d'être en conflit, ils faisaient juste leur boulot. D'autant plus que le Chef de la Police n'avait pas spécialement exprimé d'hostilité.

« Mais quand même, je suis désolé mais ça doit forcément être une erreur. Je ne dis pas que votre témoin mentirait, ou quoi, mais Amal n'aurait jamais volé quoi que ce soit. »

___________________________________________________

• • • #820F02
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- S 18 092013 41 00 A -
- S 18 092013 41 00 A -
avatar
Masculin Pseudo : Nii'

Messages : 250
Coincé depuis le : 16/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : Réparateur.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Dim 20 Aoû 2017, 17:25

Crispé, nerveux, Donnie laissa chaque mot voler d'une oreille à l'autre sans chercher à les retenir ou à en faire sens. Étrangement, quoique la situation ne lui semblât pas familière, elle titillait tout de même quelque chose dans son esprit de l'ordre du souvenir ; un évènement similaire, peut-être ? ou bien était-ce juste le son des voix, le côté pressant, stressant, les enjeux sous-entendus derrière les consignes et les insignes d'autorité. Il n'en savait rien. Et peu importe.
Il s'en fichait pas mal, au fond.
Que quelque chose ait été volé, ce n’était pas son problème. Qu'ils veuillent fouiller l'était déjà un peu plus — il n'avait aucune envie qu'on retourne sa chambre pour voir si par hasard il avait pu mettre des reliques poussiéreuses dans le placard ou cacher un vieux tableau décrépi entre le sommier et le matelas. Majeur ou pas, le jeune homme restait presque un adolescent timide ; qu'il ne cache rien dans sa chambre ne changeait pas la dimension privée du problème.
Police, colocataire, parents ou Daemon collant, c'était du pareil au même. Personne ne fouillait ses affaires.
Malheureusement, il doutait avoir son mot à dire sur la question.
Toujours tassé sur lui-même, bras croisés et jambes serrées, le regard méfiant sinon hostile derrière quelques mèches indisciplinées, Donnie accueillit la proposition du policier d'un haussement involontaire des épaules. Pas le temps de prononcer un mot que Macario avait déjà exprimé son envie de rester ; profondément trahi, Donnie hésita à lui jeter un regard offusqué avant de se rappeler qu'ils avaient chacun leur volonté propre et que le choix de son ami n'avait, techniquement, aucune influence sur le sien.
Techniquement.
Merde.
Il ne pensait pas qu'Amal lui en veuille de vouloir rester à la porte le temps que tout ça soit réglé, mais c'était sans compter sur son envie de suivre le mouvement ; être en pyjama et persuadé qu'on ne le laisserait pas remonter dans sa chambre sans être accompagné ne lui donnait pas spécialement envie de partir non plus.
En plus de ça, il y avait aussi le fait tout simple que lui non plus ne pensait pas Amal capable d'aller voler la Joconde au nez de l'autorité d'Asphodèle. C'était forcément une erreur. Le type avait bien dit qu'ils allaient voir tout ceux qui pouvaient correspondre à la description du témoin, non ? Beaucoup d'autres avaient du recevoir leur visite avant qu'ils n'arrivent chez eux. Ça ne voulait rien dire. Ils allaient faire le tour, s'excuser et repartir. Pas de quoi s'inquiéter.
A peine plus détendu, il passa nerveusement d'un pied à l'autre avant d'articuler :

« Ouais, bah, je reste aussi. Je sais rien, de toute façon. »

Il aurait aimé se la jouer guerrier spartiate et clamer qu'il faudrait lui passer sur le corps pour arrêter qui que ce soit dans cette maison, mais son estomac noué préféra lui coudre les lèvres.
Alors, à défaut d'autre chose, il soupira.

___________________________________________________


« I'm tired of all the drama that unravels in your head ;
Well, it's easy to get tangled up when your world is torn to shreds.
And every time you spit at me - some day, you will regret.
An ounce of insecurity is worth a pound of lead. »

It's hard to hold an olive branch with a gun against my head :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 36
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Dim 20 Aoû 2017, 18:17

Visite de courtoisie

A la décision des garçons, ni Styx ni Yehonatan ne bronche. Ce dernier se contente de hocher la tête, l'air ni déçu ni rassuré, tandis que des deux policiers, celui qui se charge apparemment de prendre des notes — Andrew — écrit quelques mots supplémentaires dans son carnet.

