Partagez | 
 

  Keep calm and eat brains[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
- C 00 082034 21 06 D* -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 50
Coincé depuis le : 31/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Keep calm and eat brains[Libre]   Dim 24 Mai 2015, 12:20

Un vrai dialogue de sourds, et Mattis commença seulement à se demander si tout ça allait aboutir à quelque chose de concret … L’espoir faisait vivre, disait-on. L’idée qu’il soit tout simplement dans un rêve n’inspirait plus autant que ça le polonais, mais en même temps … non, ça ne pouvait être que ça. Bien qu’il ait sûrement du manger une salade bien transgénique pour que son imagination ait la force d’inventer une créature telle que Liv … Lif … Liz … Hm, okay.
Le brun continua de fixer la verte un instant, circonspect, cherchant ses mots … Mais Céleste fut, comme d’habitude, la première à réagir avec toute la véhémence dont elle était pourvue. Très vite, cependant, la jeune femme n’eut pas la chance de terminer sa tirade, interrompue par un nouvel arrivant. Après un toussotement pour attirer l’attention, tous les regards se dirigèrent vers l’inconnu qui récita alors un discours en plusieurs points similaires à celui de Liv … Certes, il n’avait pas sa prestance, mais quelque chose dans sa personne pesait tout de même sur le cœur de Mattis. C’était certain que lui non plus n’était pas vraiment … humain. Pourtant, étrangement, et ne lui demandez pas pourquoi, le nouveau venu avait l’air vaguement plus civilisé et digne de confiance que les deux demoiselles réunies. L’idée d’être soutenu dans cette tornade d’œstrogène soulagea Mattis une brève seconde, jusqu’à ce que ses pieds retrouvent la Terre et que son regard ne se glisse tout doucement sur cette faux brillante. Arme que l’individu commença à vouloir utiliser sur la fille verte … Hu.


« Hé, hé, hé, moi je ne veux pas de probl-…
- Je. Refuse. ADIEU. »

Whhhh… Et c’est ainsi que Céleste au sang chaud piqua le sprint du siècle … Tout ce remue-ménage. Un démon qui agitait sa faux, un autre démon qui agitait ses ailes, une diablesse qui s’agitait tout seule … Mattis ne savait plus où donner de la tête, et le seule chose qu’il voulait présentement était simplement que tout cela cesse. Etait-ce trop demandé ? Qu’on le pince, qu’on lui jette un seau d’eau sur la tête, il ne savait pas … Mais qu’on le réveille. Qu’il se réveille dans sa nouvelle chambre étudiante, qu’il rejoigne ses cours et commence à suer sur les noms des différents os du corps humain … N’importe quoi.
Laissant les trois autres faire ce qu’ils avaient à faire dans la violence et la bonne humeur, Mattis eut l’idée de ne pas se placer à proximité et ainsi éviter que sa tête ne quitte ses épaules d’un malheureux coup perdu. Rasant doucement les murs, sans aller trop vite, le polonais se dirigea ainsi vers la porte de sortie … Là, il attendrait simplement que les choses se calment, que quelqu’un d’autre vienne le chercher ou …

___________________________________________________

#447799
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- 00 ΜεAS 63 ×× TP -
- 00 ΜεAS 63 ×× TP -
avatar
Féminin Pseudo : Skll.

Messages : 358
Coincé depuis le : 14/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 5
Circonstances des décès  :
Métier  : Pigeon voyageur.

MessageSujet: Re: Keep calm and eat brains[Libre]   Jeu 02 Juil 2015, 02:19


Et soudain, ce fut le drame.
Tout à son entrain devant de nouveaux arrivants – son entrain devant toute nouveauté en règle générale  - ainsi qu’à l’idée de pouvoir dire bonjour à Cocytus – parce qu’elle adorait empiéter sur le temps de ses congénères pour leur dire absolument rien d’intéressant – Lif avait oublié un petit détail.
Il y avait, pour parler franchement, 95% de chances pour que le garde ne soit pas du tout ravi de la voir. Ce qui ne laissait pas un gros pourcentage en sa faveur. Ce que, possédée par l’enthousiasme, la joie de vivre et l’affection, Lif ne parvenait pas réellement à imprimer.
Et que ce soit Cocytus ou pas n’y changeait rien, au contraire même.

