anipassion.com
Partagez | 
 

 Delhan L. Marshall ▬ « Yo llevo en el cuerpo un motor que nunca deja de rolar. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- S 31 092285 74 16 C -
avatar Masculin Pseudo : Sköll.

Messages : 261
Coincé depuis le : 05/08/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 0
Circonstances des décès  :
Métier  : Technicien au théâtre.

MessageSujet: Delhan L. Marshall ▬ « Yo llevo en el cuerpo un motor que nunca deja de rolar. »   Mar 05 Aoû 2014, 02:12


me llaman el desaparecido
que cuando llega
ya se ha ido;
cuando me buscan
nunca estoy;
cuando me encuentran
yo no soy;
el que está enfrente porque ya
me fui corriendo
más allá
Nom : Marshall.
Prénom : Delhan.
Surnoms : Delh’, Lhan, Latvia.
Sexe :
Âge effectif : 22 ans.
Âge apparent : 22 ans.
Date de naissance :12/09/2273.
Date de mort : 12/09/2285.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Groupe : Commotus.
Nationalité : Aucune.
Langues parlées : Canadéen, Galéen, Ambrois, nombreux dialectes.
Ancien métier : Divers.
Métier actuel : Technicien de maintenance multitâches au théâtre.

Casier Judiciaire


▬ Crimes commis :
▬ Circonstances du décès :
▬ Péché capital principal :
▬ Péché capital secondaire :
▬ Rapport à l'alcool :
▬ Rapport aux drogues :
▬ Addictions :
▬ Mauvaises attitudes récurrentes :
▬ A été victime :


Physique



Si, globalement, on ne peut pas dire que Delhan soit particulièrement désagréable à regarder ; on ne peut pas affirmer qu’il soit particulièrement bel homme non plus. D’un autre côté, il ne fait pas d’efforts pour plaire à qui que ce soit : il se tient comme il lui plaît, parle comme il veut, crache sur qui il veut. Ça a toujours été comme ça.

Plutôt grand, vers le mètre 80, Delhan a une certaine carrure lorsqu’il se redresse pour vous toiser droit dans les yeux : du muscle acquis à la dure, il en a sous les vêtements qu’il s’entasse sur le dos. Mais comme il a plus tendance à traîner les pieds qu’à marcher d’un pas militaire, le menton en l’air, il rend souvent une impression balancée de gars solide, mais aux arêtes tranchantes sur lesquelles on pourrait se couper au moindre effleurement. C’est qu’il n’a pas été bien nourri toute sa vie : il en garde des traces dans sa façon de se tenir, comme si un corps vigoureux lui était étranger ; Delhan a une certaine maigreur dans l’allure et dans le regard.

Son visage, d’ailleurs, a cet aspect long et creusé ; comme il n’est que rarement enjoué au quotidien, son expression générale de sombre sarcasme a des répercussions sur l’ensemble de ses traits. Il n’inspire vraiment pas la confiance, avec sa carnation pâle et ses sourires tordus. Ses yeux en amande lui donnent un air légèrement fourbe que n’atténue pas la couleur brun velouté de ses pupilles tant c’est l’écœurement qui en suinte. Sans compter que son crâne rasé à moitié recouvert par une épaisse mèche iroquoise d’un brun chocolat légèrement cendré, prenant racine au milieu de sa nuque, n’est pas du meilleur effet aux yeux de la plupart des individus. Cette pointe racinaire sur sa nuque est par ailleurs blanche, précocement dépigmentée. Le jeune homme a toujours eu les cheveux souples, ce qui l’empêche de ressembler à un punk avec trois piquants de dinosaure sur la tête, mais il n’empêche que cela ne peut pas plaire à tout le monde.

Tant pis, tant mieux d’ailleurs. Delhan sait que son apparence n’inspire confiance à personne et a plutôt tendance à en jouer dans la vie de tous les jours. Il est leste, rapide, physiquement imprévisible. Les grimaces vont vite sur son visage, le mépris aussi, la moquerie d’autant mieux. Etant donné qu’il est incapable de s’empêcher de parler quand il est lancé, on peut très vite se rendre compte qu’il a un piercing à la langue – mieux vaut éviter de lui demander pourquoi – en complément de ceux qui lui percent les oreilles à de multiples endroits.