« Comme vous voulez. »

Ses yeux se posent ensuite sur Macario.
Styx, qui jusque-là n'avait pas cessé de fixer Amal, se tourne également vers lui pour le fusiller du regard.

« Je n'ai jamais dit qu'elle avait volé quoi que ce soit. C'est une possibilité, cependant, poursuit-il d'une voix calme mais assurée, et je ne compte pas l'ignorer sous prétexte que vous appréciez votre colocataire. Dites vous que si personne ici n'a rien fait, alors il s'agira d'une simple formalité ; inutile de s'inquiéter. On ne va pas créer des preuves là où il n'y en a pas. »

Yehonatan a beau le dire avec le sourire, se voulant sans doute agréable ou du moins digne de confiance, le poids de ses paroles reste réel. Recevoir le chef de la police et une garde chez soi n'a probablement rien de rassurant ; ils ont l'air d'en avoir conscience, quoi que de manières clairement différentes. L'un se veut aimable, l'autre pas du tout.
Il y a quelque chose de très "bon flic, mauvais flic" dans leur duo qui, en théorie, pourrait sembler amusant.
Dans les faits, la tension réprimée qui se dégage des muscles tendus de Styx ferait passer l'envie de plaisanter à la plupart.

Lorsque le jeune homme reprend la parole, leur attention à tout les deux se reporte d'un même mouvement sur Amal.

« Mademoiselle. Je ne peux pas vous dire ce qui a été volé exactement, reprend-t-il, sérieux, prudent. Si vous n'avez rien à voir là-dedans, tant mieux. Si vous avez quelque chose à avouer, en revanche, et que vous voyez de quoi je parle, alors j'aimerais commencer par vous préciser une chose : cet objet, en plus d'être important, peut être dangereux. »

Il marque une pause.

« Pour vous comme pour quiconque tomberait dessus. »

Son regard glisse sur le visage de Donnie, puis celui de Macario, sans s'attarder trop longuement sur l'un ou l'autre. Il a les sourcils froncés, l'air sévère ; sa mâchoire n'est pas tendue mais l'on peut percevoir une certaine tension dans son corps, à la manière de quelqu'un qui pèse le moindre de ses mots. Il marche sur des œufs, ça ne fait aucun doute.
Styx, à ses côtés, fait claquer sa langue.

« Si vous l'avez, on le trouvera. Autant nous le donner directement et éviter des ennuis supplémentaires à tout le monde. »

Ça a le mérite d'être clair.
Tout deux la regardent sans ciller, silencieux, dans l'expectative.

Il va falloir prendre une décision.

▬ Votre personnage dispose à présent de trois options, ayant chacune des conséquences différentes.

• Avouer. { 1 - 3 }

• Poser des questions et/ou demander des explications/éclaircissements concernant le sujet de votre choix (conséquences, circonstances, etc). { 2 - 5 }

• Nier. { 4 - 6 }

Si vous ne parvenez pas à choisir ou préférez laisser le destin faire son œuvre, les chiffres inscrits à côté des propositions correspondent au lancer de dé. Vous pouvez donc utiliser cette technique pour ensuite vous référez à ce que vous avez obtenu.

Votre réponse devra tenir compte de votre choix. Dans tout les cas, arrêtez après avoir dit ce que vous aviez à dire.

▬ Votre personnage dispose durant cet échange d'options facultatives.

• Se montrer agréable/désagréable envers Yehonatan.

• Se montrer agréable/désagréable envers Styx.

• Se montrer agréable/désagréable envers le groupe.

• Rester neutre.

Ces options peuvent se composer de paroles, d'actes ou de regards, dirigés vers eux ou qu'ils puissent comprendre comme étant un acte bienveillant/hostile à leur encontre.

Bonne chance.

L'ordre de RP pour le prochain tour est : Amal, PNJ.
Dans l'idéal, essayez de répondre dans la semaine ou de prévenir de votre éventuel retard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 130
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Mar 29 Aoû 2017, 23:50

Amal serrait les poings pour que personne ne remarque qu’elle tremblait ; ses muscles tendus lui criaient de se jeter par la fenêtre et fuir, mais maintenant que Macario et Donnie avaient annoncé haut et fort leur intention de rester, elle ne pouvait pas leur faire ça. S’attirer des ennuis, oui, mais leur infliger quoi que ce soit alors qu’ils n’avaient rien à y voir… Hors de question. La jeune femme passa très rapidement les mains sur son visage, soufflant ce qui lui restait d’air dans les poumons.[Courage, Amal, ça pourrait être pire.

