Partagez | 
 

 Macario Hierra ▬ « Egaré dans la vallée infernale, le héros s'appelle ... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- C 02 061968 30 04 C -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 403
Coincé depuis le : 14/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  : Aventurier.

MessageSujet: Macario Hierra ▬ « Egaré dans la vallée infernale, le héros s'appelle ... »    Sam 14 Juin 2014, 23:56


Mama, we all go to hell.
I'm writing this letter
and wishing you well,
Mama, we all go to hell.

Oh, well, now,
Mama, we're all gonna die.
Mama, we're all gonna die.
Stop asking me questions,
I'd hate to see you cry,
Mama, we're all gonna die.
Nom : Hierra Mendoza.
Prénom : Macario Pablo.
Surnom : Surnom(s).
Sexe : Rio, Maci, Macito, Cari, Mario, Maracas, Maca, Macaroni, Macareux, Macaron, Macarena, comme bon vous semble …
Âge effectif : 20 ans.
Âge apparent : 20 ans.
Arrivé depuis : Vient d'arriver.
Date de naissance : 09/02/1948.
Date de mort : 25/06/1968.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Groupe : Commotus.
Nationalité : Mexicain.
Langues parlées : Espagnol (Mexique) & Anglais.
Ancien métier : Sans emploi.
Métier actuel : Aventurier.
Casier Judiciaire


▬ Crimes commis :
▬ Circonstances du décès :
▬ Péché capital principal :
▬ Péché capital secondaire :
▬ Rapport à l'alcool :
▬ Rapport aux drogues :
▬ Addictions :
▬ Mauvaises attitudes récurrentes :
▬ A été victime :


Physique


Un mexicain parmi les mexicains. Que dire de plus ?

Macario, c’est un mètre soixante-et-onze de normalité. Un jeune homme doté d’une taille moyenne pour sa nationalité, associée à une corpulence acceptable. Son corps, à la peau basanée, est carré et travaillé par l’exercice ; sans non plus faire pâlir de peur le plus viril des molosses, des muscles fermes existent bien et lui permettent de pratiquer quelques efforts sans grand mal ou essoufflements bovins.
Sa posture est souvent droite et dynamique. Savoir se tenir est une chose que son éducation lui a bien inculqué. De toute façon, il ne se souvient plus de ce dont il pourrait ne pas être fier et n’a de ce fait pas de raison de ramper misérablement.
Il n’est pas laid, l’hispanique. Sa mère se ravissait souvent de la beauté de son aîné en lui écrasant paradoxalement le visage de ses doigts pinceurs de joues … Il ne tient qu’à vous d’avoir votre avis sur la question ! Lui, en tout cas, ne prête pas tellement attention au physique … Bien qu’une légère pensée gênée l’habite lorsqu’il voit bien, qu’ici, il fait plutôt partie des petits. Elle ne reste cependant jamais bien longtemps.
Son visage est souvent ouvert et inspire une certaine douceur chaleureuse la majeure partie du temps. Au premier comme au deuxième abord, Macario n’est pas le genre de type par lequel on se sentirait intimidé. Il a vraiment l’air d’une personne sympathique, un bon camarade … Aucune arrière-pensée ne semble se lire derrière ses yeux marron surmontés d’épais sourcils. Non, on y voit plutôt quelques éclats de bonne humeur lorsque le temps s’y prête.
Ses cheveux, épais et d’un brun sombre, sont mi-longs et lui chatouillent l’arrière de la nuque lorsqu’ils sont libres. En effet, de temps en temps, il les attache avec un élastique en petite queue de cheval haute. Macario aime d’ailleurs aussi leur rajouter des couvre-chefs auxquels il trouve une classe certaine. L’accessoire des aventuriers.
Il est d’ailleurs arrivé à Asphodèle avec une casquette vert militaire qu’il finira par souvent garder sur lui. Outre cela, il portait aussi un collier en corde noire tenant une petite croix en bois, ainsi qu’un jean délavé et un débardeur blanc. Dans sa vie, le jeune homme n’avait jamais été bien compliqué niveau vestimentaire. Tant que c’était confortable, ça lui suffisait.


