Partagez | 
 

 Déni, colère, colère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- B 12 072047 34 12 C -
avatar Masculin Pseudo : Nii'

Messages : 31
Coincé depuis le : 23/10/2016



DOSSIER
Nombre de décès  : //
Circonstances des décès  :
Métier  : Gigolo.

MessageSujet: Déni, colère, colère.   Mer 03 Jan 2018, 03:56

« Marteeeen ! Debout, sale gosse, c'est l'heure. »

Que ce soit cette voix et pas une autre qui vienne le réveiller l'emplit d'amertume avant même qu'il ait eu le temps de comprendre ce qui était en train de se passer.
Mais peu importe. Il l'avait cherché, sûrement.

Le noir persista quelques instants.

Le retour à la réalité, malheureusement, fut aussi brutal que s'il venait de faire une chute de six étages à travers des planchers de verre pour mieux s'empaler l'estomac sur des clous rouillés contre le trottoir.
Précisément.
La sensation lui parut si vivace, l'image si nette qu'il dut cligner des yeux une bonne dizaine de fois après avoir roulé en chien de fusil pour s'assurer qu'il n'y avait pas plus de sang sur ses mains que de clous à travers son pull en laine. Son ventre le lançait, sa tête aussi, mais il avait la vue à peu près claire ; petit à petit, il réussit à suffisamment se concentrer pour arrêter de voir dix doigts là où il n'y en avait que cinq.
Rassuré de se voir à peu près entier, il plia ses phalanges, les compta et les entrelaça pensivement. Allongé sur le côté, genoux toujours plus ou moins contre sa poitrine, il ne voyait guère plus que du blanc ; il aurait été incapable de dire s'il se trouvait dans une pièce ou dans le vide. Il savait que la logique ne gagnerait pas contre la panique, en revanche. Alors il n'essaya même pas.
Il se contenta d'inspirer, d'expirer, d'actionner chaque muscle, chaque articulation et de cogner le reste gentiment pour s'assurer qu'il était là, qu'il était en vie, qu'il était entier. S'il avait mal, il était forcément là. Un mort ne souffre pas. Un mort ne pense pas. Un mort ne fait rien du tout par lui-même et il ne ressent rien.
Le mantra, une fois suffisamment répété, réussit à le calmer un minimum. Assez en tout cas pour lui permettre de se déplier, doucement, et de s'assoir sur ses talons.
Curieusement, ça ne le renseigna pas beaucoup sur la situation.
Il n'avait que des bribes de souvenirs en tête — et aucun ne faisait sens, tant ils étaient privés d'un contexte nécessaire — et aucune idée de comment il était arrivé là ; il se souvenait de son prénom, se souvenait à peu près de son âge et d'où il vivait, de quelles études il faisait, mais le peu de scènes qui lui revenaient refusaient de se placer correctement sur une ligne chronologique ordonnée. Il n'avait aucune idée de quel jour on était, et encore moins de l'année.
S'il était entré ici de son propre chef, quoi qu'il en soit, il ne s'en souvenait pas.

Et s'il ne s'en souvenait pas, alors, pour autant qu'il en sache, ce n'était pas le cas.

Grande sœur fidèle de la peur et de l'incompréhension, la colère ne mit pas longtemps à monter au créneau.

Ses bottes firent un bruit de tout les diables lorsqu'il se redressa pour mieux aller taper du pied jusqu'au premier mur qui croisa sa route. Sentir la surface lisse sous ses doigts le calma un peu ; et puisqu'il n'y avait aucun meuble à renverser et qu'il n'avait aucun autre moyen d'exprimer sa frustration, il y envoya un coup bien senti en guise de bienvenue.

« Où je suis, hein ?! Putain de merde ! »

On lui avait appris la politesse, mais personne n'était là pour le réprimander.
Après un deuxième coup au même endroit, il fusilla le reste de la pièce du regard. Qu'il ait été enlevé ou drogué ou soit mort et monté au ciel, le premier type qui viendrait le lui annoncer allait se prendre son poing dans la figure et tout les remerciements qui allaient avec.
Promis juré.

___________________________________________________


« I'm sorry about your parents, they sound like bad people ;
Your daddy sounds like a jerk.
I guess your mama didn't know the gift she got when she got you.
I'm sorry about your life ; you had it pretty rough.
Bending over backwards - never good enough.

You poor thing, it must suck to be you. »

And if I wanted to die before I got old :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Déni, colère, colère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pétition pour soutenir les sages-femmes en colère
» Colère des tout-petits
» colère colère colère....
» Ce qui me met en colère...
» Les méfaits de la colère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Points d'arrivée :: Pièce Est-