Il n’y avait plus qu’à faire en sorte de ne pas envenimer la situation. Et pour ça, une seule solution.

« Mademoiselle. Je ne peux pas vous dire ce qui a été volé exactement. Si vous n'avez rien à voir là-dedans, tant mieux. Si vous avez quelque chose à avouer, en revanche, et que vous voyez de quoi je parle, alors j'aimerais commencer par vous préciser une chose : cet objet, en plus d'être important, peut être dangereux. »

Elle soutint le regard égal du policier et celui hostile de la garde. Elle ne doutait pas de la dangerosité de la chose en question – raison pour laquelle elle l’avait caché et avait fait en sorte que ses colocataires ne soupçonnent rien. Ce n’était pas le problème ; son problème était d’avoir assisté à quelque chose qu’elle pensait être important sans avoir réussi à démêler le pourquoi du comment. Elle ne voulait pas le leur rendre et leur souhaiter une bonne journée ; elle voulait savoir. Amal estimait en avoir le droit.
Elle ne savait pas ce que l’autre garde avait voulu lui dire, mais l’image de ses yeux hagards et celle encore plus vive de l’arme plantée dans le sol la hantaient. Il s’était passé quelque chose et elle en avait été témoin. Ses yeux bruns s’attardèrent sur Styx, qui semblait trop concernée par l’affaire.

Et si c’était Styx qui l’avait attaquée, dans cette ruelle ? Devait-elle lui faire confiance, à elle ou à la police ? La pauvre ne s’était pas retrouvée là par hasard, on lui avait fait du mal. Si jamais…

Mais maintenant qu’ils étaient dans son salon, elle ne pouvait pas sourire et prétendre n’avoir rien vu. Ils allaient trouver l’objet et l’accuser d’avoir menti. Elle n’en aurait l’air que plus suspecte. Donnie et Macario en subiraient les conséquences.
Pour autant…

« D’accord, fit Amal en fronçant les sourcils, l’air pensive, je vais vous dire ce que je sais, si nous parlons bien de la même chose. Mais je tiens à préciser une chose. »

Elle fixa tour à tour les policiers, pour finir sur Styx. Elle se voulut ferme sans être désagréable.

« Je n’ai rien volé. Je n’ai blessé personne. Et je souhaite des explications. »

Un frisson lui parcourut l’échine. Plus de retour arrière possible. S’ils ne lui expliquaient pas, comment vouloir leur rendre l’objet ?

Et elle ne pouvait pas oublier pour leur bon plaisir.

___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Messages : 36
Coincé depuis le : 10/08/2014



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Mer 30 Aoû 2017, 16:54

Visite de courtoisie



Bonne chance.

L'ordre de RP pour le prochain tour est : Amal, Macario, Donnie, PNJ.
Dans l'idéal, essayez de répondre dans la semaine ou de prévenir de votre éventuel retard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 102004 74 00 A -
avatar Féminin Pseudo : Never.

Messages : 130
Coincé depuis le : 15/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0.
Circonstances des décès  :
Métier  : Chômeuse hardcore.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Mer 13 Sep 2017, 15:15


___________________________________________________


A part ça la vie est belle, je n'y comprends rien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- C 02 061968 30 04 C -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 401
Coincé depuis le : 14/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  : Aventurier.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Jeu 21 Sep 2017, 01:22

Ce fut en sentant ses yeux flamboyant sur sa personne que Macario remarqua finalement la Garde et se rendit compte de son air peu commode. Il se serait presque senti stupide de ne pas l'avoir remarqué plus tôt, mais le jeune homme avait autre chose à penser. Sans détails à part les regards graves et entendus, la confusion restait de mise. Que se passait-il ? Que s'était-il passé ? S'il pouvait s'inquiéter, c'était toujours sur une situation dont il ne savait rien au contraire de la majorité — il supposait. Donnie était dans le même panier que lui, à priori, mais c'en était pas plus rassurant. Macario lui lança d'ailleurs un coup d’œil avant de retourner vers Amal, comme l'avaient fait tous les autres, confirmant que quelque chose s'était bien produit. Mais de quelle manière ?