Caractère


Macario semble, ne serait-ce que par son allure, être une personne agréable à approcher … Et, en effet, sa culture et ses conditions de vie l’ont forgé comme un jeune homme poli, chaleureux et droit, se préoccupant beaucoup des valeurs de la famille ainsi que de celles de l’amitié. Il n’est pas plus sociable qu’un autre, pas plus timide qu’un autre, pas plus grand-chose qu’un autre … Dans la "norme", dira-t-on. Il agit donc de façon amicale avec plus ou moins tout le monde ; riant, pouvant faire preuve d’humour comme de respect, appréciant des choses comme n’en appréciant pas d’autres …
Cependant, l’on notera bel et bien une nette différence de complicité lorsque vous êtes vraiment très proche de lui. Certains de ses amis ne sont plus considérés comme tels à un certains stade, mais bien comme des frères sur qui il compte bien veiller tel un aîné attentif sur qui l'on peut se reposer sans crainte.
Et attentionné, il l’est. Ne jamais tomber dans les abus pour et pouvoir ainsi être présent en toute circonstance, donner l’exemple et toujours être positif ou chercher le bien de ceux qu’il aime … Voilà des choses importantes à ses yeux qu’il compte bien suivre avec fidélité. Il rêve beaucoup d’utopie, on dira.

D’après ses souvenirs, Macario était un aventurier avant d’arriver à Asphodèle … Et il en est plutôt fier, admiratif de ses propres capacités. Il se doit donc de faire honneur à son passé ! Montrer de lui un personnage courageux, dynamique, sans peurs ni reproches ... Eh bien, il le fait. Ou tente.
Le contrecoup étant qu’il renvoie une image de vraie tête brûlée, au final. Dès qu’une opportunité alléchante se place devant lui, il y saute à pieds joints naïvement. Les neurones de l’intelligence, chez lui, semblent incroyablement plus longues à la détente que celles de l’action … Ce qui fait qu’il se retrouve au final souvent dans des situations terribles dont il est impossible de se dépêtrer à cause de son escalade d’engagement. Il se hait vraiment pour ça. Dans ces moments, il regrette tout et ne cherche qu’une chose : fuir. Il n’est donc pas si courageux qu’il le voudrait, au final … Tremblant, la gorge serré, ses mains se joignent alors et il se met à prier un Dieu dont il ne se souvient plus. La peur.
Malheureusement ce n’est pas toujours possible, encore plus si dans l’équation sont embarqués des gens lui étant chers. Jamais au grand jamais il ne pourrait les abandonner (d’autant plus s’ils font partis de sa famille).

Passé outre ses moments de folies intrépides passagères, Macario n’est pas si bête. Au contraire, il est vif et comprend sans peine les explications. Débrouillard et autonome, il a tout de même confiance en lui et n’hésite pas à faire preuve d’initiative ou de fermeté. Comment espérer vouloir être pris au sérieux autrement ?
Il sait aussi où se trouve sa place et prend du recul sur ses actions. Il est capable de mettre de côté sa fierté et de s’écraser devant l’autorité s’il le faut.


Histoire


C’est une histoire que l’on conte au son de la vihuela et des maracas. Une histoire que l’on conte à tous les enfants avant qu’ils ne courent dans leurs lits.
L’histoire du grand héros Macario l’intrépide. Vous ne le connaissez pas ? Eh bien installez-vous confortablement et appréciez ses aventures. De l’amitié, des trahisons, des découvertes fabuleuses … Mais qu’est-ce qui attendra notre jeune explorateur de l’inconnu ?

[…]

Somnolant, bercé par les mouvements du chameau sur lequel il arpentait ces nouvelles contrées, Macario tentait de survivre à la chaleur. Certes habitué aux hautes températures de son pays d’origine, il fallait avouer qu’aucun être humain ne pouvait décemment survivre sous un tel soleil. On l’avait mis en garde, de toute façon, de la forte canicule qui s’abattait en ce moment sur l’Afrique.
Sa gourde sonnait désespérément vide et les dunes l’entourant lui et son compagnon camélidé se ressemblaient toutes. Le prochain village ne devrait plus être bien loin, heureusement. Enfin, c’était ce que lui assurait l’autochtone dans son dos, en tout cas. Il se nommait Amar ; un adolescent, très vif, sympathique, et adorant étrangement scander son nom :

« Monsieur Macario ! Monsieur Macario ! »

Le mexicain grogna inaudiblement et releva le bord de son chapeau afin de mieux voir son guide surexcité pour une bien obscure raison. Ses doigts bandés lui attrapèrent les joues et orientèrent sa tête vers ce qu’il semblait être un palmier à l’horizon …

