Partagez | 
 

 Arrivée • Agnes Cheshire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- NO DATA -
avatar Messages : 22
Coincé depuis le : 04/10/2012



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Arrivée • Agnes Cheshire   Mer 03 Jan 2018, 19:11


Le trajet se fait en silence.
Styx s'empare de sa faux aussitôt qu'Agnes a posé les deux pieds dehors ; la porte est refermée, doucement, sans brusquerie, et alors elle lui fait signe d'avancer. La garde quant-à-elle se tient un pas en arrière, juste assez pour pouvoir rester à ses côtés et la garder constamment dans son champ de vision. Au moindre faux-pas, à la première tentative de sa part pour lui fausser compagnie, elle est prête à la ramener près d'elle sans douceur ni sommation aucune. Elle l'a déjà prévenue.
Rester là lui permet également de la protéger si besoin est.
On ne sait jamais.
Au bout de quelques minutes de marche, les bruits du centre-ville se mettent à leur glisser sur la peau, la population à se faire plus dense. Pour autant, Styx ne range pas sa faux ; elle la garde dans sa main gauche, la décédée à sa droite, et fusille du regard quiconque tenterait de les approcher. Elle doit l'escorter, alors elle l'escorte. Point final.
Le bâtiment des bureaux se fait de plus en plus imposant à mesure qu'elles s'en approchent, leur marche cadencée par le claquement irrégulier de la faux contre le sol. Le regard de la garde persiste à scanner les passants, froid et volontiers intimidant, jusqu'à ce qu'elles soient arrivées juste devant la porte. D'un geste ferme, elle l'ouvre alors et la tient de la main pour permettre à la décédée de la précéder à l'intérieur.
Elle pénètre dans le bâtiment à sa suite, puis désigne un bureau à leur droite, quelques mètres en avant, de la pointe de sa faux. Une jeune femme aux longs cheveux bouclés leur adresse un petit signe de la main.

« Voici les bureaux. Elle va tout vous expliquer, lâche-t-elle, irritée, en désignant l'employée. Posez lui toutes les questions que vous voulez, n'hésitez pas. Elle est là pour ça. »

L'arme est rangée dans son dos et, bientôt, Styx adresse un bref salut militaire à sa protégée du moment.

« J'ai du travail, je dois vous laisser. Au-revoir. »

Et, sans plus un mot, elle repasse les portes dans l'autre sens et disparaît à l'angle du bâtiment d'un bond décidé.

Vous devez répondre pour signifier que vous vous adressez au bureau susnommé. Vous avez le droit également de décrire votre cheminement jusqu'aux bureaux, vos impressions, etc.
Ensuite, un PNJ vous répondra pour vous accueillir.



___________________________________________________

« A cane non magno sæpe tenetur aper »
• compte PNJ • red •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- A 10 012017 30 06 A -
avatar Féminin Pseudo : Jan

Messages : 84
Coincé depuis le : 13/02/2017



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Arrivée • Agnes Cheshire   Mar 06 Fév 2018, 16:05