Alors que l’humaine à la capillarité rouge sang quelque peu douteuse s’évertuait à lui crier dans les oreilles, la porte s’ouvrit tout doucement. Cela n’échappa cependant pas aux oreilles pointues de la petite créature verte. Toujours en suspension dans l’air, celle-ci tourna la tête, la bouche en cœur, un air ravi et rien moins qu’innocent sur le visage.
Lequel ne disparut pas lorsque, ayant fini son discours d’une voix douce, le nouvel arrivant essaya proprement de la couper en deux.

« C'est à moi de les accueillir ! » Protesta-t-il ce faisant, sur un ton qu’elle-même aurait pu employer dans la même situation.

Lif effectua un magnifique salto arrière aérien. Quelques plumes blanches – ou vertes ? – volèrent dans les yeux des nouveaux arrivants, mais elle ne s’en formalisa pas. L’espace d’un instant, ses ailes s’ouvrirent toutes grandes pour la rétablir ; mais ce faisant, elle ne quitta pas l’expression de ravissement qu’avait peint sur sa figure l’entrée de Cocytus. Elle eut tout de même le bon ton de chercher – vainement – à prendre un air contrit en joignant les mains et s’exclamant :

« Pardoooon pardon pardon j’ai pas pu résisteeer ! »

Tentative nettement diminuée par ses yeux pétillant et les commissures de ses lèvres qui ne cessaient de se relever dans sa bouille d'enfant, échappant à son contrôle. Finalement, elle cessa de lutter et, avec une nouvelle pirouette aérienne, arriva derrière le garde, tendant les bras sur ses épaules d’un air câlin et terriblement infantile.

« Tu m’en veux ? Tu m’en veux fort ? J’suis désoléée… »

Et c’est sur ces excuses qu’elle s’aperçut que les deux humaines prenaient la poudre d’escampette. Ses deux ailes se redéplièrent violemment et, d’un battement sec, elle s’écarta du garde pour se tourner vers la porte :

« Ehhh, Cocytus, ils s’enfuient ! Hey ! » Un coup d’œil excité vers l’interpellé : « J’ai une idée ! Je peux t’aider à les rattraper ? Pour me faire pardonner ? Diiiis. »

Et avant même d’obtenir sa réponse, la daemon fila vers la sortie, qu’elle franchit habilement en repliant ses ailes autour d’elle.
Pas besoin de se mentir, cela n’allait pas plaire à la police-daemon-et-sa-grande-faux. Mais ce n’était pas son premier élément de préoccupation, à vrai dire. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu’elle se ferait couper en deux par excès d’amour pour ses semblables.
Ces derniers avaient tout de même la sale manie d’être un tantinet rabat-joie et imperméables à ses manifestations d’affection.

Spoiler:
 

___________________________________________________

I'm so green I can't feel blue.
#9cd001
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- NO DATA -
avatar Messages : 16
Coincé depuis le : 14/06/2013



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Keep calm and eat brains[Libre]   Ven 21 Aoû 2015, 02:38



Les excuses de la Daemon tirent à Cocytus une moue ennuyée. S'il ne répond rien, cela a tout de même le mérite de détourner son attention de l'important. Un bref instant. Trois fois rien. Juste assez, dirait-il, pour le démarquer de quelqu'un faisant bien son travail. De quelqu'un d'impeccable. C'est quelque chose qu'il ne peut pas se permettre, surtout pas lorsqu'on compte sur lui. Or on compte sur lui.
Un gémissement atterré s'échappe d'entre ses lèvres lorsqu'il voit une ombre s'échapper par la porte ouverte. Voilà ; ça lui apprendra.
A peine l'oiseau de mauvais augure a-t-elle franchi le seuil qu'il est dehors à son tour, claquant la porte derrière lui.

« Sois sage ! »

Il ne lui laisse ni le temps de s'envoler trop haut, ni le temps de s'éloigner trop loin ; sans broncher, il s'élance en avant et fauche ses ailes droites.
Il aimerait mieux ne pas. En tout cas, il ne la tue pas.

Aussi stressé semble-t-il, il n'a pas l'air vraiment inquiet.