En complément de cette description, on peut noter que ses mains, d’ordinaire rapides et précises, ont tendance à trembler légèrement de temps à autre sans raison apparente. Ainsi que quelques détails surprenants de son anatomie : pour diverses raisons, Delhan a perdu quelques morceaux de lui-même en chemin. Pour ce qui est des organes internes, ils ont été remplacés d’une manière ou d’une autre ; on peut apercevoir le même phénomène au niveau de sa rotule et de sa hanche droite : cependant, les prothèses de son époque sont tellement évoluées, organiques, que même lui oublie généralement qu’il ne s’agit pas de sa propre chair qui frémit là. En revanche, le trou parfait cerclé de métal qu’il peut faire apparaître et disparaître à volonté dans sa joue gauche à l’aide d’un interrupteur situé sur une molaire, lui, est nettement visible lorsqu’il décide de faire le malin avec. Il pourrait passer trois doigts dedans et les faire ressortir entre ses dents si l’envie lui en prenait. Et à vrai dire, ça lui arrive de temps à autre. Par exemple, quand il n’arrive pas à faire fuir trop entreprenant.


Caractère



Delhan n'est pas aimable. Delhan est loin d'être agréable.
En fait, Delhan mérite plus facilement l'épithète de "parfait connard" que tout autre tentative de qualification. Sa démarche est simple : il prend la personne en face de lui, il la transperce, il la juge, et ensuite il cherche, au fil de la conversation, à taper où ça fait mal. Il ne prend pas de pincettes, il ne retient rien, ne s'essaie à aucune courtoisie. Lhan n'estime personne, le monde le dégoûte, il le méprise : il sent dans toutes ses fibres que l'être humain n'est pas bon, qu'il agit comme il le fait toujours pour un quelconque motif. Les plus courant étant le sexe, l'argent, la recherche de reconnaissance ou d'affection, le pouvoir... Delhan voit dans chaque mot, chaque acte, des fils qui sous-tendent de vaines façades, et ces fils sont l'égoïsme et une pauvre estime de soi. Il est curieusement bon, à cet exercice : déceler les raisons des autres, généralement pitoyables ou humiliantes. Ces raisons auxquelles on ne pense même pas soi-même.
Et une fois qu'il a saisi le thème chez la personne face à lui, il s'en empare et il frappe, pour satisfaire la simple envie de faire mal.
Qu'on aille pas croire qu'il fait ça pour se sentir mieux ou s'amuser. Ou qu'il se croit mieux que les autres. D'une part, il se comporte comme ça parce qu'il ne veut pas se faire chier à faire semblant, et qu'il estime avoir compris à quel point les gens ont une mentalité de merde. D'autre part, il a parfaitement conscience d'être une aussi basse raclure que les autres, et ne s'en estime pas plus lui-même.

Ceci mis à part, se montrer ignoble à longueur de journée est tout de même relativement fatiguant : on peut donc concevoir que le jeune homme ne le soit pas 24 heures sur 24. Le fait est que malgré ce dégoût de la nature humaine en général, Delhan est globalement quelqu'un de sarcastique, à l'humour noir et salace, désillusionné, donc pas forcément agréable à côtoyer ; mais il sait aussi tenir une conversation normale. Tant qu'elle ne dure pas trop longtemps. Ne pas s'attendre à de la compassion, de l'hypocrisie, ou à des mots gentils de sa part, cependant. Et à tout moment, il risque de dérailler sur le plan de l'ironie, de la grossièreté, ou tout simplement de la méchanceté pure et dure. Ceci à mots couverts et chemins détournés, mais tout de même. Peu de gens arrivent à le supporter à court terme.