« Mirage ?
- Mirage. Mais joli mirage, n’est-ce pas ? Cela change de ces dunes. Vous ne semblez pas bien en forme, Monsieur Macario. »

Le jeune homme lui offrit un grand sourire pour le rassurer :

« Oh, tu sais, j’ai vu pire. Ne t’en fais pas pour moi, je préserve juste mes forces pour le moment. »

Le Sahara était loin d’être la première zone qu’il explorait, ayant déjà vécu de nombreuses aventures … Cette petite balade à dos de chameau était un véritable parcours de santé comparé à celle qu’il avait déjà vécu dans le désert de chilien. En repensant aux guanacos de cette région, Macario tapota gentiment le dos de sa monture nettement plus agréable en tous points.

« Monsieur Macario, je suis vraiment très curieux … j’ai entendu beaucoup d’histoires sur vous …
- Moi aussi, mais elles ne sont pas toutes vraies ! Ou peut-être que si, qui sait … »

Cette note de mystère fut ponctuée d'un rire franc. Les conteurs pouvaient parfois rendre les choses plus folkloriques qu'elles ne l'étaient véritablement ... Cependant, Macario possédait une étrange affinité avec l'invraisemblable et avait déjà noté dans son journal des événements que même lui, après relecture, avait du mal à croire.

« Il parait par exemple que vous avez déjà battu une pieuvre géante …
- En fait, il n’est pas vraiment possible de battre un tel mollusque … Mais j’en ai bien vu une qui s’est régalée de mon navire … »

La sale bête. Un si beau navire que de nombreuses épreuves de la vie lui avaient offert. De sa fière embarcation ne restait plus à ce jour que des souvenirs et une misérable barque l’ayant ramené vaillamment vers la terre, lui et quelques membres de son équipage.
Les yeux de son jeune guide, seule partie visible de son corps sous son costume, brillaient d’une admiration immense pour l'étranger. Il souhaitait très vite atteindre le village et pouvoir sans doute en apprendre plus sur cet homme intriguant et au chapeau qui le rendait si charismatique.

« Monsieur Macar-…
- Shh, excuse-moi mais … Quelque chose ne va pas. »

Doucement, l’explorateur sortit son revolver et plissa des yeux, tous ses sens en alerte. Sans plus d’explication à Amar qui lui serrait la taille, il leva son arme et …



     
« Requiescat in pace »
Pseudo : Déesse Divine.
Âge :  
Avatar : No.6 ► Nezumi. (noir)
Comment avez-vous connu ce forum : Un vieil homme est apparu, a fait « IT’S DANGEROUS TO GO ALONE, TAKE THIS » et m’a donné le lien … :L
Autres : I aishiteru you so much, Aether ♥️ Et c’est dur de trouver des images pour des minorités.




Dernière édition par Macario Hierra le Mer 26 Avr 2017, 00:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Masculin Messages : 224
Coincé depuis le : 12/09/2011



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Macario Hierra ▬ « Egaré dans la vallée infernale, le héros s'appelle ... »    Dim 15 Juin 2014, 21:34

Félicitation
Vous êtes officiellement validé ♥ BUBUBUBUH MACARIO. Ce personnage est super attachant et bien construit, je l'aime. La façon dont tu as menée l'histoire est aussi très intéressante. Il est simple sans être plat et j'aime beaucoup ce que tu en as fait. Donc c'est avec plaisir que j'accueille sur BIS le premier Commotus de la troupe ♥

Tu peux dès à présent recenser ton avatar, ton métier et demander une chambre pour t'en faire un petit nid douillet. Tu peux également poster une demande de RP ou créer ton sujet de liens. Ton numéro va t'être attribué sous peu et tu vas être intégré à ton groupe dans l'instant. Tu arriveras dans la pièce Sud.

Have fun ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforeisleep.forumactif.fr
 

Macario Hierra ▬ « Egaré dans la vallée infernale, le héros s'appelle ... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» randonnée dans la vallée de Chevreuse (78 Yvelines)
» 12e Journée de la généalogie dans la vallée du Gier à Rive Gier (42)
» Les aigles dans la vallée - colonel Renaud SENETAIRE
» 18 / 19 Août 2008 dans la Vallée d'Uzbin
» 12e Journée de la généalogie dans la vallée du Gier à Mornant (69)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Papiers à remplir :: Présentations :: Fiches validées-