Il y a peu de monde qui traîne dans les parages, pour ne pas dire personne ; repérer la fugitive n'est qu'une formalité et, aussi rapide soit-elle, la rattraper n'en est qu'une seconde.
L'arme glisse entre ses doigts jusqu'à ce qu'il la tienne près de la lame et, avec une violence retenue, Cocytus se sert du manche pour frapper la fugitive à la tempe.
Après un nouveau soupir peiné, il la hisse sans mal sur son épaule étroite.

Revenu à la Daemon, il lui adresse un regard fuyant et désolé.

« Pas le choix, lâche-t-il, laconique. Je ne peux pas te laisser l'emmener n'importe où. »

Le devoir avant la confiance, apparemment.
Il rejoint le garçon à grandes enjambées, peu gêné à l'évidence par sa charge nouvelle.

« Désolééé... Normalement tout le monde doit rester calme... Elle était pas censée être là, et, vous deviez me suivre, euhm... »

Recalant la demoiselle, il fait un signe de tête vers la ville.

« Vous devez encore me suivre. Je vous jure que personne ne vous tapera, enfin hm, sauf si j'ai pas le choix. »

Il jette un regard à la Daemon pour s'assurer qu'elle ne se meurt pas. Ou pour s'assurer qu'elle souffre suffisamment, justement. Il a l'air concerné en tout cas.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- C 00 082034 21 06 D* -
avatar Masculin Pseudo : Dayday

Messages : 50
Coincé depuis le : 31/07/2014



DOSSIER
Nombre de décès  :
Circonstances des décès  :
Métier  :

MessageSujet: Re: Keep calm and eat brains[Libre]   Lun 24 Aoû 2015, 15:23

Mattis eut à peine le temps de passer la porte, découvrant qu’il y avait bien un extérieur après ce trou blanc qui leur servait de salle, qu’une rafale verte le bouscula d’un coup d’aile. Ne faisant guère attention à lui, la Daemon semblait chercher l’autre fugitive ? En tout cas, si elle avait voulu fuir l’autre, elle aurait dû s’envoler et disparaître dans l’horizon. Ce qui aurait évité la suite des événements.
Se relevant tout en s’aidant du mur, le polonais y plaqua son dos au moment même où le vif claquement de porte le fit sursauter. Lui aussi était rapide, ce que sa carrure ne présageait nullement. N’osant plus bouger, Mattis fut donc obligé de regarder la scène se passer à toute vitesse sous ses pauvres yeux perdus. Schlak. La paire d’ailes s’écrasa au sol à la manière de simples feuilles mortes. Ahuri, le jeune homme fixa les appendices gisant, une main instinctivement posée sur sa bouche. Ce n’était pas horrible ou gore (Grand merci !), mais ça restait … terrible. La surprise le tenait et, franchement, il ne savait plus quoi faire. Ou ce qu’on allait lui faire.
A peine parti, l’individu en costume revint, une Céleste inconsciente littéralement sur les bras. Mattis fut tout d’abord beaucoup plus préoccupé par son nombre de membre encore collé au reste de son corps plutôt qu’au fait qu’il pouvait la porter sans déployer le moindre effort. Heureusement, ça lui passa vite : rien ne manquait.

Un léger mouvement de recul le prit lorsque le Daemon sembla se rappeler de sa présence … Malheureusement, le mur ne semblait pas d’accord pour lui permettre une fuite, même vaine. Pour le mieux sans doute, qui sait ce qu’un tel comportement aurait pu lui valoir. C’était vraiment bizarre ce décalage entre son comportement, et ce sang-froid alors qu’il faisait acte de violence … En tout cas, il avait eu Mattis. Et même si l’idée de se rebeller ne lui avait jamais effleuré l’esprit à un quelconque instant, il était certain que cela n’arriverait effectivement pas pour le moment. « Désolé » ? Il ne comprenait pas pourquoi il était désolé. En fait, il ne saisissait qu’un mot sur deux … Mais le message restait clair : il devait lui obéir.
Après avoir dégluti pour libérer sa gorge de la boule qui s’y était formé, Mattis répondit :


« O-oui, bien sûr. Tout ce que vous voulez, Monsieur … »

Son rêve ne voulait pas le lâcher. Et ne le lâcherait probablement jamais. La cascade d’émotion se déversait sur lui sans aucune pitié … Du calme, du calme … Impossible que tout ça ne soit qu’un rêve, sans quoi il aurait dû se réveiller, non ? Mais alors. Mais alors ? Non, non, non …
Pour l’heure, il garderait sa pagaille de pensées bien au fond de lui, entre les nœuds de son estomac. Il allait avoir des explications avait-il compris, pas vrai ?
Alors, du calme, et suivons.