Sur le plan général, on se doutera qu'à part pour pourrir la vie des autres, ce n'est pas quelqu'un qui recherche la compagnie. Les gens viennent à lui, ou il les harcèle, en règle générale, l'un ou l'autre. S'il se trouvait des amis, oui, il donnerait plus de valeur à leur existence qu'à tout autre chose. Mais étant donné son manque de confiance en les autres, c'est une situation rarement expérimentée. Sur les autres points, on notera que Lhan ne rechigne jamais vraiment au travail. Il a connu pire. Peu de choses le choquent. Il a connu pire. Mais il n'aime pas les chiens. Et il n'aime pas les roux. Et il n'aime pas non plus qu'on le touche sans son autorisation, ou que ce soit lui qui ait pris l'initiative. Pourtant, ce n'est pas comme si son corps était une relique qui lui serait sacrée : il ne cherche pas le plaisir physique, mais qu'on le provoque, et il ne s'enfuira pas. Et pourtant.
Dans une sphère plus privée, on peut également voir que Delhan est un jeune homme plutôt curieux : il n'a jamais eu vraiment l'occasion de s'instruire, d'apprendre de nouvelles choses, et il peut lui arriver de porter un regard assez naïf sur de nouvelles connaissances. Il est maladroit aussi, à force de ne chercher que le mal chez les autres. Il a tendance à extrapoler aussi, à aller trop loin dans la recherche en question. A inventer du tort, voire à convaincre à tort d'autres personnes qu'elles ont des défauts impardonnables.
Il le sait pourtant. Que certaines personnes ont du bon en elles. Il le sait.
Sa langue ne veut rien entendre.

Ceux qui le supportent à long terme, soit se moquent de son attitude, soit ont compris qu'au fond, Delhan ne veut pas tant de mal aux autres que cela. Il est désillusionné, amer et cynique, mais pas fondamentalement méchant. Pour peu qu'il apprécie quelqu'un, on pourra sentir une certaine délicatesse dans sa façon de procéder - sans pour autant éluder son franc-parler et son humour noir habituels. Mais Delhan a été quelqu'un de bien, un jour. Sans doute l'est-il encore, quelque part. Encore faut-il trouver grâce à ses yeux - et cela, ce n'est pas une mince affaire.


Histoire





     
« Requiescat in pace »
Pseudo : SP
Âge : SP
Avatar : Fudou Akio ▬ Inazuma Eleven.
Comment avez-vous connu ce forum : SP
Autres : SP




Dernière édition par Delhan L. Marshall le Dim 23 Avr 2017, 18:28, édité 42 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Masculin Messages : 230
Coincé depuis le : 12/09/2011



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Delhan L. Marshall ▬ « Yo llevo en el cuerpo un motor que nunca deja de rolar. »   Dim 23 Avr 2017, 15:31

Félicitation
Vous êtes officiellement validé ♥️

Je serai jamais mentalement prêt à le valider. JAMAIS. JE RE FU S E *ÉCRASE SA CHOPPE SUR LA TABLE*

Mais comme je suis magnanime, je vais le faire quand même. B'(

Je peux pas commenter l'histoire, hihihihi. Hi. Je te hais.
Le seul problème que je pourrais avoir c'est que ça fait paaaas vraiment terrien, tout ça. Après je sais pas si c'est censé l'être à la base non plus, etc, et Delhan est HUMAIN, donc bon. Mais ça fait quand même très "autre monde". 

Au niveau des descriptions, rien à redire ; s'il y a des fautes eh bien JE N'AI PAS REMARQUÉ, donc je ne peux pas te demander de les corriger. Le casier est rempli, les informations de base aussi, tout y est, tout est beau. Sauf Delhan.
Ceci était une vengeance anticipée gratuite.



Soy una raya en el maaar
Fantasmaaa en la ciudad
RIP.

Tu peux dès à présent recenser ton avatar, ton métier et demander une chambre pour t'en faire un petit nid douillet. Tu peux également poster une demande de RP ou créer ton sujet de liens. Ton numéro va t'être attribué sous peu, si mon cerveau le permet, et tu vas être intégré à ton groupe dans l'instant. Tu arriveras dans la pièce Est.

Gotcha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforeisleep.forumactif.fr
 

Delhan L. Marshall ▬ « Yo llevo en el cuerpo un motor que nunca deja de rolar. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mike Marshall ( Captain Oliver)
» La Voix – première d’une émission très attendue
» EVH Stripe Red
» Bulldozer à démarreur manuel à inertie
» Traité de Nice : Reponse du DR MPUILA à HONORE NGBANDA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Papiers à remplir :: Présentations :: Fiches validées-