Arg...
feat. PNJ

« Ce n'est rien. Le trajet ne sera pas long, ne vous en faites pas. Ça ira mieux ensuite. »
Facile à dire… Mais Agnes suit sans un mot. La tête baissée, elle marche à l’allure que la jeune fille lui donne, et elle renifle un peu sans râler. Elle n’ose plus rien dire car elle a trop honte de sa réaction exagérée, mais elle ne sait pas non-plus ce qu’elle pourrait dire, encore sous le choc.
À aucun moment elle ne lève la tête, ni pour regarder son accompagnatrice, ni pour observer ce qui l’entoure. Elle n’en a rien à faire, elle ressent trop de choses en même temps pour s’intéresser même un minimum à la vie en dehors d’elle-même – et penser au mot « vie » lui donne envie de vomir. Elle est mal à l’aise, Agnes, il n’y a rien d’autre pour la décrire. Elle se sent plus mal à l’aise encore quand elle sent et entend des gens autour d’elle et qu’elle n’ose même pas les regarder. Elle a l’impression d’être sur une sorte de chemin de la honte, que chaque personne qui la voit la juge et se moque d’elle, qu’ils savent tout ce qu’elle vient de faire, et ce qu’elle a fait avant sa mort, et sûrement même des choses qu’elle ne sait pas. Elle a du mal à croire que tous ces gens sont aussi morts et elle ne veut pas savoir à quoi ils ressemblent.
Tout ce qu’elle se dit, en cet instant même, c’est qu’ils ont probablement tous mieux vécu leur vie qu’elle. Qu’ils en ont plus profités, et elle a l’impression, sans même les connaître, qu’ils en sont conscients. Que sa mort est une honte, et qu’elle a honte dans la mort.
« Mort », encore et encore… Elle essaie d’accepter qu’elle est morte, mais c’est si irréel. Elle se demande si elle ne fait pas un horrible cauchemar, si elle ne va pas se réveiller évanouie au milieu d’une place, fixée par des tas de gens qu’elle connaît, et si ce ne sera pas mieux… Mais quelque chose lui dit que ça n’arrivera pas.
Que c’est fini.
Une bonne chose, ou une mauvaise chose… Elle n’en sait rien. Elle baisse la tête, et c’est tout. Voilà bien Agnes.
À l’intérieur d’un bâtiment, la jeune fille s’arrête, désignant un bureau où une jeune femme leur fait un signe. C’est la première fois depuis le début de leur trajet qu’Agnes lève le regard, et elle se sent plus mal à l’aise encore, le cou légèrement rêche et l’impression que le sol était la seule vision bienvenue.
« Voici les bureaux. Elle va tout vous expliquer. Posez-lui toutes les questions que vous voulez, n'hésitez pas. Elle est là pour ça. »
C’est aussi la première fois que la jeune fille reparle, et Agnes est légèrement surprise, comme si elle avait oublié que c’était une chose que les gens peuvent faire. C’est pourtant cette nouvelle jeune femme qu’elle regarde, surprise de pour de bon voir une autre personne, et qu’elle ait l’air aussi normale – mais aussi confuse, perdue, d’être baladée d’inconnue en inconnue alors qu’elle vient seulement d’arriver et qu’elle est aussi choquée et malade.
« J'ai du travail, je dois vous laisser. Au-revoir. »
Baladée, c’est le mot. Voilà que la jeune fille s’en va d’un seul salut et sans se retourner – et elle, ne trouve rien à dire, la regardant s’éloigner l’air hébété. Elle ne sait que dire, ni que penser. Elle est par trop perdue, et vraiment, vraiment, elle aimerait que toute cette mascarade s’arrête.
Après quelques secondes, elle regarde cette nouvelle jeune femme et fait un vague pas en avant vers elle, en quête d’une sorte de protection, en espérant que quelqu’un va enfin vraiment l’aider… Mais elle se dit bien qu’elle va rester dans le flou encore longtemps.
Peut-être qu’elle est même née dans le flou.
Maman… Quel âge a-t-elle déjà, alors qu’elle a envie d’appeler sa maman à l’aide ?
Et elle fixe cette jeune femme… Et elle ouvre et ferme la bouche comme un poisson rouge car elle veut parler, mais elle ne peut pas, elle ne sait même pas ce qu’elle pense… Et des larmes se dessinent une fois de plus au bord de ses yeux, et alors qu’elles coulent, elle en a terriblement marre. D’elle-même, et de cette situation. Rien ne va, elle angoisse, elle agit comme une gamine, et elle en a juste marre à présent. Elle veut que cette mauvaise blague en finisse, elle veut trouver les caméras cachées.
Elle veut n’importe quelle présence rassurante autre que cette inconnue qui risque de s’en prendre à elle. Elle n’en sait rien. Elle ne peut avoir confiance en rien.

___________________________________________________

Les avatars d'Agnes quand elle était en vie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com/
 

Arrivée • Agnes Cheshire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Arrivée de Chelsea (Pukifee Ante)
» Livre aidant a comprendre l'arrivée du petit frere/Soeur
» arrivée 2éme enfant?
» Arrivée d'eau
» Préparer et organiser l'arrivée de bébé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Bureaux Administratifs :: Accueil-