___________________________________________________

#447799
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- 00 ΜεAS 63 ×× TP -
- 00 ΜεAS 63 ×× TP -
avatar
Féminin Pseudo : Skll.

Messages : 358
Coincé depuis le : 14/06/2014



DOSSIER
Nombre de décès  : 5
Circonstances des décès  :
Métier  : Pigeon voyageur.

MessageSujet: Re: Keep calm and eat brains[Libre]   Lun 18 Jan 2016, 17:17


« Oups. »

"Oups" était en effet l'onomatopée appropriée. Peut-être un peu euphémistique, cela dit, pour indiquer qu'on vient de se faire sectionner un tiers du corps par individu pourvu de très peu d'humour. La faux siffla, un éclair douloureux suivit son trajet acéré dans la chair de la daemon, et celle-ci se sentit tout de suite nettement déséquilibrée du côté droit. Elle chuta sans transition avec un couinement de douleur et de protestation, et se retrouva à genoux au sol à regarder Cocytus rattraper les deux fuyards tandis qu'elle n'avait plus que les yeux pour pleurer sur la réduction numéraire de ses appendices dorsaux.
Et en plus il osait s'excuser, l'animal cruel ! Il aurait pas pu la tuer proprement tout simplement ? Lif contempla le désastre de ses plumes éparpillées avec une détresse bien exagérée - quoique, difficile de dire quel degré d'exagération seyait le mieux à la situation - et couina derechef.

« T'es pas gentil, ça fait maaal ! » Plus elle faisait traîner la voyelle, moins on était enclin à croire cette affirmation, d'ailleurs. « Puis j'allais te les ramener hein, t'es vraiment pas drôle d'abord et je - »

Suivi du blabla caractéristique d'une Lif offensée. Une sorte de pépiement de fond assez aiguë mais en définitive pas trop difficile à oublier pour peu qu'on se concentrât sur autre chose. Et le garde était définitivement très concentré sur son travail.
Mais quand même, c'était exagéré comme réaction ! Que ce soit au moins la troisième fois que cela arrive à la daemon ailé n'y changeait rien.
Lif s'apprêtait à continuer sur sa belle envolée déclamatoire lorsqu'elle constata que le garde s'en allait avec ses trophées, la laissant seule sur place. Elle se tut une seconde. Baissa les yeux sur les lambeaux de ses ailes. Puis fit une constatation à la fois très simple et très pertinente qui occasionna un nouveau concert de cris de protestation :

« ... Non mais je fais comment moi, là ? Cocytuuuuuus !! »

... En définitive, songea la daemon en regardant s'éloigner le garde et son double fardeau, elle allait devoir attendre de se vider de son sang pour pouvoir réapparaître ailleurs. Ce qui risquait d'être long. Et ennuyeux. Voire même un peu douloureux pour ce qu'elle en savait.
Sinon, elle pouvait marcher aussi, et elle connaissait une bonne couturière. Qui pourrait peut-être lui raccommoder ça ? Hm, pas sûr en réalité... Lif décida donc de stationner devant la porte jusqu'à ce que l'un de ses congénères, de préférence un garde, lui fasse le plaisir de ramener ses petites fesses dodues et de la couper en deux proprement au lieu de la laisser ramper sur terre avec tout le sadisme que Cocytus avait mis à son ouvrage. C'est qu'il cachait bien son jeu, celui-là.


hrp : bon c'fini hein 8'D

___________________________________________________

I'm so green I can't feel blue.
#9cd001
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Keep calm and eat brains[Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Keep calm and eat brains[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» Lecture libre et gratuite
» Normandie vol libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before I Sleep :: Asphodèle :: Points d'arrivée :: Pièce Ouest-