Face à la réaction de Styx après la demande d'explications d'Amal, Macario fut saisi par la surprise et ses poings se fermèrent instinctivement. Trop rapide pour faire quoique ce soit, et il avait remarqué que son corps n'était pas du genre aussi vif que le chef de la police. A tous les coups, elle aurait sauté sur Amal depuis bien longtemps sans sa présence. Et il ne pouvait que l'en remercier.

Le fidèle colocataire gardait en laisse son imagination, qu'elle n'aille pas lui jouer des tours inutiles et envenimer son image déjà floue de la situation. Il n'aimait pas trop ça, d'ailleurs, et voyait très bien qu'on allait les mettre de côté alors qu'on leur avait laissé le choix au départ.

« Je pense en effet qu’il faut que l’on parle, tous les trois. »

Macario grimaça.

« Mais n’impliquez pas inutilement mes colocataires. S’il vous plaît.
Désolé Amal, c'est nous qui avons voulu rester. »

Il parlait au nom de lui et Donnie, cependant il imaginait que ce dernier devait partager sa manière de penser, non ?

« Si quelque chose s'est passé et que c'est si dangereux, tu ne peux pas le porter seule. Tu ne voudrais pas nous expliquer ? Un minimum ? »

Sans être en colère, de la morosité pointait doucement le bout de son nez.

___________________________________________________

• • • #820F02
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- S 18 092013 41 00 A -
- S 18 092013 41 00 A -
avatar
Masculin Pseudo : Nii'

Messages : 250
Coincé depuis le : 16/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : Réparateur.

MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   Dim 24 Sep 2017, 18:04

Un peu hébété, confus à n'en plus savoir quoi penser, Donnie tenta d'enregistrer les informations sans réussir à en retenir grand chose. Il était fatigué, mal réveillé, rien qu'un peu paniqué et sérieusement inquiet à l'idée de se faire embarquer dans des histoires dont il n'avait que faire en plus de ne rien y comprendre ; pour faire court, ce n'était pas sa journée.
Fichu karma.
Malgré tout, perdu ou non, Donnie eut tout de même assez de présence d'esprit pour vouloir faire un pas en arrière rien qu'à voir l'expression de la garde. Il n'avait aucune envie d'être en sa présence, honnêtement — ni la sienne, ni celle du chef de la police, ni celle d'aucun policier quel qu'il soit. Il ne les aimait pas, il n'avait rien fait, il ne voulait pas les voir. Simple comme bonjour.
Il n'avait aucune idée de ce qu'Amal avait pu faire pour mériter une telle escorte d'uniformes, mais ça ne lui disait franchement rien qui vaille.
Et il avait envie de la croire, vraiment ; il ne l'imaginait pas voler, encore moins quelque chose d'important. Encore moins quelque chose qui risquerait de lui valoir autant d'ennuis que ça. Mais, jusque-là, aussi innocente soit-elle, elle n'avait pas exactement contredit la validité de leur présence non plus.

Ça sentait le malentendu à plein nez, tout ça.

Largement soulagé que sa colocataire ne souhaite pas les impliquer plus que nécessaire (il ne voulait pas aller en prison ; il n'avait rien fait), Donnie sentit son corps se tendre à nouveau lorsque Macario enchaîna. Je veux pas être mêlé à ça. Je veux pas être mêlé à ça. Me mêlez pas à ça.
Bras croisés, visage fermé, il laissa l'angoisse lui tresser les côtes sans oser intervenir.
Il ne pouvait pas partir. Encore moins douter de qui que ce soit. « On doit faire bloc. » Quelque chose de cet ordre.

Nerveux ou pas, il décida malgré tout d'articuler :

« Mais peut-être qu'elle peut rien dire ? »

Donnie avait beau avoir un millier de défauts, la curiosité n'en était pas le premier — loin de là. Heureux sont les ignorants, n'est-ce pas.

___________________________________________________


« I'm tired of all the drama that unravels in your head ;
Well, it's easy to get tangled up when your world is torn to shreds.
And every time you spit at me - some day, you will regret.
An ounce of insecurity is worth a pound of lead. »

It's hard to hold an olive branch with a gun against my head :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTERACTION ▬ Les os de la poupée (II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» mei tai poupée
» Poupée de chiffon corolle
» Lien pour poupées de papier à habiller...
» Tonner considere faire une poupée Jem !
» la poupée japonaise licca

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Quartier d'habitations :: Maison A-